Suzuki dans l'attente de pouvoir recruter Lorenzo

Alors qu'une prolongation de Rins avec Suzuki est à prévoir de façon imminente, la marque japonaise attend aussi que Lorenzo franchisse le pas de quitter Ducati, pour s'adjuger ses services.

Suzuki dans l'attente de pouvoir recruter Lorenzo
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Third place Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Brivio
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Troisième place pour Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Davide Brivio, team manager Team Suzuki MotoGP
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Álex Rins a fait savoir le week-end dernier, en Argentine, qu'il commencerait à parler avec son équipe si tôt que la course serait terminée, course qui lui a finalement rapporté son premier podium dans la catégorie reine.

L'intention du jeune pilote de Barcelone est de prolonger son contrat actuel, dont l'échéance est fixée au 31 décembre, avec le constructeur qui lui a permis d'intégrer la catégorie MotoGP l'an dernier. L'incertitude sur le sujet est toutefois minime, sachant que les deux parties ont trouvé il y a plusieurs jours un accord pour rester unies au moins pendant deux saisons de plus. Selon la marque d'Hamamatsu, l'accord n'attend plus qu'une signature et une officialisation.

L'un des deux guidons est donc d'ores et déjà attribué pour les saisons 2019 et 2020. L'autre GSX-RR, en revanche, n'a pas encore de pilote, bien qu'il semble aujourd'hui impossible qu'elle puisse être conservée par Andrea Iannone. L'Italien a épuisé la patience des dirigeants du constructeur japonais, qui l'avaient recruté pour remplacer Maverick Viñales avec pour objectif de permettre à Suzuki de jouer à armes égales avec Honda, Yamaha et Ducati.

Un peu plus d'un an après les débuts de Iannone en compétition au guidon de la machine d'Hamamatsu, le pari n'est pas réussi. L'Italien a conclu sa première saison à la 13e position du championnat, à 228 points de Marc Márquez, et sans monter une seule fois sur le podium. Quant à ce début de championnat 2018, la situation n'est pas bien meilleure, sachant qu'après les deux premiers Grands Prix, Iannone est devancé d'un point par son coéquipier, pourtant contraint à l'abandon lors de la course de Losail.

Suzuki est plus que déterminé à montrer la porte de sortie au numéro 29 et attend que Lorenzo décide de quitter Ducati pour l'enrôler dans une nouvelle aventure dès l'année prochaine. À Hamamatsu beaucoup croient que l'union pourrait réussir et que le naturel du prototype japonais conviendrait à la perfection au style de pilotage du triple Champion du monde MotoGP.

Lorenzo n'a plus beaucoup de marge pour s'adapter à la Desmosedici et, quoi qu'il en soit, son manque de performance associé à la confirmation affichée en ce début d'année par Andrea Dovizioso, vice-Champion du monde en titre, portera Ducati à lui présenter une offre de renouvellement de contrat associée à un salaire bien inférieur aux 12,5 millions d'euros qu'il perçoit actuellement. Si l'on ajoute à cela les doutes que peut nourrir le Majorquin quant à ses chances de réellement inverser la tendance à court terme, il est normal qu'il commence à percevoir le stand Suzuki comme la meilleure solution à son problème.

Il manque encore deux pièces pour que le puzzle prenne forme. D'abord, cela viendra du fait que Lorenzo n'aurait pas trouvé dans les trois prochaines courses le tournant qui lui permettrait d'atteindre le niveau attendu d'un pilote de son calibre, mais il faudrait aussi qu'il accepte de considérablement réduire son salaire, lequel pourrait être complété par des primes en fonction de ses résultats.

D'après les informations de Motorsport.com, Suzuki attend.

partages
commentaires
Comportement en piste : Márquez tempère, Petrucci accusé à son tour
Article précédent

Comportement en piste : Márquez tempère, Petrucci accusé à son tour

Article suivant

Une septième place pleine d'apprentissage pour Rabat

Une septième place pleine d'apprentissage pour Rabat
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021