Suzuki a son nouveau holeshot device mais hésite encore à l'utiliser

Joan Mir a confirmé que Suzuki dispose bien d'un holeshot device à l'arrière pour le GP de Styrie, mais l'équipe pourrait encore attendre une semaine avant de l'utiliser en course.

Suzuki a son nouveau holeshot device mais hésite encore à l'utiliser

Depuis de longs mois, les pilotes Suzuki appelaient de leur vœux l'arrivée d'un holeshot device à l'arrière de leur machine, la seule du plateau à ne pas en disposer, afin de gagner en performance dans les phases d'accélération et lors des départs. La firme de Hamamatsu a accéléré son développement pour apporter ce variateur de hauteur dès ce week-end, au GP de Styrie, mais il pourrait n'apparaître sur les GSX-RR que lors du second rendez-vous du Red Bull Ring, l'équipe souhaitant se donner le temps pour le tester correctement.

"On l'a", a confirmé Joan Mir en arrivant au Red Bull Ring. "On ne sait pas si on va l'utiliser dans le premier ou le deuxième GP, parce que c'est le premier projet sur ce dispositif et qu'on a pas eu beaucoup de temps pour l'essayer. Ils l'ont testé au Japon mais il nous faut probablement un peu plus de temps pour confirmer que c'est parfait. On doit établir un bon programme pour bien le tester sans perdre le cap, ce qui est important."

"Normalement, Suzuki apporte des choses qui fonctionnent assez bien donc je m'attends à ce que ça marche", a ajouté le Champion du monde en titre. "Mais ce n'est pas la procédure classique de Suzuki pour le lancement de nouveautés, parce qu'ils l'ont développé en très peu de temps. C'est sûr qu'ils veulent l'essayer un peu plus mais nous n'avions pas beaucoup de temps."

Lire aussi :

Le holeshot device, apparu pour la première fois sur la Ducati en 2019, s'est vite généralisé sur la grille. Avec cette évolution sur la Suzuki et l'arrivée d'un système à l'avant de la Yamaha au Mugello, toutes les motos de la grille sont équipé d'un double dispositif, à l'avant comme à l'arrière, à l'exception de la KTM, qui ne l'a qu'à l'arrière. Suzuki a pour philosophie de faire évoluer sa moto par petites touches pour éviter des changements trop brutaux qui pourraient venir troubler l'harmonie existante, mais il devenait nécessaire d'apporter cette nouveauté.

"Globalement nous avons une moto très équilibrée, une chose que nous avons délibérément cherchée dans le développement de la GSX-RR", a expliqué Ken Kawauchi, manager technique de l'équipe, dans le magazine officiel de Suzuki. "Nous savons que si on progresse dans un domaine, on peut régresser dans un autre, donc on essaie toujours d'avoir une machine bien équilibrée qui est performante sur la plupart des circuits."

"Même si nous sommes satisfaits de notre moto 2021, il y a toujours des progrès à faire, et nous pensons que l'introduction du variateur de hauteur aidera nos pilotes à progresser. Dans un championnat exigeant, on doit toujours développer des solutions nouvelles, adaptées à notre machine."

"Il est important de conserver cette dynamique, je crois qu'un 'développement continu dans la bonne direction' est une stratégie payante dans un championnat si compétitif. La longue pause du mois de juillet nous a permis de faire une analyse approfondie de notre niveau et de lancer des solutions que nous espérons efficaces pour la deuxième partie de la saison."

Un dispositif essentiel pour les progrès de Suzuki

Joan Mir est donc convaincu que le système sera bénéfique pour les performances de Suzuki : "Je m'attends à ce que ça apporte un progrès à l'accélération, pour être au même niveau que les autres dans ce domaine. Il faut continuer à améliorer les autres éléments de la moto mais au moins on s'élancera comme les autres et c'est important."

Un espoir partagé par Álex Rins, qui espère un gain de "plusieurs dixièmes" au tour grâce au variateur de hauteur : "Il est clair qu'il est important d'avoir le device à l'arrière, au moins pour pouvoir courir avec les mêmes armes que nos adversaires", a souligné le pilote espagnol. "Nous l'avons beaucoup demandé. La première fois que je l'ai vu, c'était en Malaisie en 2019. J'étais rentré au stand et j'avais dit : 'Attention j'ai vu quelque chose sur la Ducati de Jack Miller, qui s'abaisse en milieu de ligne droite !' Ils ont pris un peu de retard, mais désormais on semble l'avoir." 

Rins pense que les pilotes Suzuki ont peut-être trop tardé à voir le potentiel de cet élément : "C'est vrai qu'on n'a pas poussé dès le début pour avoir ce device à l'arrière, peut-être parce que l'année dernière on se battait pour le titre. Joan et moi on n'a pas beaucoup poussé, mais quand on a vu que c’était assez important, qu'on perdait beaucoup à l'aspiration, on leur a dit d'y faire attention parce que ça représentait des dixièmes, et ils ont donc commencé à y travailler." 

Lire aussi :

Si cette nouveauté confirme son efficacité en piste, elle pourrait aider Mir à se relancer dans la course au titre. Actuellement quatrième du championnat à 55 points du leader Fabio Quartararo, le Majorquin espère commencer à grignoter son retard au Red Bull Ring, circuit sur lequel il a décroché son premier podium l'an dernier avant de mener lors du second rendez-vous puis de perdre des places après le drapeau rouge.

"Fabio est loin devant, c'est vrai, mais pour le moment, [...] j'essaie de faire au mieux avec ce que j'ai. C'est le plus important. On verra si on peut être plus performants maintenant grâce aux nouveautés apportées par Suzuki, pour reprendre des points sur Fabio. Je pense que c'est le principal objectif."

"L'an dernier, on était vraiment très performants [à Spielberg]. Beaucoup de motos ont fait de plus gros progrès cette année. Je pense que ce sera difficile. Mais l'an dernier, on était vraiment très rapides ici et on est passés proches de la victoire, donc je m'attends à être là et je vais essayer de reprendre des points. C'est l'essentiel. Et il ne faudra pas perdre le cap, ce sera important."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Pedrosa : une 2e wild-card à Misano n'est pas exclue

Article précédent

Pedrosa : une 2e wild-card à Misano n'est pas exclue

Article suivant

Valentino Rossi annonce sa retraite

Valentino Rossi annonce sa retraite
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021