Pour Suzuki, "l'appétit vient en mangeant"

Avant d'aborder la phase finale du championnat, qui lui avait été très favorable l'an dernier, Suzuki affiche un bilan de plus en plus reluisant. Le succès engendre une faim toujours plus grande, mais il est, de l'aveu du patron de l'équipe, "de plus en plus difficile d'exceller".

Pour Suzuki, "l'appétit vient en mangeant"

La progression opérée d'année en année par Suzuki est indéniable. Après avoir fait son retour à la victoire en 2016 et marqué le pas l'année suivante du fait d'une mauvaise orientation technique, l'équipe de Hamamatsu a rapidement remonté la pente pour se réaffirmer comme l'une des protagonistes aux avant-postes et même une prétendante à la plus haute marche du podium sur certaines courses. La récompense est arrivée par deux fois cette année : d'abord à Austin, où Álex Rins a parfaitement su capitaliser sur l'erreur du favori, Marc Márquez, puis à Silverstone où il s'est cette fois confronté au Champion du monde pour lui arracher un autre succès.

Actuellement quatrième aux championnat constructeurs et équipes, Suzuki y affiche un butin plus fourni que l'an dernier à pareille époque (166 points contre 118 il y a un an dans le premier cas, et 192 contre 150 dans le second). Quant au classement des pilotes, il prime Rins, qui s'est hissé à la troisième place, alors que le premier représentant Suzuki n'était que neuvième l'an dernier à pareille époque.

Lire aussi :

Comblé par les résultats de son équipe, Davide Brivio en veut toujours plus. Celui qui a accompagné le retour en Grand Prix de la marque peut être soulagé que ses troupes aient retrouvé le droit chemin il y a un an, lorsqu'une spirale positive s'est enclenchée pour la dernière partie du championnat. Sur les neufs podiums obtenus en 2018, cinq l'ont en effet été sur les six dernières courses, que Rins attend d'ailleurs avec une impatience non dissimulée pour tenter de confirmer sa place sur le podium du championnat alors qu'en s'imposant à Silverstone il a pu mettre fin à une série un peu moins réussie.

"À ce stade en 2019, nous avons été compétitifs sur plusieurs courses", constate le team manager. "L'an dernier, notre objectif était de nous rapprocher des avant-postes lors des six premières courses et je dirais qu'à partir de la mi-saison nous y sommes parvenus avec régularité. Mais cette année, nous sommes repartis de là où nous nous étions arrêtés à la fin de la saison dernière, et nous avons placé la barre plus haut, nous donnant pour objectif de gagner au moins une course. Nous en avons gagné deux jusqu'à présent et je dirais que cela est dû à la grande régularité que nous avons."

"Avant toute chose, des progrès ont été accomplis avec la moto, puis nous avons amélioré et peaufiné de nombreux aspects techniques, et il y a aussi eu une grande croissance de la part de Rins, qui a rapidement mûri et qui en est désormais à sa troisième saison en MotoGP. De mon point de vue, il est devenu un top pilote à tous points de vue, en particulier car il est capable de se battre bien à toutes les courses."

Maintenant que ce cap est passé, quel peut être l'objectif de Suzuki pour la suite ? "Si nous arrivons à continuer à ce rythme, à améliorer toujours plus nos résultats en course, à maintenir cette régularité, nous pourrons toujours être en bagarre pour le podium. Je dirais que notre objectif le plus réaliste est désormais d'essayer autant que possible d'être en lice pour le podium à chaque course. Ce sera difficile, mais il faut que nous essayions", prévient Davide Brivio.

Lire aussi :

"L'engagement de Suzuki en MotoGP est important et nous devons continuer à bien faire", poursuit l'Italien, qui a toutefois bien conscience des limites auxquelles il peut être confronté. "D'un côté, comme on dit, l'appétit vient en mangeant, parce que lorsque vous n'avez pas encore gagné de course, vous voulez en gagner une ; puis, quand vous en avez gagné une, vous voulez en gagner deux ; maintenant, nous en avons gagné deux et nous voudrions continuer ! D'un autre côté, il devient bien entendu de plus en plus difficile d'exceller, car se maintenir à un haut niveau est toujours plus compliqué. D'une certaine manière, c'est nous qui avons créé cela, nous nous mettons nous-mêmes en difficulté car nous créons des objectifs toujours plus ambitieux à chaque étape."

Pas le moins du monde apeuré par ces objectifs, Rins aborde en toute confiance la phase du championnat qu'il préfère. L'an dernier, il avait profité on ne peut mieux de la fin de saison, puisqu'il avait été le pilote qui avait cumulé le troisième plus gros score à partir du Grand Prix de Saint-Marin, remontant par la même occasion de la dixième à la cinquième place de la hiérarchie générale. Gageons que ses ambitions personnelles ne seront pas moindres cette année…

partages
commentaires
La cheville de Crutchlow de nouveau très douloureuse

Article précédent

La cheville de Crutchlow de nouveau très douloureuse

Article suivant

Le programme du Grand Prix de Saint-Marin

Le programme du Grand Prix de Saint-Marin
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021