Allocation pneumatique renforcée pour le nouvel asphalte de Silverstone

Après le fiasco de 2018 et la pose d'un nouveau revêtement afin de corriger les défauts du précédent, le Grand Prix de Grande-Bretagne impose un nouveau défi à Michelin. Le manufacturier fait le choix de la sécurité, avec un quatrième pneu.

Allocation pneumatique renforcée pour le nouvel asphalte de Silverstone

Pour la deuxième année de suite, Michelin s'apprête à découvrir un circuit de Silverstone entièrement resurfacé et sans avoir pu mener de tests sur le nouveau bitume. Sans informations tangibles sur le revêtement de la plus longue piste du championnat avec ses 5,9 km, le manufacturier du MotoGP a opté pour une préparation basée sur l'allocation déjà choisie l'an dernier, et qui avait pu être étrennée sur le sec comme sur le mouillé malgré l'annulation de la course le dimanche, ainsi que sur les informations transmises par la société en charge du resurfaçage.

Michelin fait donc pour ses pneus le choix d'un profil asymétrique afin de s'adapter à la typologie du circuit, qui engendre plus d'efforts sur le côté droit avec dix virages à droite (contre huit à gauche) sollicitant fortement les gommes. Compte tenu des circonstances, une option de back-up sera toutefois proposée, comme le prévoit le règlement pour les circuits qui n'ont pu accueillir de tests en amont du Grand Prix.

Lire aussi :

"Le bitume a été refait, et quand la F1 y a couru il semblait y avoir encore beaucoup de bosses dans les virages 6 et 10. En tout cas, c'est ce que disaient Hamilton et Ricciardo", explique Piero Taramasso, responsable deux roues chez Michelin Motorsport, pour Motorsport.com. "D'après ce que je sais, ces deux virages ont été complètement refaits après le Grand Prix de F1 et maintenant on nous dit qu'il ne devrait plus y avoir de problèmes de bosses. On nous a donné aussi quelques informations sur le type d'asphalte qui a été posé et sur cette base nous avons choisi les pneus pour le week-end."

Quel type de pneus avez-vous choisis ?

Ils sont vraiment similaires à ceux de l'année dernière, mais nous aurons quatre solutions aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, car nous n'avons pas eu la possibilité de tester le nouvel asphalte. Ce qui est le plus particulier c'est que nous présentons un pneu avant tendre asymétrique, avec donc deux mélanges différents à droite et à gauche. Ce pneu sera utilisé en cas de températures très basses, entre 10°C et 12°C. Nous avons ensuite un medium et deux durs symétriques, mais disons que nous apportons la quatrième option seulement pour le cas où l'usure soit anormale. Généralement, à Silverstone, les conditions ne sont jamais trop extrêmes, mais un bitume neuf peut être particulièrement sombre et attirer les rayons du soleil, aussi faut-il être prêt à toute éventualité.

Que pouvez-vous dire au sujet des pneus arrière ?

Nous parlons également de la même typologie de gommes que l'année dernière en termes de rigidité, mais avec quatre options. Là aussi, nous apportons le quatrième choix, qui est le second pneu dur, seulement au cas où il y aurait de fortes températures ou un niveau d'usure élevé, mais je ne crois pas que les équipes devront l'utiliser. Disons que le plan est d'utiliser les trois premières solutions vendredi, de voir quels sont les résultats le soir et ensuite de décider si la quatrième sera utilisée ou non.

Fournirez-vous la quatrième solution aux équipes dès le début ou seulement plus tard ?

Nous la fournirons tout de suite, dans l'allocation de départ, d'autant plus qu'il est alors plus facile de tout gérer, en évitant de devoir refaire le tirage au sort de la distribution des sets de pneus aux pilotes. Puis sur la base des résultats le vendredi, ce sera aux équipes de décider si elles l'utilisent ou pas.

Piero Taramasso

L'année dernière, la pluie a créé des problèmes liés à l'asphalte. Avez-vous pris des contre-mesures particulières pour cette éventualité ?

En réalité, non. Pour la pluie, nous avons toujours les deux mêmes solutions que l'année dernière, tendre et medium. Les pneus avant sont symétriques et les pneus arrière asymétriques, avec un mélange plus dur à droite comme pour les slicks.

Lire aussi :

Quelles sont vos attentes pour le week-end ?

Il est vrai que lorsqu'un asphalte est neuf, il y a généralement plus de grip et donc moins de patinage. On use donc moins le pneu mais on génère plus de température. Nous nous attendons à un bon grip, avec de bons temps au tour, mais avec des températures élevées que nous contrôlerons pendant les essais libres. Silverstone est en tout cas un circuit qui impose le respect, parce qu'il est très rapide et exigeant, avec de fortes accélérations et des freinages importants qui génèrent un peu de stress sur le pneu.

partages
commentaires
Peut-être plus d'autre contrat pour Crutchlow, malgré des discussions

Article précédent

Peut-être plus d'autre contrat pour Crutchlow, malgré des discussions

Article suivant

Pol Espargaró salue la décision courageuse de Zarco

Pol Espargaró salue la décision courageuse de Zarco
Charger les commentaires
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021