Stats - Deux triplés historiques pour Ducati !

Le Grand Prix de Valence aura été historique pour Ducati, avec un triplé en qualifications puis en course. Du jamais vu !

Stats - Deux triplés historiques pour Ducati !
Charger le lecteur audio

Si vous pensiez que Valence n'était pas une piste faite pour les Ducati, la donne affichée durant l'édition 2021 du Grand Prix a de quoi vous faire changer d'avis.

>> Tout a commencé en qualifications, où Jorge Martín a décroché sa quatrième pole position de la saison.

>> Cette pole était la 11e de Ducati cette année. La marque n'en avait jamais obtenu plus de neuf au cours d'une saison MotoGP, score qui remonte à 2008.

>> Tout au long de la saison, il y aura eu au moins une Ducati en première ligne à chacune des courses. Le plus représenté aura été Pecco Bagnaia : sa deuxième place sur la grille de Valence correspondait à sa dixième première ligne de suite, s'ajoutant à deux autres obtenues en début de saison.

>> Ducati a même intégralement verrouillé la première ligne à Valence : un triplé de Desmosedici à l'avant de la grille, cela n'était jamais arrivé avant cette saison et c'est la deuxième fois que ça se produit après le GP d'Émilie-Romagne.

Le poleman Jorge Martin, Pramac Racing, le deuxième Francesco Bagnaia, Ducati Team, le troisième Jack Miller, Ducati Team

Triplé Ducati en qualifications

>> La domination de Ducati s'est confirmée en course, où Pecco Bagnaia a rapporté à la marque son quatrième succès à Valence. Ducati avait déjà gagné trois fois sur place : en 2006 avec Troy Bayliss, en 2008 avec Casey Stoner et en 2018, sur le mouillé, avec Andrea Dovizioso.

>> Mieux, le podium de cette course était entièrement occupé par des pilotes Ducati : il s'agit du premier triplé de la marque en Grand Prix.

>> Après sa pole, Martín a pour sa part signé son quatrième podium de la saison : tous ont été obtenus lorsqu'il est parti de la pole.

>> Bagnaia et Martín se sont partagé la place de leader durant la course. Bagnaia aura bouclé cette saison 150 tours en tête, soit 33,6% du total des courses. Quartararo en a 99 à son compteur, Marc Márquez 58 et Martín 56, pour ne citer qu'eux.

>> La troisième place est revenue à Jack Miller, déjà sur le podium au Grand Prix précédent. C'est la quatrième fois en deux saisons que l'Australien enchaîne deux podiums.

Lire aussi :
Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Pol Espargaró

>> Logiquement, les autres constructeurs ont dû se contenter de résultats modestes face à cette domination de Ducati, et particulièrement Honda, le seul qui manquait dans le top 10 à l'arrivée.

>> À l'absence de Marc Márquez s'est ajouté le forfait de Pol Espargaró, blessé lors des EL3. En conséquence, Honda n'a pas été représenté aux huit premières places de la grille, une première en catégorie reine à Valence.

>> En course, avec un seul pilote à l'arrivée, et seulement classé 13e, ce Grand Prix a égalé le plus faible résultat de la saison pour Honda, obtenu précédemment au GP de Doha.

>> Pour la deuxième fois cette année, l'équipe Repsol Honda n'a donc logiquement marqué aucun point, Márquez et Espargaró étant absents. Mais c'était surtout la première fois depuis 1992 qu'elle n'avait aucun pilote au départ.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia et Jorge Martín, les deux leaders de la course

>> Pecco Bagnaia a battu le record du meilleur tour en course, avec une amélioration de 0"074 de la référence précédente, qui datait de 2019.

>> Cette course a été menée à un train d'enfer : le record du temps imparti pour boucler l'intégralité des tours a été battu de 5"988 par Bagnaia. La référence précédente remontait également à 2019, avec la victoire de Marc Márquez.

>> Avec un écart de 19"233 entre Pecco Bagnaia, vainqueur, et Iker Lecuona, 15e, le top 15 à l'arrivée de ce Grand Prix est le sixième plus compact de l'Histoire. Le top 10 quant à lui (contenu en 13"468) est le 12e plus serré de l'Histoire.

partages
commentaires

Voir aussi :

Joan Mir "vraiment déçu" et stupéfait par l'avantage de Ducati
Article précédent

Joan Mir "vraiment déçu" et stupéfait par l'avantage de Ducati

Article suivant

Ducati au sommet : "La concurrence a du souci à se faire"

Ducati au sommet : "La concurrence a du souci à se faire"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021