Suzuki face à la pression de la défense du titre

partages
commentaires
Suzuki face à la pression de la défense du titre
Par :

Outsiders gagnants en 2020, Suzuki et Joan Mir seront cette fois au centre de l'attention lorsque débutera la saison 2021. Leur nouveau défi, peut-être plus ardu encore que le précédent : conserver le titre face à une concurrence revancharde.

Face à des concurrents plus expérimentés dans des situations comparables, Suzuki a réussi à gérer à la perfection la course au titre en 2020. Qu'il s'agisse du bilan du constructeur en comparaison de celui de Yamaha, ou de celui de Joan Mir par rapport à son dauphin, Franco Morbidelli, les succès conquis ont été moins nombreux mais la moisson de points plus régulière et cela aura finalement été l'élément décisif au classement.

La constance de ces performances est venue compléter un niveau en hausse par rapport à celui de la saison précédente, grâce à des retouches réussies sur le moteur et le châssis de la GSX-RR, ayant permis aux pilotes de bénéficier d'une machine plus rapide et toujours plus stable, la moto parfaite aux yeux de bon nombre de concurrents. "Je pense que nos ingénieurs au Japon ont fait du très bon travail avec ces nouvelles pièces, et nous en tant qu'équipe avons essayé de les utiliser de la meilleure manière", résume Davide Brivio, désormais ancien responsable du team, auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

Sitôt le rideau tombé sur la saison 2020, celui qui était encore un patron aux anges de cette équipe se tournait toutefois vers l'avenir avec le souhait que Suzuki puisse améliorer encore la copie, ne donnant à ses troupes qu'une note de 9/10 pour un championnat qui avait pourtant permis de décrocher les deux premiers titres de la marque depuis 20 ans. "Je dis neuf, car nous pensons déjà à ce que nous pouvons améliorer et à ce que nous pouvons faire mieux", soulignait-il.

"Je ne sais pas comment Suzuki va réagir à ce titre, mais je l'interprète comme un choc, de manière positive. Je parle de l'entreprise, de la direction, des distributeurs, etc. J'espère que ce titre les encouragera encore plus à soutenir le projet MotoGP", pointait notamment Davide Brivio dans une interview à Motorsport.com après avoir fêté ce succès, conscient que ces titres ont été obtenus grâce à une optimisation intelligente des moyens mis à disposition par Hamamatsu.

Un premier pas a rapidement été franchi avec l'annonce d'un partenariat avec Monster, alors que Suzuki était jusqu'ici sponsorisé par Ecstar, la marque de lubrifiants appartenant au groupe. Une bouffée d'air frais pour une équipe habituée à optimiser ses ressources et à tirer le meilleur profit d'un budget plus faible que celui dont disposent les mastodontes du championnat.

"Suzuki est une grosse entreprise. Je pense qu'elle est en bonne santé. Mais le budget alloué à la compétition n'est probablement pas aussi important que chez les autres constructeurs", admet Davide Brivio. "C'est vrai que ne pas avoir de ressources illimitées ou énormes oblige à être plus créatif, à mieux réfléchir. Par exemple, [Suzuki a] probablement moins d'employés que les autres. Évidemment, parfois on a le désir d'en recruter, mais d'un autre côté peut-être que cela permet d'avoir moins de confusion. Il faut trouver le bon équilibre entre avoir suffisamment de monde et ne pas en avoir trop."

"Nous avons tout ce dont nous avons besoin", assurait le responsable italien, "et il y a probablement des choses à améliorer dans notre structure. Mais avec le COVID-19 et tout le reste en ce moment, il faut aller de l'avant, se préparer et conserver le plus de stabilité possible. En fait, ils vont probablement nous demander d'économiser encore plus d'argent à l'avenir !"

Nouvel objectif : rester au top

Ironiquement défenseur de stabilité alors qu'il s'apprêtait lui-même à quitter le navire, Davide Brivio avait en tout cas les idées claires quant à la manière dont Suzuki pourrait défendre avec succès cette saison le titre obtenu par Joan Mir. "Nous avons atteint cet objectif, et maintenant le prochain but va être d'essayer de conserver ce niveau. Et ça n'est pas facile. Certaines choses peuvent être améliorées dans l'organisation, ainsi que sur la moto. Certes, il n'est pas possible de toucher au moteur, bien sûr, mais au Japon ils travaillent sur d'autres domaines, que ce soit le châssis ou autre", précisait-il notamment.

Lire aussi :

"Je suis certain que tout le monde sera maintenant beaucoup plus motivé. La pression est désormais grosse , ce qui est positif. [Suzuki a] le Champion du monde, Joan Mir, et Álex Rins qui est un autre pilote talentueux. Je pense donc que c'est un team formé de deux pilotes forts, deux top pilotes. Je ne sais pas si c'est la meilleure équipe ou pas, les résultats le diront, mais c'est clairement l'une des meilleures équipes en termes de niveau des pilotes."

Jugeant que l'équipe a dès lors pour mission de fournir à ce duo le package qui leur permettra d'exploiter ce potentiel, Davide Brivio y voyait là une certaine pression pour Suzuki. "Cela signifie développer une meilleure moto, améliorer l'organisation et rester concentrés sur l'objectif", détaillait le responsable italien, optimiste par ailleurs quant à la manière dont Joan Mir composera lui-même avec cette nouvelle pression, lui qui l'a si bien gérée pendant sa quête du titre cette saison. "Nous n'avons pas eu à beaucoup travailler sur l'aspect psychologique avec Joan. On verra à l'avenir, parce que quand on démarre en tant que Champion du monde, c'est là qu'il faut répondre aux attentes, mais je suis plutôt confiant pour qu'il fasse ça bien."

Confiant et bienveillant, à n'en pas douter, mais désormais prêt à suivre cette évolution de loin, alors qu'il se sera lui-même lancé dans un nouveau défi de taille en prenant les rênes du programme Alpine en F1. Avec le même succès ?

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Voir aussi :

KTM veut maintenant compter dans la course au titre

Article précédent

KTM veut maintenant compter dans la course au titre

Article suivant

La date de présentation de la Ducati 2021 est connue

La date de présentation de la Ducati 2021 est connue
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa