Suzuki - Rins finira de s'adapter avec les premières courses

Davide Brivio, team manager de Suzuki en MotoGP, admet que l’accident d’Álex Rins en novembre dernier a ralenti son processus d’adaptation. Mais il a bon espoir que l’Espagnol ait fini de prendre ses marques après les premières manches de la saison.

Álex Rins a été victime d’un gros accident à Valence lors de son premier test en tant que pilote Suzuki. Victime d'un double tassement de vertèbres, celui-ci a été contraint de stopper sa préparation durant un mois complet, avant de pouvoir enfourcher à nouveau une moto le 15 décembre.

L’accident en question avait à l'époque aussi mis sur pause le programme physique destiné à faire gagner des forces et du muscle à Rins, le mettant dans l’incapacité de continuer son entraînement jusqu’à deux semaines avant les tests officiels de Sepang.

En Malaisie, alors qu’il ressentait encore des douleurs et une certaine raideur dans le dos, Rins a amélioré sa performance sur la Suzuki, avant de progresser de nouveau en Australie lors des tests officiels suivants. À Phillip Island, il a réalisé le sixième meilleur temps des essais – devant son coéquipier Andrea Iannone et seulement à un peu plus d’une demi-seconde de la référence fixée par Maverick Viñales.

Pour Davide Brivio, les progrès de Rins durant les tests de pré-saison ne sont pas surprenants, et il est sûr que ce processus n’est pas encore terminé.

"Avec Álex on est parti de zéro à Sepang, et j’ai été impressionné par ses progrès lors de ces trois jours. Il progresse beaucoup, il écoute et suit les conseils qui lui sont prodigués", a expliqué Brivio lors d’un entretien avec Motorsport.com.

Préparation retardée pour Rins

Le manager italien ne cache pas que les événements de Valence ont modifié les plans de Suzuki. Car outre l'impact psychologique pour le rookie, cet accident a aussi empêché Rins d’être de retour en piste pour d’autres essais organisés à Jerez quelques jours plus tard.

"L’accident de Cheste [Valence, ndlr] a été un problème car nous avions plusieurs jours d’essais au programme, ce qui était important pour qu’il puisse s’adapter à la moto, et nous avons dû repartir de zéro à Sepang. C’est le pilote avec le moins d’expérience en piste", fait remarquer Brivio, qui reste convaincu que Rins finira sa préparation physique durant les premières manches du championnat.

"Physiquement, il n’est pas encore à son meilleur niveau car il a dû s’arrêter à la suite de sa blessure. Je pense qu’il va atteindre un bon niveau de forme avec les premières courses. Plus tard, lorsqu’il se sera habitué à la moto, il devra être au maximum physiquement pour en extraire toute la puissance", a conclu l’Italien, qui pourra juger en fin de semaine si le pilote catalan continue à progresser lors des derniers essais de pré-saison au Qatar.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Actualités