MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
2 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
9 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 jours

Silverstone vise le long terme pour le MotoGP avec son nouvel asphalte

partages
commentaires
Silverstone vise le long terme pour le MotoGP avec son nouvel asphalte
Par :
Co-auteur: Charlotte Guerdoux
23 juil. 2019 à 07:50

Le circuit anglais dispose désormais d’un nouveau revêtement, plus en adéquation avec les exigences du MotoGP, afin de viser un accord sur le long terme avec la Dorna.

Le Grand Prix de Grande-Bretagne avait tourné court l’an dernier, en raison d’un asphalte qui n’avait pas été en mesure de drainer les fortes pluies qui s’étaient abattues sur le circuit le jour des courses. Contrainte de l’annuler, la Dorna avait sommé les dirigeants de refaire l’asphalte afin que le Grand Prix de cette année se déroule dans de bonnes conditions. Silverstone a donc fait peau neuve, et les responsables entendent bien rattraper leur débâcle avec un revêtement qui prend en compte les spécificités dont ont besoin les motos, souvent délaissées au profit de celles de la Formule 1.

Lire aussi :

"Nous aurons un circuit qui maintient toutes les excellentes caractéristiques traditionnelles de Silverstone : rapidité, haute vitesse, fluidité, grands dépassements, excellents dérapages, mais avec un bien meilleur drainage, un asphalte de dernière génération, un grip fantastique et très doux, aucune bosse ou s’approchant de zéro, dans la mesure du possible", a déclaré le directeur général de la piste, Stuart Pringle, à Motorsport.com. "En prenant en compte le fait que l’idée [du propriétaire du circuit, BRDC] est de faire les choses pour les voitures et non pour les motos, ceci est un investissement massif, une somme de sept chiffres de plus que ce que nous avions payé lors du dernier resurfaçage."

Le circuit souhaite que le MotoGP devienne une part "solide" de son calendrier, et a donc adopté une approche différente pour refaire l’asphalte cette fois, en employant Tarmac pour mener à bien les travaux, mais en déléguant les plans au spécialiste Jarno Zaffelli et son entreprise Dromo. Zaffelli a ainsi imaginé une spécification d’asphalte pour Silverstone "en prenant en compte notre climat, le fait que nous soyons un circuit de Formule 1 mais aussi de MotoGP".

Pringle est convaincu que cela aidera à atténuer les bosses dans les zones de freinage, que sentent souvent les pilotes de MotoGP sur les pistes qu’ils partagent avec la F1. Le directeur général de Silverstone est, de plus, "complètement certain" que la nouvelle superficie protégera la piste d’une nouvelle débâcle comme celle de 2018, au vu de la façon dont les parties refaites du circuit ont drainé l’eau lors des fortes pluies tombées début juin.

Franco Uncini, le commissaire de sécurité de la FIM, doit désormais se rendre sur la piste maintenant que la course de F1 a eu lieu, et Pringle croit qu’il "a perçu tout ce que notre équipe a fait pour parvenir à cela". Concernant la position de la Dorna sur un avenir à plus long terme du circuit au calendrier, le Britannique se montre confiant : "La Dorna est très contente du travail que nous faisons, elle adore la piste, les pilotes l’adorent aussi, l’IRTA apprécie la praticité de l’espace dans le paddock, tout cela. Ils m’ont donné des raisons d’être optimiste sur le fait qu’ils voient eux aussi un avenir sur le long terme pour le MotoGP à Silverstone."

Lire aussi :

Toutefois, si les pilotes de Formule 1 ont dans l’ensemble salué le nouvel asphalte lors du Grand-Prix qui s’est tenu il y a plus d’une semaine, Daniel Ricciardo a émis des doutes concernant l’avis de ses collègues sur deux roues. "Le nouvel asphalte est plutôt bon, il offre un assez bon grip dans certaines zones. Néanmoins il continue d’être très bosselé à certains endroits. Je ne crois pas que le virage 6 va beaucoup plaire aux gars du MotoGP. Cela va les énerver. Pour nous c’est bien, et le reste de la piste semble être plutôt convenable", a-t-il déclaré.

Interrogé à ce sujet par Motorsport.com, Zaffelli a assuré que la situation était sous contrôle. Ce dernier a expliqué qu’il était prévu que les problèmes détectés dans le virage 6 soient résolus avant le Grand Prix de F1, mais au vu du peu de temps écoulé depuis le resurfaçage, il a été décidé d’attendre que l’événement soit passé. En accord avec la FIM, qui a réalisé l’inspection de la piste dès le lendemain, il a été convenu que tout serait corrigé d’ici l’arrivée des MotoGP le 23 août. "Nous savons que le drainage est bon, que la plaine l'est également et que nous avons réduit les bosses de 60% comparé à l'asphalte précédent. La Formule 1 a roulé et la course a été incroyable, avec un record de la piste, seulement 20 jours après le resurfaçage, et l'asphalte est vraiment bon. Il n'y a pas eu de signes de détérioration, rien, c'est donc un résultat probant", a-t-il ajouté.

Propos recueillis par Lewis Duncan

Article suivant
Jarvis : "L’avenir de Yamaha en MotoGP ne passe plus par Rossi"

Article précédent

Jarvis : "L’avenir de Yamaha en MotoGP ne passe plus par Rossi"

Article suivant

Pour Crutchlow, le championnat "est terminé depuis 4 courses"

Pour Crutchlow, le championnat "est terminé depuis 4 courses"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Valentin Khorounzhiy