Présentations MotoGP 2017
Dossier

Présentations MotoGP 2017

Suzuki présente son équipe et sa moto 2017

partages
commentaires
Suzuki présente son équipe et sa moto 2017
Par : Léna Buffa
29 janv. 2017 à 09:59

Après Yamaha et Ducati, c'était au tour de Suzuki d'organiser ce dimanche, à Sepang, le lancement de sa saison 2017 en présentant à la fois sa moto et son équipe dans ses nouveaux effectifs.

Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017 et l'équipe
Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Andrea Iannone et Alex Rins avec la Suzuki MotoGP 2017
Davide Brivio, Suzuki Team Manager
Team Suzuki Ecstar MotoGP GSX-RR 2017
Team Suzuki Ecstar MotoGP GSX-RR 2017
Alex Rins, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Andrea Iannone, Alex Rins, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Andrea Iannone, Alex Rins, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Team Suzuki Ecstar MotoGP GSX-RR 2017
Alex Rins, Team Suzuki Ecstar MotoGP

Le line-up est effectivement la grande nouveauté du team dirigé par Davide Brivio, qui a dû renouveler intégralement sa paire de pilotes et trouver ceux qui allaient prendre le relais de Maverick Viñales et Aleix Espargaró. La confiance de l'équipe s'est portée sur Andrea Iannone, transfuge de Ducati, et sur Àlex Rins, qui aura la lourde tâche d'apprendre la discipline reine après avoir fait les belles heures du Moto2.

Tous deux intègrent l'équipe dans la troisième saison de ce projet, et ce alors que 2016 a déjà rapporté les premières récompenses grâce aux podiums et à la victoire décrochés par Viñales. Ces résultats étaient la confirmation que les efforts allaient dans la bonne direction et la consécration rapide d'un projet relancé après trois années d'interruption, cependant le défi qui attend Suzuki cette année n'est pas moins complexe, car il s'agira de poursuivre sur cette lancée malgré des pilotes qui ont tout à apprendre de la GSX-RR.

"Nous avons commencé il y a deux ans. Tout était nouveau - nouveau team, nouveaux pilotes et nouvelle moto", rappelle Davide Brivio. "L'année dernière a été formidable, et ce grâce à toutes les personnes impliquées, en particulier les ingénieurs au Japon mais aussi notre team. Nous sommes très passionnés, l'ambiance est excellente et nous sommes tous enthousiastes à l'idée de progresser."

"Après que nous avons gagné, cela a semblé presque naturel que nous l'ayons fait, mais ça n'est pas le cas", pointe le team manager, qui insiste sur la nécessité de ne pas se reposer sur ces premiers succès : "Ce n'est qu'un point de départ."

Un point de départ qui doit mener l'équipe vers de nouvelles victoires, mais aussi lui permettre de poursuivre son ascension afin de retrouver, tôt ou tard, l'excellence des résultats d'antan. Il faut en effet rappeler que Suzuki compte à son palmarès six titres 500cc, remportés par Barry Sheene (1976-77), Marco Lucchinelli (1981), Franco Uncini (1982), Kevin Schwantz (1994) et Kenny Roberts Jr (2000), mais que la marque n'a jamais été sacrée depuis la création du MotoGP en 2002.

Pas de révolution sur la moto

D'un point de vue technique, la saison 2017 doit être celle de la stabilité. Contrairement à l'année dernière, où d'importantes nouveautés figuraient au règlement, il n'y a que peu de changements en 2017 et cela se ressent sur la moto, pour laquelle les ingénieurs annoncent de nombreuses petites évolutions, mais pas de grosse révolution. "L'équilibre est très important. Nous ne nous sommes pas concentrés sur une zone précise mais sur toutes", souligne Ken Kawauchi, directeur technique.

Après une première saison durant laquelle la GSX-RR manquait de puissance et dont les réglages devaient encore être perfectionnés pour qu'elle puisse rivaliser avec la concurrence, la moto a atteint l'an dernier un niveau suffisamment compétitif pour pouvoir rivaliser avec les autres constructeurs de pointe du championnat.

2017 devra confirmer ce nouveau statut de prétendant à la victoire, en prenant en compte toutefois la fin des concessions induite par les succès de l'an dernier : Suzuki devra donc compter sur le même nombre de moteurs que la concurrence et limiter les essais de ses pilotes titulaires.

"Notre préparation a été la même, que nous ayons les concessions ou pas. L'objectif est toujours le même", assure Satoru Terada, directeur du projet. "Quand nous avons débuté ce projet, c'était très difficile mais je suis désormais très fier de nos résultats. Nous nous sommes beaucoup développés durant la deuxième année et j'en suis très fier."

 

Article suivant
Rossi aborde sa 22e saison : "Personne ne m'a fait arrêter"

Article précédent

Rossi aborde sa 22e saison : "Personne ne m'a fait arrêter"

Article suivant

Débuter avec Suzuki, "une pression positive" pour Álex Rins

Débuter avec Suzuki, "une pression positive" pour Álex Rins
Charger les commentaires