Suzuki affiche sa volonté de garder ses deux pilotes

Les discussions se poursuivent entre Suzuki et ses pilotes, que l'équipe dit vouloir conserver au-delà de leur contrat actuel qui arrivera à échéance à la fin de la saison 2020.

Suzuki affiche sa volonté de garder ses deux pilotes

Depuis le début de son programme actuel en MotoGP, en 2015, Suzuki a eu pour ambition de mettre le pied à l'étrier à de jeunes pilotes et de les mener vers le sommet du championnat. Une démarche qui a réussi d'emblée avec Maverick Viñales, cependant l'Espagnol avait quitté le navire dès la fin de son contrat. C'est Álex Rins qui a pris la suite et, après trois ans d'expérience, lui aussi devient redoutable et d'autant plus intéressant pour la concurrence.

Pour autant, Suzuki affiche en ce début d'année une volonté franche de conserver ses deux pilotes, à la fois Rins qui a remporté l'an dernier deux victoires et s'est classé quatrième du championnat, et Joan Mir, le dernier rookie ayant rejoint les troupes d'Hamamatsu. "Depuis déjà quelques années, notre projet a été de vouloir faire grandir nos pilotes. Nous espérons avoir des top pilotes et nous battre pour des victoires, avoir de la performance. Nous sommes très contents avec Álex et Joan, ils ont tous les deux débuté avec Suzuki en MotoGP et nous espérons continuer aussi longtemps que possible car ils sont très bons, ils ont un grand potentiel. C'est une super équipe je pense, donc gardons-la !" lance Davide Brivio.

Mais le team manager n'est pas dupe : la concurrence rode, et notamment Ducati que l'on sait actif dans les discussions de contrats en cette période cruciale en vue de 2021 et 2022, et privé récemment de deux pépites que s'est accaparé Yamaha. "Parfois je suis assez heureux de voir que nos pilotes deviennent attractifs sur le marché ! Cela montre que nous avons fait du bon travail et de bons choix", sourit-il. "Bien sûr, c'est normal, tout le monde parle à tout le monde pour le moment. Il y a des pilotes qui viennent vers nous pour nous demander quelle est la situation, il y a probablement des constructeurs qui contactent des pilotes, c'est assez normal dans cet environnement. J'espère qu'ils ne prennent pas ça au sérieux !"

Lire aussi :

Puisqu'il ne peut pas uniquement compter sur ce vœu pieu, Davide Brivio tente lui aussi de trouver les bons arguments pour convaincre ses pilotes de rester au sein de leur équipe actuelle. "Nous parlons depuis longtemps avec eux, nous sommes assez relax de ce point de vue pour le moment. Nous n'avons pas encore signé de contrat mais c'est assez clair qu'Álex veut continuer avec Suzuki, Joan serait content de le faire, nous sommes très contents de les garder tous les deux", annonce-t-il. "L'idée est d'avoir deux des meilleurs pilotes, dans un groupe de cinq ou six. Deux de ceux-là devraient être les nôtres, et nous verrons. Cela semble fonctionner, et c'est pour cela que nous voulons les garder tous les deux, continuer notre projet, et voir ce que nous pouvons réaliser ensemble."

Deux pilotes qui se sentent bien

Ces derniers jours, des rumeurs sont apparues dans la presse italienne quant à une hypothétique signature déjà apposée par Álex Rins sur un nouveau contrat. "Non, c'est faux", dément le pilote, qui assure toutefois avoir "le temps de réfléchir au renouvellement" et ne pas vouloir se précipiter. Clairement en position de force, le pilote catalan entend le faire savoir. "Honnêtement je n'ai rien signé avec eux pour 2021 et 2022, c'est le travail de mon manager. On va voir comment ça se passe", ajoute-t-il.

"Ils savent ce que je veux pour renouveler", ajoute Álex Rins. Et si sa volonté n'était pas suffisamment claire, il lève les doutes quant à son souhait profond : "Suzuki me semble être un bon endroit, mais il faut examiner les options dont on dispose et tout évaluer. [...] On a toujours des discussions avec Suzuki, pour parler de l'avenir. Je suis très bien ici au sein de la famille Suzuki."

Lire aussi :

Cette volonté, Joan Mir la partage. Cependant le Majorquin, qui s'apprête à disputer sa deuxième saison en MotoGP, n'a pas encore le palmarès de son coéquipier à faire valoir pour peser dans les négociations. "Ma priorité pour le moment est de rester ici, mais si ça n'est pas possible il faudra que l'on trouve une solution", annonce le jeune pilote. "Rien n'est fait pour le moment, mais on discute et c'est tout ce que je peux dire."

"Nous parlons, cependant rien n'est encore clair", ajoute Mir, qui fait savoir que la balle est dans le camp de Suzuki. "Ma priorité et celle de Suzuki est que je reste avec eux. Il n'y a encore rien de signé. Il y a aussi d'autres options et nous allons comparer tout ce que nous avons et trouver la meilleure solution. La priorité est de rester ici. Pour le moment, cela dépend d'eux. Il faut voir si nous arrivons à un accord rapide et si nous pouvons signer."

Avec Michaël Duforest  

partages
commentaires
Yamaha présente sa YZR-M1 2020
Article précédent

Yamaha présente sa YZR-M1 2020

Article suivant

Rossi : "Je suis maître de mon destin, de mon avenir"

Rossi : "Je suis maître de mon destin, de mon avenir"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021