"Aucune sensation" et une 5e ligne "frustrante" pour Valentino Rossi

partages
commentaires
Par : Léna Buffa
22 oct. 2016 à 08:11

Valentino Rossi a obtenu son résultat le plus faible en qualifications depuis cinq ans, le fruit de deux jours fortement compliqués par une météo aussi hivernale qu'indéchiffrable.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pour la deuxième fois seulement depuis que ce système de qualifications existe, Rossi a dû disputer ce samedi la Q1, un repêchage destiné aux pilotes n'ayant pu figurer dans le top 10 au cumul des trois premières séances d'essais libres. Pour compléter ce tableau déjà décevant, l'Italien n'a pu faire mieux que le cinquième temps de cette séance, éliminatoire.

Il s'élancera donc dimanche de la 15e place, son plus faible résultat depuis le Grand Prix d'Allemagne 2011 - si l'on exclut les pénalités qui l'ont fait rétrograder sur les grilles d'Aragón cette année-là et de Valence l'an dernier.

"Ça a été une journée très difficile", constate-t-il. "On a beaucoup souffert, je n'ai jamais été fort, y compris sur le mouillé, ce à quoi je ne m'attendais pas parce qu'hier je n'étais pas si mal sur le mouillé. Hier, je me sentais bien sur la moto j'étais en mesure de faire d'assez bons tours. Mais aujourd'hui, avec des conditions différentes, tout est allé de travers."

Pour expliquer ce revers, Rossi voit la combinaison de deux facteurs : sa lenteur dans les conditions fraîches, humides et très variables qu'il faut savoir dompter ce week-end et une mauvais stratégie pneumatique en qualifications. "Avant tout, je m'attendais à être rapide en EL4, sur le mouillé, parce qu'hier j'étais bien, or j'ai eu de gros soucis avec l'avant et l'arrière", relate-t-il.

"Quand j'ai commencé la Q1, il y avait 8°C et beaucoup d'eau, il fallait donc aller en piste avec cette moto et d'essayer de faire du mieux possible. Malheureusement, ça s'est asséché très vite", rappelle-Rossi, sachant que la qualification a effectivement été la séance la plus épargnée à ce stade du week-end. "Je me suis arrêté et j'espérais avoir l'autre moto en pneus intermédiaires, malheureusement elle n'était pas prête. Peut-être qu'avec les deux intermédiaires j'aurais pu améliorer mon chrono."

"On a fait des erreurs avec les pneus, mais le plus gros problème c'est que j'étais tout le temps lent, je n'avais aucune sensation", martèle toutefois le pilote italien. "Il semble que l'on souffre beaucoup dans ces conditions. On prend beaucoup de risques, mais on comprend que, même le faisant, on est très lent. C'est très frustrant, parce que je n'arrive pas à piloter à la limite. C'est une situation très difficile, c'est clair."

Lorenzo logé à la même enseigne

Chacun remarque inévitablement que la contre-performance de Valentino Rossi trouve écho dans celle de Jorge Lorenzo, tous deux ayant dû en passer par la Q1 pour se qualifier. Contrairement à son coéquipier, le Majorquin a réussi à accéder à la phase suivante, mais y a évolué en bas de classement jusqu'à finalement décrocher la dernière place en jeu, la 12e.

"On a beaucoup de soucis avec le pneu avant, on n'est pas en mesure de le faire monter en température. Je ne sais pas exactement, mais à voir comment il pilotait en Q2, il n'a pas de feeling, tout comme moi", suggère l'Italien. "D'un autre côté, on a la bonne performance d'Espargaró, qui est en première ligne avec la Yamaha et qui a fait un assez bon temps. Sur la base de ce tour, on doit essayer de comprendre comment progresser."

"On a un problème que l'on a déjà rencontré pendant l'année et qui est que, quand il fait très froid, on a beaucoup de mal à piloter la moto et on est assez loin. On doit donc essayer de progresser et de comprendre pourquoi", souligne le pilote Yamaha. "On sait que l'on souffre beaucoup dans ces conditions, mais il est clair que, là, c'est vraiment beaucoup, parce qu'on est vraiment très loin. Quand on pilote, on se sent très lent et quand on passe la ligne, on comprend que c'est vrai."

Dans ces circonstances, qu'attendre de la course ? "Je vais devoir m'élancer de la cinquième ligne et c'est assurément un problème. Mais notre plus gros problème, c'est que l'on ne connaît pas notre potentiel, on ne sait pas si on est capable d'être plus rapide. On va essayer de comprendre ce que l'on doit faire sur la moto. Attendons demain, en espérant que les conditions soient un peu meilleures", indique le pilote, qui compte sur une dernière journée plus sèche tout en étant convaincu que les conditions resteront quoi qu'il arrive trop "hivernales".

"Venir ici en hiver, c'est déjà une mauvaise décision, mais programmer la course deux heures plus tard (à 16h heure locale, ndlr) pour attendre les horaires tv européens, c'est aussi très dangereux, parce qu'on a vu beaucoup de chutes en [qualifications] Moto2 (qui commençaient à 16h35, ndlr) et aussi il y a deux ans", souligne Valentino Rossi, fervent défenseur d'un Grand Prix d'Australie organisé en début de saison.

"On verra, espérons que les températures seront un peu plus élevées demain et on verra, on va bien entendu essayer de faire une bonne course", conclut le pilote italien, à ce jour toujours en lutte pour la deuxième place du championnat contre Jorge Lorenzo qui s'élancera juste devant lui, à l'extérieur de la quatrième ligne. 

T-shirt Valentino Rossi "46" 2016 noir
T-shirt Valentino Rossi "46" 2016 noir, sur Motorstore.com
Article suivant
Qualifs - Márquez brille, les Yamaha en 2e moitié de grille

Article précédent

Qualifs - Márquez brille, les Yamaha en 2e moitié de grille

Article suivant

"Le pire scénario possible" pour Lorenzo, en manque de confiance

"Le pire scénario possible" pour Lorenzo, en manque de confiance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Samedi - Qualifs
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions