Mir et Rins se méfient des Honda et cherchent à peaufiner leur copie

Álex Márquez au sommet de la vague et Takaaki Nakagami encore solide cinquième au championnat : conscients de la menace, les pilotes Suzuki ont vite tourné la page après leur double podium de dimanche pour repartir en quête de progrès en vue de la seconde course d'Aragón.

Mir et Rins se méfient des Honda et cherchent à peaufiner leur copie
Charger le lecteur audio

Le premier Grand Prix disputé à Alcañiz la semaine dernière a déjà livré un duel entre Suzuki et Honda, et celui-ci pourrait bien se reproduire ce week-end à en croire la tournure prise par la seconde manche lors de cette journée d'ouverture. Derrière les meilleurs temps établis par Álex Márquez en EL1 et Takaaki Nakagami en EL2, Joan Mir (cinquième du jour) et Álex Rins (septième) se sont montrés fins observateurs.

"Je suis très surpris par les Honda", admet le leader du championnat. "Ils sont très rapides, je pense qu'ils ont dû trouver quelque chose car tous les pilotes, et même leur pilote d'essais, sont super rapides. Ce sera donc intéressant de voir comment sera leur moto en course."

"Pour le moment je crois que Nakagami est celui qui a le meilleur rythme, et sur le papier on est plutôt proches, mais on a aussi fait les essais avec le pneu medium arrière qui normalement ne me plaît pas, alors on verra si je me sens un peu mieux avec le soft, qui est normalement le pneu pour la course, et ensuite on verra comment sera mon rythme", précise le Majorquin.

Lire aussi :

Déçu de l'issue de la première course, Mir a mis cette première journée à profit pour recueillir un maximum d'informations à confier à son équipe technique, avec pour objectif de contrer toute mauvaise surprise pneumatique comme celle qui l'a éloigné des deux premières places dimanche. "Je me sens super bien avec la moto, comme dimanche. Le seul problème en course a été que le pneu avant s'est un peu détruit sur la gauche. Avec certains réglages, on semble utiliser plus le pneu avant, alors c'est là-dessus que l'on travaille parce qu'il est important de ne pas avoir à nouveau ce problème. Ça nous a coûté la victoire à la dernière course et c'est ce sur quoi on est pleinement concentrés", souligne-t-il.

"Ce sera clairement plus équitable [cette semaine], car on a bouclé beaucoup de tours sur cette piste et que l'on dispose de beaucoup d'informations", prévient Joan Mir à l'entame de ce deuxième Grand Prix sur la même piste que le précédent. "On avance jour après jour", explique-t-il auprès du site officiel. "Être leader, c'est super, évidemment, mais ça peut se perdre très vite ! Il est donc important d'avancer jour après jour pour voir comment je me sens sur la moto. Franchement, aujourd'hui c'était très bien. On a essayé différentes choses pour confirmer que la baisse sur le pneu avant que j'ai eue à la dernière course ne m'arrivera pas à nouveau. Ça a été très positif, et maintenant le team dispose de beaucoup d'informations. J'ai fait beaucoup de tours, j'ai beaucoup travaillé. Je suis très content."

Rins à la recherche d'une meilleure traction

Plus prudent en EL2 après avoir subi une chute ce matin, Álex Márquez a bouclé la journée au sixième rang du classement combiné, pris en sandwich entre les deux pilotes Suzuki. Grâce à son chrono des EL1, le pilote Honda n'affiche en effet que deux millièmes de retard sur Mir et six d'avance sur Rins !

Ce dernier, vainqueur du premier round dimanche, ne se laisse pas décontenancer par les performances des RC213V, bien qu'il en salue les progrès. "Les Honda roulent très bien", admet-il. "Honda a changé les choses. Ils ont commencé l'année en ayant du mal à tourner et à garder la trajectoire dans les virages, mais maintenant ils ont une moto très agile, avec beaucoup de traction. Ils ont très bien travaillé."

"J'ai roulé un peu avec Nakagami et il était un peu supérieur à moi, principalement dans le secteur 2 et le 3. Je pense qu'on a de bonnes choses sur la moto et d'autres moins bonnes, comme eux. Ils arrivent à faire un tour très rapide, alors que nous on a du mal dans ce domaine", observe Rins auprès du site officiel du MotoGP, en quête de plus de grip en vue de la course.

"Aujourd'hui on s'est concentré sur la recherche de réglages différents, pour trouver plus de grip et de traction. Ça s'est bien passé, ça a été une bonne journée. On verra demain matin. On a gardé les deux derniers pneus soft pour demain matin, on va voir s'il fonctionne bien, et si c'est le cas on le gardera parce que je sens un peu plus de grip sur le pneu arrière. On verra donc si on a fait du bon boulot aujourd'hui."

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires
Álex Márquez vise déjà un retour dans l'équipe d'usine Honda
Article précédent

Álex Márquez vise déjà un retour dans l'équipe d'usine Honda

Article suivant

GP de Teruel MotoGP - Programme et guide d'avant-course

GP de Teruel MotoGP - Programme et guide d'avant-course