Bradl certain de rester pilote d'essais de Honda aux côtés d'Espargaró

Stefan Bradl assure qu'il sera encore pilote d'essais de Honda lors des deux prochaines saisons. L'Allemand se prépare à accueillir Aleix Espargaró, avec qui ils se partageront un important travail.

Stefan Bradl, Team HRC

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Honda n'a pas encore fait d'annonce mais selon les informations de Motorsport.com, Aleix Espargaró deviendra pilote d'essais de Honda la saison prochaine. Cela ne signifie pas que Stefan Bradl perdra sa place puisque la marque a l'intention de faire rouler les deux hommes la saison prochaine. En poste depuis 2018, l'Allemand a vite obtenu l'assurance de rester au moins deux saisons supplémentaires quand il a appris que Honda se rapprochait d'Espargaró. 

"La rumeur s'est renforcée au GP à Jerez", a expliqué Bradl à GPOne. "Après quelques semaines, c'est devenu plus concret. J'ai demandé au management du HRC ce que ce changement signifiait pour moi et j'ai demandé une réunion, qui s'est tenue immédiatement. Nous avons très vite trouvé un accord verbal pour deux années supplémentaires pour moi."

"Avec mon travail et mon expérience, je veux encore apporter ma contribution à cette moto que je pilote depuis 11 ans maintenant [entrecoupés de passages chez Aprilia puis en WorldSBK, ndlr]. J'ai travaillé aussi dur que possible pour aider Honda à atteindre un meilleur niveau en MotoGP."

"Je n'ai pas encore signé le nouveau contrat", a insisté Bradl, affichant sa confiance : "Mais le nouveau contrat avance, je suis certain que je serai pilote d'essais du HRC pour deux années supplémentaires. Il n'y a aucun problème."

Bradl assure ne pas avoir eu "la moindre nuit d'insomnie" mais il s'est quand même interrogé sur son avenir quand la rumeur Espargaró est née : "Il est évident qu'il y a quelques pensées en tête, quand il y a des changements au sommet du HRC, et qui sont nécessaires parce que les résultats laissent beaucoup à désirer."

Stefan Bradl, Team HRC

Stefan Bradl

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le pilote d'essais a néanmoins été rassuré sur le fait que son travail n'était pas en cause : "Ces dernières années, nous avons testé beaucoup de nouveautés et de pièces, mais nous n'avons pas pu améliorer les performances de notre moto. Le HRC et l'équipe d'essais m'ont toujours confirmé que mon travail était apprécié, pas seulement par les autres pilotes Honda, mais aussi par tous les ingénieurs qui ont beaucoup d'expérience. Les ingénieurs et pilotes ont toujours apprécié mes informations et ne se sont jamais plaints de défaillances ou erreurs de ma part."

"Mais on ne sait jamais ce qu'il se passe dans une grande entreprise comme Honda, et ce qu'ils décideront au final. Déjà en début d'année, il était évident qu'ils cherchaient un deuxième pilote d'essais. J'étais curieux de ce que cela signifiait pour ma place au sein du HRC et toutes les personnes impliquées."

Il est finalement apparu que Bradl et Espargaró ne seront pas trop de deux pour mener les essais en Europe, où Ducati se repose uniquement sur Michele Pirro mais se trouve limité par les concessions, quand Aprilia fait rouler Lorenzo Savadori et KTM alterne les séances entre Dani Pedrosa, Pol Espargaró, Mika Kallio et Jonas Folger. Quant à Yamaha, Cal Crutchlow se charge des essais sur le sol européen mais Fabio Quartararo a demandé des investissements supplémentaires à la marque.

"Il ne faut pas oublier que mon programme a atteint une limite en 2023 et 2024", a souligné Bradl, qui alterne entre essais, remplacements et engagement en wild-card. "Avec les nouvelles concessions, nous pouvons faire des tests sur tous les circuits et je suis passé de deux ou trois wild-cards par an à six. De plus, j'ai dû remplacer des pilotes blessés comme [Franco] Morbidelli, Marc Márquez, Cal Crutchlow, Jorge Lorenzo, Álex Rins et Joan Mir près de cinquante fois depuis cinq ans et demi. Et on a toujours beaucoup de pièces réservées au pilote d'essais."

"Il ne faut pas oublier le risque d'accident et si cela se produit, on aurait vraiment du mal, ce ne serait pas facile de trouver un pilote d'essais remplaçant d'un certain niveau et avec une expérience suffisante du MotoGP."

Bradl, qui sera en piste à Valence la semaine prochaine, a par ailleurs confirmé que Honda prévoit d'utiliser les six wild-cards permises cette saison. Après avoir roulé à Jerez et à Barcelone, il est prévu qu'il soit aligné au Sachsenring dans une semaine, puis au Red Bull Ring, à Misano et à Valence après la pause estivale, le règlement imposant de prévoir trois wild-cards avant cette échéance et les trois autres après.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Yamaha de retour à Valence pour un test avec Quartararo et Rins
Article suivant Marco Bezzecchi a fait son choix pour 2025 : ce sera Aprilia

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France