MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
41 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
55 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
69 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
90 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
97 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
111 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
139 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
146 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
160 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
174 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
189 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
209 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
223 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
238 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
245 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
252 jours

Suzuki reporte la création d'un team satellite à 2022

partages
commentaires
Suzuki reporte la création d'un team satellite à 2022
Par :
17 févr. 2020 à 14:55

Le constructeur japonais, en forte progression dans la catégorie reine, tient toujours à son projet d'équipe satellite, cependant celui-ci ne se réalisera pas la saison prochaine.

Suzuki ne prévoit pas de mettre en place une structure lui permettant de disposer d'une équipe satellite avant au moins 2022. Bien que le sujet soit sur la table depuis plusieurs années désormais, le constructeur d'Hamamatsu ne fera rien avant l'entrée en vigueur du nouveau contrat entre les équipes et la Dorna, promoteur du MotoGP. Cet accord, qui couvrira cinq saisons et expirera en 2026, fixera les conditions auxquelles les constructeurs et leurs clients (les équipes satellites) devront se conformer.

D'un point de vue technique, Suzuki aurait tout intérêt à disposer de deux GSX-RR supplémentaires en piste afin de pouvoir recueillir une plus grande quantité de données, et en toute logique d'accélérer le développement de la machine. Cependant, les responsables du programme MotoGP, emmenés par le team manager Davide Brivio, ont toujours souligné la complexité d'un tel projet pour le constructeur japonais.

"Nous parlons d'une équipe satellite depuis un certain temps déjà, mais nous allons le reporter un peu plus longtemps. L'approche de Suzuki est d'attendre jusqu'en 2022, qui sera la date de début du nouveau contrat avec la Dorna", fait savoir Davide Brivio à Motorsport.com.

Lire aussi :

Début 2018, Suzuki avait été très proche de finaliser la création de sa formation satellite, après des mois de négociations avec Marc VDS. Cependant, les liens noués par l'équipe belge avec Yamaha, puis sa sortie de la catégorie reine à la suite de lourds problèmes internes ont finalement empêché de mener à bien ce projet.

"Nous ne sommes pas encore prêts, mais le moment viendra où nous le serons", assure désormais Davide Brivio. "Nous devrons d'abord nous mettre d'accord [et signer] avec une équipe parmi celles qui sont présentes afin de lui fournir nos motos." En l'occurrence, les équipes satellites sont aujourd'hui LCR (lié à Honda), Petronas (Yamaha), Pramac (Ducati), Avintia (Ducati) et Tech3 (KTM), ainsi que Gresini qui se trouve dans une situation à part en servant d'appui à l'unique équipe Aprilia.

Carmelo Ezpeleta, le PDG de Dorna, a déjà été clair quant au fait que le nombre de motos sur la grille ne dépasserait pas 24, à l'exception de quelques wild-cards accordées çà et là. Cela laisse donc encore une petite marge, puisque 22 machines sont engagées de manière permanente depuis la sortie de Marc VDS.

"Aprilia court actuellement avec les deux places que possède Gresini, et en 2022 ils seront inscrits en tant que constructeur et ils auront leur propre place", a expliqué Ezpeleta à Motorsport.com. "Nous considérons que la grille sera suffisamment riche avec [le maximum de] 24 motos qui seront disponibles entre 2022 et 2026. Cette structure nous plait et elle plait aussi aux marques. L'idéal serait d'avoir six constructeurs et six équipes satellites. Nous n'obligeons pas les marques à les avoir, car si nous le faisions, nous conditionnerions le marché."

Voir aussi :

Article suivant
Les 10 courses les plus marquantes de Valentino Rossi

Article précédent

Les 10 courses les plus marquantes de Valentino Rossi

Article suivant

Ces Grands Prix où Marc Márquez a réalisé le "Grand Chelem"

Ces Grands Prix où Marc Márquez a réalisé le "Grand Chelem"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont