Suzuki perd ses concessions et s'en réjouit

partages
commentaires
Suzuki perd ses concessions et s'en réjouit
Par : Léna Buffa
26 sept. 2018 à 18:00

Grâce à ses bons résultats, le constructeur d'Hamamatsu devra suivre les mêmes règles que Honda, Ducati et Yamaha la saison prochaine.

Le Grand Prix d'Aragón a marqué un cap que Suzuki attendait avec une impatience non dissimulée : celui de la perte des concessions que lui octroie le règlement. Et ça n'est pas une mauvaise nouvelle pour le constructeur japonais, bien au contraire.

Le règlement MotoGP prévoit que les constructeurs qui font leur arrivée dans le championnat ou qui obtiennent de faibles résultats aient quelques libertés supplémentaires par rapport aux autres marques. Il s'agit en l'occurrence de leur consentir l'utilisation de neuf moteurs par pilote au lieu de sept, tout en permettant leur développement en cours de saison ; de ne pas restreindre les tests privés des titulaires, là où les autres concurrents sont limités à cinq jours dans la saison ; et d'aligner jusqu'à six wild-cards et non trois.

Sa faible courbe de résultats en 2017 avait vu Suzuki récupérer ces concessions réglementaires pour cette année, néanmoins la GSX-RR semble désormais de retour sur de bons rails à en croire les résultats obtenus à ce stade du championnat. La marque d'Hamamatsu, qui a retrouvé le podium dès le deuxième Grand Prix de l'année, vient en effet de conclure la dernière course en date avec une nouvelle troisième place à mettre au profit d'Andrea Iannone, et ce alors qu'Álex Rins a enchaîné deux quatrièmes places à Misano et Aragón.

Lire aussi :

La conséquence est toutefois claire, selon le règlement : Suzuki va une nouvelle fois perdre ces fameuses concessions. En effet, sur un total de six "points de concessions" consentis, le constructeur est arrivé à la limite du possible, puisqu'il compte désormais à son palmarès 2018 quatre troisièmes places valant un point chacune et une deuxième valant deux points.

La perte des libertés sur les tests privés est immédiate, tandis que les changements liés au nombre de wild-cards et au moteur s'appliqueront la saison prochaine. Suzuki devra alors s'aligner sur les constructeurs de pointe du MotoGP, que sont Honda, Ducati et Yamaha. Il sera primordial de ne pas commettre la même erreur que fin 2016, lorsqu'une mauvaise direction avait été prise dans le développement du moteur et que Suzuki n'avait pas eu la possibilité de rectifier le tir une fois le championnat lancé.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

"Nous avons perdu les concessions et c'est un bon signe parce que cela démontre que nous sommes devenus beaucoup plus compétitifs. Alors merci à tout le monde ici et au Japon pour le travail abattu. Nous allons essayer de terminer la saison sur une note positive", promet Davide Brivio, team manager, ravi de ce cinquième podium de la saison quoi qu'en soient les conséquences.

"Ça a été une excellente course pour nous parce que nous sommes restés très proches des leaders et nous sommes battus pour la victoire jusqu'à la toute fin de la course, ça a été fantastique. C'est formidable d'avoir nos deux pilotes si proches de la première place, nous sommes très heureux. Andrea a été très fort et Álex a très bien piloté, ils ont tous les deux biens géré les pneus et notre choix a payé", se réjouit-il.

Lire aussi :

Grâce à ces résultats, Suzuki compte par ailleurs 147 points au championnat constructeurs et 200 au classement par équipes, des résultats dans la lignée de la saison 2016.

"Nous n'avions pas entamé la seconde moitié de la saison de façon fantastique, ce résultat et celui de Misano sont donc très spéciaux à nos yeux", souligne Ken Kawauchi, directeur technique. "Nos deux pilotes ont fait du très bon travail et tous les deux se sont battus pour le podium. Merci à toute l'équipe, aux pilotes et à tous ceux qui ont développé la moto. Nous allons maintenant sur beaucoup de pistes qui font partie de nos favorites avant la fin de la saison, alors nous allons essayer d'obtenir encore plus de bons résultats."

Prochain article MotoGP
Ezpeleta espère que Romano Fenati reviendra un jour

Article précédent

Ezpeleta espère que Romano Fenati reviendra un jour

Article suivant

Un autre changement à prévoir dans le team d'Aleix Espargaró en 2019

Un autre changement à prévoir dans le team d'Aleix Espargaró en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Course
Lieu Motorland Aragon
Pilotes Andrea Iannone Boutique , Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités