Statistiques
MotoGP GP d'Argentine

Stats - Le jour de gloire d'Aleix Espargaró et d'Aprilia

Après les trois premières courses, on ne sait plus où donner de la tête ! Alors que le MotoGP accueille encore un nouveau vainqueur, il voit un exceptionnel roulement s'opérer aux avant-postes.

Le vainqueur Aleix Espargaro, Aprilia Racing, et Maverick Vinales, Aprilia Racing fêtent avec leur équipe

>> C'est l'événement de ce Grand Prix d'Argentine : Aleix Espargaró a remporté sa première victoire en MotoGP, alors qu'il prenait son 200e départ dans la catégorie. Sur l'ensemble de sa carrière en Grand Prix, il disputait sa 284e course depuis 18 ans et n'avait encore jamais gagné : il était d'ailleurs le seul pilote du plateau MotoGP 2022 à ne pas encore avoir son compteur, dans aucune des catégories du championnat.

>> Aleix Espargaró est le 33e vainqueur différent depuis la création du MotoGP en 2022, et le 118e de la catégorie reine depuis le lancement du Championnat du monde en 1949.

>> Cette victoire est aussi la première d'Aprilia en MotoGP, et plus globalement dans la catégorie reine. C'est en revanche le 295e succès de la marque en Grand Prix, la majorité d'entre eux ayant été obtenus en 125cc et 250cc.

>> Il s'agit du sixième constructeur à gagner en MotoGP. Toutes les marques actuellement engagées ont donc déjà célébré au moins une victoire dans la catégorie créée il y a 20 ans.

>> Avant de fêter cette victoire dimanche, Aprilia a également accueilli sa première pole position MotoGP, la première dans la catégorie reine depuis celle de Jeremy McWilliams au GP d'Australie 500cc en 2000.

>> À titre personnel, cette pole était la troisième d'Aleix Espargaró dans la catégorie, la première en sept ans. Après Forward Yamaha et Suzuki, il ajoute une troisième marque à son palmarès de pole positions, du jamais vu en MotoGP.

>> En accrochant également à son tableau de chasse le meilleur temps de la course, Espargaró a signé son premier hat trick.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró, vainqueur pour la première fois

>> Le bilan exceptionnel d'Aprilia sur ce Grand Prix est complété par les résultats de Maverick Viñales, classé pour la première fois dans le top 5 avec la marque, à la fois en qualifications et en course.

>> Autre première, un pilote Aprilia est désormais en tête du championnat, puisqu'Aleix Espargaró compte 45 points, sept de plus que Brad Binder.

Un championnat exceptionnellement ouvert

>> Trois pilotes différents ont gagné les trois courses disputées en ce début de saison – une première depuis Dovizioso, Márquez et Rins en 2019 – dont deux qui ne s'étaient encore jamais imposés en MotoGP (Bastianini et Espargaró).

>> Neuf pilotes différents sont montés sur le podium, aucun d'eux ne parvenant donc à y figurer deux fois. C'est inédit depuis la saison 1952, où les trios Brett-Doran-Bandirola, Armstrong-Graham-Amm et Masetti-Duke-Kavanagh avaient fini aux avant-postes lors des trois premières manches.

>> Trois marques différentes ont gagné (Ducati, KTM, Aprilia) et les six marques du championnat ont obtenu au moins un podium.

>> Il en va de même en qualifications : trois pilotes différents ont décroché la pole position, pour trois constructeurs différents (Ducati, Yamaha, Aprilia).

>> Jorge Martín s'est qualifié systématiquement en première ligne, alors qu'aucun autre pilote n'a pu y figurer plus d'une fois.

Jorge Martín en bagarre contre Aleix Espargaró

De nouveaux records à Termas

>> De retour à Termas de Río Hondo pour la première fois depuis 2019, le MotoGP n'y a pas battu ses records de chrono, même si avec sa pole position, Aleix Espargaró est passé à cinq millièmes de la référence absolue établie par Marc Márquez en 2014.

>> L'édition 2015 du Grand Prix reste la référence en termes de temps total de course (Aleix Espargaró a mis 0"554 de plus que Valentino Rossi à l'époque à boucler les 25 tours) et de meilleur temps, celui de dimanche étant plus lent de 0"375.

>> L'écart de 12"987 dans le top 10 est entré à la dixième place des plus serrés de l'Histoire. Le top 15 (23"472) est quant à lui le 12e plus compact que l'on ait jamais observé.

>> La vitesse de pointe a en revanche été largement battue. Avec une pointe à 345,5 km/h, Pecco Bagnaia a amélioré de 11,1 km/h la V-max jusqu'ici détenue par Hector Barbera depuis 2017. Termas de Río Hondo devient ainsi le huitième circuit du calendrier actuel en termes de vitesse de pointe.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Bagnaia aimerait que le GP d'Argentine "soit une leçon"
Article suivant Aprilia s'attendait à gagner cette saison, mais pas si tôt

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France