Pour Smith, KTM a péché par manque d'expérience sous la pluie

Les KTM ont connu en course un destin bien moins glorieux qu'en qualifications à Motegi. Une baisse de performance que Bradley Smith explique par le manque de données à disposition de la marque autrichienne dans de telles conditions.

Pour Smith, KTM a péché par manque d'expérience sous la pluie
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Charger le lecteur audio

Entre samedi et dimanche, les performances de KTM auront été comme le jour et la nuit. Mais ce n'est pas une quelconque différence de luminosité mais plutôt d'intensité de la pluie qui peut expliquer le niveau de compétitivité en dents de scie du constructeur autrichien. 

En effet, si les deux RC16 ont réalisé leur meilleure séance de qualifications sur une piste allant en s'asséchant, Bradley Smith et Pol Espargaró décrochant respectivement les septième et huitième positions sur la grille, la course n'a pas apporté autant de fortune aux représentants de la marque de Mattighofen.  

"En qualifications, c'était différent. KTM a justement réussi à se mettre exactement dans la bonne fenêtre", explique ainsi Smith. "Mais je pense que pour des conditions comme aujourd'hui, nous devrions être capables de faire mieux si elles se reproduisent sur d'autres courses, comme Sepang par exemple." 

Les trombes d'eau qui se sont abattues sur le tarmac nippon durant l'épreuve ont donc constitué un frein à la performance des KTM. Des éléments dans lesquels le team n'avait encore jamais réellement évolué, et qui pour le coup l'ont dérouté le dimanche. 

Un paramètre qui a joué pour beaucoup dans le résultat final des machines oranges selon Smith, qui a connu une course galère – l'Anglais avait déjà rétrogradé à la 13e place dès la fin de la première boucle –, et terminé hors des points, en 17e position.

"Ce type de conditions, totalement mouillées, c'est encore quelque chose sur quoi on doit travailler", a-t-il expliqué, avant de pointer du doigt le manque d'expérience de l'équipe dans de pareilles circonstances. "Je crois que c'est la première fois que nous courrions sur une piste comme aujourd'hui. Je pense que ce genre d'informations, c'est typiquement ce dont disposent déjà les autres constructeurs." 

Une chute au warm-up pour Smith

Son coéquipier a pour sa part tout de même réussi à limiter les dégâts, et à prendre les cinq points de la 11e place. Un delta de performance que Smith justifie par sa chute lors du warm-up, qui a diminué son niveau de confiance lors de la course. "Le fait d'avoir chuté ce matin [dimanche] a empiété sur ma confiance, et à partir de là j'ai été tendu, notamment quand j'étais sur le flanc gauche du pneu. Mais globalement, je suis content du travail accompli ce week-end." 

Il est vrai que ce Grand Prix du Japon pluvieux a permis à KTM d'à nouveau accroître son expérience du MotoGP. "Je pense que depuis nos tests en Aragón, nous avons amélioré notre rythme sur le sec, mais ce week-end nous a aussi permis d'apprendre sur le mouillé", reprend Smith. "Le seul truc, c'est que nous n'avions pas encore roulé dans ce genre de conditions."

partages
commentaires

Diaporama - Les 100 podiums de Marc Márquez

Deux chutes en course et 2e abandon de suite pour Crutchlow