MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
EL1 dans
3 jours
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
10 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
17 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
31 jours

Freddie Spencer, un commissaire qui inspire l'estime selon Petrucci

partages
commentaires
Freddie Spencer, un commissaire qui inspire l'estime selon Petrucci
Par :
26 juil. 2019 à 10:04

Le triple Champion du monde peut compter sur le respect qu'ont pour lui les pilotes MotoGP actuels, avec qui il veut que le dialogue soit de mise.

Nommé président du collège des commissaires de la FIM pour les Grands Prix moto cette saison, Freddie Spencer a pris ses marques dans son nouveau rôle en subissant les critiques nourries de Cal Crutchlow après que celui-ci a été pénalisé pour départ volé en Argentine. Si le triple Champion du monde en avait pris pour son grade et appris à ses dépens qu'il ne fait pas bon subir la colère du pilote anglais, les tensions se sont depuis apaisées et certains retiennent surtout le bénéfice qu'apporte un pilote de cette envergure dans ce rôle.

C'est notamment le cas de Danilo Petrucci, qui rappelle à quel point Fast Freddie fut respecté en tant que pilote lorsqu'il était en activité, et combien il peut être rationnel lorsqu'il est aujourd'hui à l'écoute de ceux qui forment la nouvelle génération. "Freddie a fait partie des choix parce qu'à la Commission de sécurité, la majeure partie des pilotes étaient un peu agacés car les commissaires faisaient quelques suggestions auprès des top pilotes tandis qu'avec les pilotes de plus petit calibre, disons, ils étaient très agressifs. Freddie, à mon avis, a été le bon choix parce que tout le monde a beaucoup de respect pour lui", souligne le pilote Ducati.

Lire aussi :

"C'est quelqu'un qui arrive à voir les choses et surtout les fois où j'ai parlé avec lui, [j'ai vu] qu'il est très décidé et qu'il a les idées très claires. Mais il est très raisonnable : si vous lui expliquez votre point de vue, il essaye de le comprendre et de se mettre à votre place. Ça a en tout cas été le cas les fois où l'on a parlé, et je n'ai jamais eu de problèmes avec lui. Et puis, j'ai une estime immense pour lui, mais Valentino aussi [par exemple], alors il est à mon avis l'une des personnes les plus adaptées à ce travail", assure Petrucci.

Des échanges bénéfiques aux Pays-Bas et en Allemagne

L'ancien pilote Honda a mis ce sens de l'écoute en évidence lors du Grand Prix d'Allemagne, dernière manche disputée avant la pause estivale, alors que des problèmes de trafic ont poussé à la convocation de plusieurs pilotes après la première journée d'essais libres. Aucun d'eux n'a été pénalisé par les commissaires, mais tous ont reçu un avertissement très clair quant à la nécessité d'être alertes lorsqu'ils sont en piste et de ne pas gêner leurs adversaires.

"C'est particulièrement vrai sur une piste comme celle-ci, nous l'avons pris en considération et c'est la raison pour laquelle la relation avec les pilotes est si importante. Nous travaillons ensemble et nous regardons les situations, chaque piste est un peu différente, chaque situation est différente", expliquait Freddie Spencer auprès du site officiel du MotoGP. "Cela met les pilotes en position de devoir non seulement avoir vraiment conscience de là où ils sont sur la piste mais aussi du moment de la séance dans laquelle ils se trouvent. C'est une des choses dont nous avons parlé avec certains pilotes MotoGP."

Lire aussi :

"Si vous regardez autour de vous, vous regardez du côté où les autres pilotes se trouvent par rapport à vous s'il sont dans un tour rapide. Il s'agit juste d'en avoir conscience et de faire attention à cela", poursuivait l'ancien pilote, qui souhaite aussi que chacun prenne en considération le fait que certains moments sont plus précieux que d'autres. C'est ainsi que, pour aller plus loin, les commissaires jugent désormais que la dernière partie des EL3 a la même intensité que des qualifications et que des pénalités pour des incidents pendant le time attack seront appliquées avec le même jugement que s'il s'agissait de la Q1 ou de la Q2.

"Une des choses qui est si précieuse pour les pilotes, c'est le temps et le moment d'une séance qu'ils utilisent non seulement pour travailler pour la course mais pour signer un temps rapide. Avec la Q1 et la Q2 que nous avons en MotoGP depuis quelques années, le moment vraiment critique ce sont les EL3, qui deviennent comme une séance de qualifications", ajoutait Spencer, qui a pu échanger sur le sujet avec les pilotes lors de la Commission de sécurité d'Assen, avant de mettre en application ces mesures plus strictes dès le Sachsenring. "Nous l'avons mentionné auprès des pilotes pour qu'ils en aient plus conscience, nous l'avons communiqué pour que tout se passe bien."

Article suivant
Le Grand Prix au KymiRing vu positivement par les pilotes

Article précédent

Le Grand Prix au KymiRing vu positivement par les pilotes

Article suivant

Doohan : "Nous avons besoin de plus d'Australiens !"

Doohan : "Nous avons besoin de plus d'Australiens !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Freddie Spencer , Danilo Petrucci
Auteur Léna Buffa