Nouveau moteur et nouveau châssis pour les deux pilotes Suzuki

partages
commentaires
Nouveau moteur et nouveau châssis pour les deux pilotes Suzuki
Par :
29 juin 2018 à 18:14

Iannone et Rins disposent désormais tous deux de nouveautés tant sur le moteur que le châssis. De quoi confirmer en course les bonnes performances des essais ?

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Suzuki a confié plusieurs nouveautés à ses pilotes pour le Grand Prix qui se dispute cette semaine à Assen, conséquence directe des essais réalisés à Barcelone – à la fois pendant le week-end avec Sylvain Guintoli, puis le lundi lors du test post-course.

C'est ainsi que les deux pilotes titulaires disposent cette semaine d'une mise à jour moteur, dans une spécification identique à celle qu'avait utilisée le pilote d'essais français en participant au GP de Catalogne en tant que wild-card. "Il a un peu plus de puissance, nous ne nous attendons pas à un gros pas en avant mais la performance devrait être meilleure tout en conservant le même caractère", explique Davide Brivio auprès du site officiel du MotoGP.

Après avoir utilisé ce nouveau moteur aujourd'hui, Álex Rins s'est montré satisfait : "J'ai senti les améliorations sur la puissance et la manière dont elle est transmise, et un peu moins en ligne droite. Dans le milieu des virages, le moteur fonctionne au même niveau que le précédent, c'est juste que ça nous donne un peu plus de puissance dans les lignes droites, et peut-être que ça nous rend plus rapides en ligne droite."

Andrea Iannone n'a pour sa part pas noté de différence radicale : "Je ne l'ai pas trop senti sur cette piste, car ici le moteur n'est pas si important. Peut-être que je dois l'essayer aussi sur d'autres pistes, mais c'est toujours positif de progresser un peu au niveau du moteur et aussi sur d'autres points."

Suzuki poursuit par ailleurs son travail sur le châssis, après avoir proposé une évolution notable à ses pilotes dès le GP d'Italie. On se souvient que Rins l'avait immédiatement adoptée, au contraire de Iannone. "Au Mugello, je n'en voulais pas, il ne me plaisait pas beaucoup, ma première impression n'avait pas été très bonne", explique le numéro 29. "Je l'ai réessayé à Montmeló, pendant les essais du vendredi après-midi, mais c'était difficile à comprendre, puis le lundi on s'est concentré sur ça."

Désormais plus convaincu, le pilote italien "apprécie certaines choses sur ce châssis" au point de l'avoir choisi pour l'une de ses deux motos ce week-end. Des tests comparatifs doivent à présent permettre de confirmer les bonnes sensations obtenues à Barcelone, ou au contraire démontrer que d'une piste à l'autre il peut lui apporter un feedback différent.

Álex Rins a lui aussi dû confirmer son verdict sur cette nouveauté lors du test de Barcelone, mais pour lui l'apport obtenu ne fait aucun doute. "Nous avons mené des comparaisons entre le châssis en carbone et le châssis standard. J'étais déjà sûr qu'avec celui en carbone je me sentais mieux, mais Suzuki au Japon m'a demandé de l'essayer encore une fois avant de me prononcer", indique l'Espagnol, qui a déjà disputé deux courses avec ce châssis et dont les deux motos en sont équipées ici aussi. "Je pense que la différence principale se situe dans les virages lents. Dans les virages rapides, c'est très similaire, mais dans les virages lents je me sens plus à l'aise avec la moto", note-t-il.

Tenter de livrer une performance constante

Les pilotes Suzuki se trouvent tous deux dans le top 10 au terme de cette première journée aux Pays-Bas, avec le deuxième temps pour Andrea Iannone et le neuvième pour Álex Rins. Il s'agira demain de continuer à œuvrer pour trouver encore un peu plus de stabilité, et le numéro 29 cherchera aussi à titre plus personnel à limiter l'usure de son pneu arrière alors que les glisses et le patinage l'ont quelque peu gêné aujourd'hui.

Qualifié 16e l'année dernière, Iannone était très vite monté jusqu'à la sixième place avant de rétrograder. Cette fois, son objectif principal sera de mettre toutes les chances de son côté pour pouvoir livrer une performance stable en course et maintenir une bonne performance jusqu'à l'arrivée. "Si on peut arriver à la course en ayant une bonne vitesse, il sera important pour nous de maintenir cette vitesse et cette performance pour les 26 tours, d'avoir une moto constante pour toute la course. C'est ce qui nous a un peu manqué dernièrement : habituellement, au bout de huit ou dix tours on commence à avoir beaucoup de mal. Quand le pneu se dégrade, la moto devient nerveuse, difficile à gérer."

"En ce qui me concerne, je n'ai pas de problèmes avec l'usure des pneus. Je conserve beaucoup les pneus en comparaison d'Andrea par exemple. Je finis les courses avec plus de gomme [que lui], je pense donc bien contrôler cela", tempère Rins, seulement 17e il y a un an sur cette épreuve, sur laquelle il faisait son retour de blessure. "L'an dernier, ça s'est bien passé. Mais cette année ce sera mieux, bien sûr, car j'arrive avec de meilleures performances, que ce soit de ma part ou de la moto. Je suis prêt à être rapide, c'est une piste que j'aime bien."

Avec Willy Zinck et Michaël Duforest

Article suivant
Journée délicate pour un Lorenzo en difficulté dans le dernier secteur

Article précédent

Journée délicate pour un Lorenzo en difficulté dans le dernier secteur

Article suivant

Dovizioso rapide d'emblée : la première case est cochée

Dovizioso rapide d'emblée : la première case est cochée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Assen
Pilotes Andrea Iannone Boutique , Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu