Suzuki n'envisage pas de nouveau team manager à court terme

Après le départ inattendu de Davide Brivio, Suzuki a décidé de ne pas remplacer son responsable d'équipe en MotoGP, et cette stratégie ne changera pas cette saison.

Suzuki n'envisage pas de nouveau team manager à court terme

Suzuki a décroché en 2020 des succès historiques, remportant avec Joan Mir son premier titre pilotes depuis 2020, couplé à celui des équipes. Un timing parfait pour la marque, qui fêtait alors les soixante ans de son arrivée en Grand Prix et le siècle d'existence de l'entreprise.

Même le meilleur des scénaristes n'aurait pu imaginer campagne aussi parfaite pour l'équipe que dirigeait alors Davide Brivio. Mais un coup de théâtre se profilait, avec le départ du team manager, séduit par l'appel de la Formule 1 au point de quitter dans la foulée de ce succès l'équipe qu'il avait dirigée depuis la décision de Suzuki de revenir dans le championnat.

Face à une nouvelle aussi forte et aussi inattendue, le choc a été puissant dans les rangs de Suzuki. La réaction immédiate de l'équipe a été de resserrer ses rangs et de s'organiser en répartissant les responsabilités en interne, renonçant à prospecter à l'extérieur pour recruter un nouveau team manager.

Lire aussi :

Six mois plus tard, Suzuki est quatrième du classements des pilotes, et quatrième chez les  équipes comme chez les constructeurs. Ses meilleures chances de titres pilotes reposent à nouveau sur Mir, champion sortant et distancé à ce jour de 55 points par le leader. Une situation insatisfaisante, qui a suscité durant la première partie du championnat un débat animé sur la nécessité de finalement remplacer Brivio, alimenté par plusieurs points perfectibles notables, telles des performances qui ne décollent pas en qualifications, une moto qui a moins évoluée que ses concurrentes ou encore les nombreuses chutes d'Álex Rins.

"Le rôle du team manager, que ce soit Davide Brivio ou n'importe qui d'autre, peut avoir un impact fort sur une petite équipe comme la nôtre, mais en même temps, nous devons reconnaître que toute cette opération repose sur un véritable travail d'équipe, avec de nombreuses personnes clés qui font de leur mieux chacune dans leur rôle", explique Shinichi Sahara, le chef de projet MotoGP de Suzuki, dans une interview accordée à l'édition espagnole de Motorsport.com.

"Je ne peux pas nier que Davide, en tant que personne et en tant que directeur d'équipe, a joué un rôle important dans la construction de ce que nous sommes aujourd'hui", poursuit le responsable japonais. "Son départ soudain nous a obligés à nous adapter et à réévaluer notre façon de travailler, et cela nous a tous aidés à donner le meilleur de nous-mêmes."

Après le départ de Brivio, Shinichi Sahara a créé un panel de direction composé de sept membres de l'équipe qui ont chacun assumé une partie du travail de l'Italien. "Le résultat, c'est que nous conservons un groupe solide de personnes qui travaillent très bien ensemble, partageant les mêmes objectifs et la même vision", souligne l'ingénieur, lui-même contraint par ses nouvelles responsabilités à être présent à chaque Grand Prix, ce qui n'était pas le cas ces dernières saisons.

"À titre personnel, assumer le rôle de chef d'équipe en plus de celui de chef de projet signifie pour moi une plus grande charge de travail, mais le fait d'être plus présent sur les circuits me donne l'opportunité inestimable d'être plus en contact avec les membres de l'équipe et de voir de mes propres yeux beaucoup de choses qui m'échappaient auparavant."

Désormais, Shinichi Sahara exclut la recherche d'un nouveau team manager à court terme. "Il est clair que nous n'en aurons pas de nouveau pour la saison en cours. C'est quelque chose qui demande beaucoup de réflexion et de planification", souligne-t-il. "Nous avons déjà vécu une décision de dernière minute et précipitée il y a quelques mois lorsque Davide a annoncé son départ, et cette fois nous préférons prendre les choses plus calmement."

Pour l'avenir, la question reste ouverte. Bien que certains noms d'anciens directeurs d'équipe aient été évoqués, Suzuki n'a pas encore décidé s'il faudrait prospecter sur le marché ou s'en tenir à sa philosophie de former un nouveau directeur parmi ses membres actuels.

"J'ai besoin d'un peu de temps pour mieux comprendre la dynamique de l'équipe. Lorsque l'on change quelque chose de technique sur la moto, on peut rapidement et facilement voir si c'est mieux ou moins bien, mais lorsqu'il s'agit d'un changement de gestion, c'est une autre histoire. Il faut beaucoup plus de temps pour en ressentir les effets et évaluer la situation", estime l'ingénieur japonais.

"Je vais profiter des vacances d'été pour faire une évaluation de la première partie de la saison. Il y a beaucoup de combinaisons de gestion et de réglages possibles et faire une pause m'aidera à mieux évaluer si nous devons changer quelque chose pour l'année prochaine et comment y faire face", conclut Shinichi Sahara.

Lire aussi :

partages
commentaires
L'absence d'Aprilia satellites en 2022 "fait mal" à Aleix Espargaró

Article précédent

L'absence d'Aprilia satellites en 2022 "fait mal" à Aleix Espargaró

Article suivant

La pause estivale est "importante" pour Marc Márquez

La pause estivale est "importante" pour Marc Márquez
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021