La sensible pose de l'asphalte de Silverstone avant la F1 et le MotoGP

Le responsable du circuit de Silverstone se veut rassurant sur la qualité du second resurfaçage qui interviendra sur son circuit en un an, après le fiasco du GP MotoGP 2018, annulé en raison d'un mauvais drainage du tarmac.

La sensible pose de l'asphalte de Silverstone avant la F1 et le MotoGP
La piste mouillée de Silverstone
Vue aérienne du circuit de Silverstone
Loris Capirossi, représentant Dorna à la direction de course
Les motos protégées de la pluie
Piero Taramasso
Le Safety car
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
La piste mouillée de Silverstone
La ligne de départ et le bâtiment Silverstone Wing
Le motorhome Michelin
Un pneu Michelin
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Sebastian Vettel, Ferrari parcourt la piste à pied

Il convenait de réagir fortement après le fiasco de l'édition 2018 du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP, annulée en raison du drainage impossible des précipitations pluvieuses qui avaient inondé le circuit de Silverstone : le resurfaçage du tracé, dans le but de fournir un tarmac convenable pour les manches MotoGP futures, aura lieu du 10 au 13 juin.

Lire aussi :

Silverstone dispose désormais d'un contrat avec la Dorna pour la tenue du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP au moins jusqu'à l'édition 2021, mais s'était trouvé jusque récemment dans une situation fort embarrassante au moment de parler d'extension de l’événement. Celle-ci dépendait logiquement de la mise en place d'un resurfaçage avant la course 2019, qui se tiendra durant le week-end du 25 août. Les F1 rouleront quant à elles à Silverstone avant le MotoGP, au mois de juillet.

Second resurfaçage en un an

Il s'agit du second resurfaçage total de la piste anglaise en seulement un an, après que le propriétaire du circuit a rompu les relations avec le précédent prestataire, la société Aggregate Industries.

Directeur du circuit de Silverstone, Stuart Pringle, estime que les dispositions ont été prises pour assurer la qualité et l'avenir du Grand Prix de Grande-Bretagne sur sa piste. "Nous avons mis en place une nouvelle équipe pour faire le travail et déjà conduit un dépôt-test du nouvel asphalte avec [la société] Tarmac, les prestataires et les designers du circuit", rassure-t-il dans une interview accordée à nos confrères de Motorcycle News. "Mais la vraie histoire est que Dorna ne nous a pas jetés à cause d'une seule mauvaise année et que Silverstone n'est pas devenu [un] mauvais [circuit] pour des meetings de course. Nous avons eu une météo exceptionnelle qui a créé des problèmes, mais Dorna nous a fait confiance, a étendu notre contrat et nous avons désormais le MotoGP jusqu'au moins 2021."

Lire aussi :

On rappellera que les organisateurs du GP de Grande-Bretagne avaient remboursé l'intégralité des billets de l'édition 2018 aux spectateurs. Un investissement financier massif a par ailleurs été réalisé par Silverstone pour se mettre au niveau exigé, et, surprise, le responsable du circuit aurait été prêt à réaliser la correction avec la société responsable du fiasco. "Nous avons dépensé beaucoup d'argent pour embaucher l'un des deux ou trois ingénieurs au monde capables de faire ce travail", martèle-t-il au sujet de Jarno Zaffelli, à qui l'on doit aussi les surfaçages de Sepang (Malaisie) et Termas de Río Hondo (Argentine).

"Ces 20 dernières années, nous avions fait appel à une compagnie de manière régulière et ils avaient toujours fait un superbe travail", défend-il au sujet du resurfaçage initial. "Il ne s'agit pas d'une organisation incompétente, et par défaut, je suis loyal et n'aime pas jeter les gens en pâture sur la base de leur travail – mais il y a eu un problème. La FIM a trouvé qu'il s'agissait d'un souci si sérieux qu'ils nous ont donné des instructions très spécifiques liées à notre licence [de piste], et nous avons dû le faire. Au final, Aggregate a décidé qu'ils ne souhaitaient pas le réaliser et ils ont pris du recul, et nous sommes allés chez Tarmac."

De son côté, Piero Taramasso, directeur la compétition deux roues chez Michelin Motorsport, se montre très positif au sujet des mesures prises par Silverstone pour corriger les problèmes rencontrés et la manière dont le manufacturier unique du MotoGP a été consulté dans le processus. "Nous avons eu des contacts avec Silverstone et ils nous ont demandé notre opinion sur la nouvelle surface", révèle-t-il à Motorcycle News. "Michelin n'est pas un expert de l'asphalte, mais nous avons des connaissances et ils nous ont demandé quel genre de mélange serait le meilleur pour nous permettre de maximiser l'adhérence. Nous leur avons donné des références d'autres pistes sur lesquelles nous savons que nous travaillons bien. Nous leur avons donné des idées sur le genre de micro et macro composés de grains avec lesquels nous travaillons le mieux."

partages
commentaires
Petrucci s'est senti "remis en question" avant même le premier GP

Article précédent

Petrucci s'est senti "remis en question" avant même le premier GP

Article suivant

Lorenzo parviendra-t-il une nouvelle fois à remonter la pente ?

Lorenzo parviendra-t-il une nouvelle fois à remonter la pente ?
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021