Suzuki : un team satellite en discussion "sous peu"

partages
commentaires
Suzuki : un team satellite en discussion
Par :
19 févr. 2019 à 16:20

Alors que deux des six constructeurs actuellement engagés en MotoGP n'ont qu'une seule équipe en compétition, Suzuki espère être le prochain à franchir le pas et à se lier à une structure satellite.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Davide Brivio, team manager Team Suzuki MotoGP
Álex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

L'équipe Suzuki engagée en MotoGP va bientôt reprendre les discussions avec la direction du constructeur quant à la création d'une structure satellite qu'elle tente de monter depuis quelques années déjà. Si l'opération est approuvée par le conseil d'administration, Suzuki disposera de quatre motos sur la grille, ce qui pourrait lui permettre de doubler la quantité de données recueillies et, en conséquence, d'accélérer le développement de sa GSX-RR.

"Dans notre cas, tout doit être accepté au Japon, alors nous commencerons sous peu à discuter de la possibilité d'avoir une équipe satellite et nous verrons si nous l'obtenons", explique Davide Brivio, team manager de Suzuki, à Motorsport.com"Bien entendu, nous aimerions avoir deux motos de plus afin de doubler la quantité de données."

Lire aussi :

L'an dernier, Suzuki était sur le point de passer un accord avec Marc VDS, avant que l'équipe belge ne plonge dans une crise interne qui allait conduire à sa disparition de la grille MotoGP. Seulement, les options sont rares désormais, car quatre des cinq équipes satellites qui évoluent actuellement en catégorie reine ont établi des liens étroits avec leur constructeur respectif et il paraît difficile de les voir envisager un changement pour passer dans le giron de Suzuki.

Le team Petronas dispose d'un accord de trois ans avec Yamaha, une durée identique à celle de l'engagement de Tech3 avec KTM. De son côté, LCR pourra compter sur Honda au moins jusqu'en 2020, tandis que la relation entre Pramac et Ducati va bien au-delà du simple partenariat commercial comme en témoigne le fait que Jack Miller et Pecco Bagnaia sont directement sous contrat avec la marque de Borgo Panigale. On ne pourrait donc penser qu'au team Reale Avintia comme partenaire potentiel de Suzuki pour les GSX-RR satellites que Davide Brivio espère enfin pouvoir mener en piste en 2020.

La récente création de Suzuki Racing Company, le département de course du constructeur d'Hamamatsu, change quelque peu la feuille de route, ainsi que l'explique le responsable italien : "C'est le président de Suzuki Racing Company [qui sera nommé sous peu, ndlr] qui devra convaincre Suzuki Motor Corporation de l'intérêt de former une équipe satellite."

Article suivant
KTM opposé au développement aérodynamique, mais résigné

Article précédent

KTM opposé au développement aérodynamique, mais résigné

Article suivant

Quartararo, des résultats grâce au travail "sur le mental"

Quartararo, des résultats grâce au travail "sur le mental"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Álex Rins , Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu