Suzuki : Rins ne doit pas se "sentir coupable" de ses erreurs

Shinichi Sahara, grand patron de l'équipe Suzuki, n'incrimine par Álex Rins pour ses chutes à répétition et y voit surtout un signe de la volonté du pilote de se montrer incisif. L'intéressé a un bon rythme depuis le début du week-end au Sachsenring, même si le trafic l'a gêné en Q2.

Suzuki : Rins ne doit pas se "sentir coupable" de ses erreurs

Álex Rins fait son retour à la compétition au GP d'Allemagne, après avoir dû faire l'impasse sur la course de Barcelone en raison d'une fracture du radius droit, conséquence d'une chute à vélo à la veille des premiers essais. Cette blessure est survenue dans une série déjà difficile pour le triple vainqueur de courses en MotoGP, qui restait sur quatre abandons, tous provoqués par des chutes, après un début de saison pourtant encourageant dans le double rendez-vous de Doha, où il a pris une sixième puis une quatrième place.

Rins estimait avant sa blessure traverser l'un des "pires moments" de sa carrière et ce dimanche, il visera donc sa première arrivée dans les points depuis le début du mois d'avril. Cette situation pourrait faire perdre patience à Suzuki, mais Shinichi Sahara, responsable du projet MotoGP de la marque de Hamamatsu, assure que Rins conserve sa confiance.

"Sincèrement, nous sommes déçus pour lui, mais pas inquiets ou en colère", a expliqué Sahara à l'édition espagnole de Motorsport.com, estimant que les erreurs du pilote espagnol ont une justification : "Rins a fait ce qu'on lui demandait : attaquer pour essayer de gagner des courses ou d'avoir la meilleure position possible. Il n'a pas fait de grosse erreur, il a juste pris des risques et ça s'est mal passé parce qu'il est tombé. C'est dommage, mais il ne doit pas se sentir coupable."

Lire aussi :

Álex Rins ne cachait pas son désir de couronne mondiale en début d'année, inspiré par la réussite de son coéquipier Joan Mir dans une saison 2020 où une blessure à l'épaule droite l'avait diminué durant les premières courses. Les cinq résultats blancs de cette année l'ont fait dégringoler à la 15e place du championnat et surtout à 92 points du leader Fabio Quartararo, ce qui compromet fortement ses chances de titre.

"Álex est très motivé, il a la volonté de bien faire et parfois cette faim mène à des chutes", analyse Sahara, déterminé à aider son pilote plus qu'à l'incriminer : "La situation n'est évidemment pas idéale, et nous cherchons un moyen de la renverser, d'aborder le problème sous différents points de vue : la technique, le mental et la stratégie. Donc j'espère qu'il décrochera vite les résultats qu'il mérite."

Rins dans le bon rythme mais gêné en qualifications

Et contre toute attente, c'est au Sachsenring que Rins pourrait renouer avec un bon résultat, malgré un poignet droit encore douloureux. Le #42 a dû passer par la Q1, séance dont il a signé le meilleur temps, tandis que Joan Mir a été éliminé. La deuxième partie des qualifications a en revanche été plus difficile pour Rins puisque le trafic l'a empêché de signer un bon temps, ce qui le contraindra à un départ depuis la 11e position. Très mécontent de l'absence de sanction pour ses rivaux, il reste satisfait du rythme affiché depuis le début du week-end.

"Je suis content car à part la blessure à la main, ce week-end on a l'air d'être plutôt bons en termes de chrono et de rythme", se réjouit Rins. "Nous n'avons pas le même rythme que Fabio par exemple, mais nous sommes bons. En EL3, j’ai eu du mal à entrer dans le top 10 parce que j'ai fait beaucoup d'erreurs sur mon tour rapide, mais ensuite en Q1 j'étais très fort, je me sentais bien."

Lire aussi :

La blessure de Rins le gêne surtout dans les phrases de freinage et l'accumulation des tours pourrait lui poser plus de problèmes en course, mais il arrive à gérer la situation pour le moment : "Je commence à ressentir la douleur maintenant. En EL3 ça allait, j'ai assez bien dormi avec les anti-douleurs, mais en EL4 et en Q1, je sentais la douleur sur l'os à chaque fois que je sautais sur la moto. Je ressens cette douleur mais la performance est bonne, je roule juste avec la douleur. Il faudra voir en course, car sur cette piste en particulier, ce n'est pas facile de doubler, et en plus avec ma blessure à la main, je ne suis pas à 100% donc c'est encore plus difficile. Mais on va essayer de faire notre course, de récupérer des positions au départ et de voir l'arrivée."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Lièvres ou profiteurs, les pilotes divisés sur le délicat problème du trafic

Article précédent

Lièvres ou profiteurs, les pilotes divisés sur le délicat problème du trafic

Article suivant

Course - Marc Márquez retrouve la victoire avec autorité !

Course - Marc Márquez retrouve la victoire avec autorité !
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021