Suzuki va quitter le MotoGP en fin de saison

Motorsport.com a appris que Suzuki a décidé de quitter le MotoGP au terme de la saison 2022, une annonce qui a choqué en interne.

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

Gold and Goose / Motorsport Images

À la surprise générale, Suzuki a décidé de quitter le MotoGP. Selon les informations de Motorsport.com, les dirigeants du constructeur japonais ont réuni les membres de l'équipe, présents à Jerez ce lundi pour un test post-course, et annoncé le retrait de l'équipe en fin de saison, ce qui a laissé la plupart d'entre eux sous le choc.

Après avoir quitté le championnat en 2012, la marque est revenue trois ans plus tard avec Maverick Viñales et Aleix Espargaró comme pilotes. Dans la foulée d'une période de croissance faite de premiers succès, Joan Mir a ramené le titre des pilotes à Suzuki en 2020, deux décennies après le dernie, conquis par Kenny Roberts Jr, et la firme de Hamamatsu a également décroché la couronne des constructeurs.

Ces titres ont coïncidé avec le départ de Davide Brivio, qui avait joué un rôle fondamental dans le projet. En début d'année, le leader du projet, Shinichi Sahara, a recruté Livio Suppo pour reprendre ce rôle, avec un contrat à long terme qui semblait initier une nouvelle ère.

L'une des premières décisions dont l'ancien patron des équipes Ducati et Honda était en charge était de choisir les pilotes pour 2023, les contrats de Joan Mir et Álex Rins arrivant à échéance en fin d'année. Une prolongation des deux Espagnols était attendue mais le départ de Suzuki va naturellement changer la donne.

Dans l'attente de la confirmation, qui devrait arriver dans les prochaines heures, tout porte à croire que la destination de Joan Mir sera l'équipe Honda officielle, où il deviendrait le coéquipier de Marc Márquez et remplacerait Pol Espargaró. L'avenir d'Álex Rins est plus flou.

Il y a un an, Suzuki avait pourtant prolongé son implication dans la catégorie jusqu'à la saison 2026, comme les cinq autres marques engagées, Ducati, Yamaha, Honda, KTM et Aprilia. Le départ des motos bleues devrait réduire le nombre de pilotes engagés à 22, et libérer la place pour une équipe satellite à court terme, ou pour un autre constructeur à une plus longue échéance.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Test Jerez - Zarco en tête, Nakagami se fait mal au genou
Article suivant Fabio Quartararo avait un programme chargé à Jerez

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France