MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Une chaleur en course et un abandon qui tombe mal pour Syahrin

partages
commentaires
Une chaleur en course et un abandon qui tombe mal pour Syahrin
Par :
5 juin 2019 à 07:46

Le pilote Tech3 a décidé de rentrer prématurément au stand pendant le Grand Prix d'Italie, en proie à de mauvaises sensations. Un abandon qui intervient au mauvais moment, alors qu'il venait de marquer ses premiers points au Mans.

Hafizh Syahrin a connu une fin de course peu banale, au Mugello. Pour la première fois de la saison, le Malaisien n'a pas vu l'arrivée du Grand Prix, poussé à rentrer au stand par de mauvaises sensations après s'être fait une frayeur. Parti 21e, il avait gagné quatre places et se trouvait dans le sillage des Aprilia lorsque son pneu avant s'est brutalement dérobé. S'il a réussi à rester sur ses roues, il n'a alors plus été suffisamment en confiance pour poursuivre.

"Tout à coup, je me suis fait une grosse chaleur à l'avant, un très gros lowside et je n'ai pas pu récupérer mes sensations avec la moto", explique le pilote Tech3 à Motorsport.com. "Je ne suis pas tombé, mais j'ai eu de la chance de pouvoir me rattraper avec mon genou et mon coude. Ensuite, j'ai essayé de revenir sur Miguel [Oliveira] et d'attaquer, mais je n'avais plus les mêmes sensations qu'avant. J'ai vraiment essayé et je suis très déçu. J'ai décidé de m'arrêter et j'ai essayé de l'expliquer à l'équipe. Ils ont bien vu qu'il y avait un problème."

Lire aussi :

"Du début au milieu de la course, je me sentais vraiment bien avec la moto. Je pensais pouvoir marquer quelques points – certes, un ou deux, mais cela aurait voulu dire beaucoup pour mon team et moi, ainsi que pour KTM. En tout cas, j'ai affiché un très bon rythme pendant la course, mais je n'ai pas pu me remettre de cette sensation de lowside. J'ai essayé de prendre quelques tours pour avoir à nouveau un retour de la moto, mais le feeling n'est pas revenu et j'ai donc décidé de m'arrêter. Je pensais que le pneu avait un problème. Il semblait bien de l'extérieur, mais la température était un peu plus élevée [que la normale]."

Classé devant son coéquipier durant la journée de vendredi, Hafizh Syahrin a marqué le pas samedi matin, avant de le battre à nouveau en qualification. Dimanche, il affichait un rythme qui lui donnait bon espoir pour la course, lorsque cet incident l'a stoppé dans son élan. "Le rythme de tout le monde était lent, mais le mien n'était pas mauvais, je n'étais qu'à trois dixièmes de mon temps de qualifs. Je pense qu'on aurait pu obtenir un bon résultat, mais on va garder les choses positives avec nous pour la prochaine course, et quant aux choses négatives on va essayer de progresser et d'améliorer l'ensemble de la situation", souligne-t-il.

Pas de promesses pour l'avenir

Avec seulement deux points à son compteur à ce stade de la saison, obtenus au Mans, Hafizh Syahrin n'a donc pas réussi à redorer son bilan en Italie. À l'approche d'un Grand Prix de Catalogne qui pourrait donner le coup d'envoi des mouvements sur le marché des transferts, le pilote malaisien se sait menacé, son adaptation à la KTM restant difficile. Il assure toutefois qu'il respectera la décision qui sera prise à son égard, quelle qu'elle soit.

"On essaye de travailler dur et dans le même temps de comprendre quelle est la situation. Les discussions d'avenir arrivent très vite", concédait-il auprès de Motorsport.com dès l'entame du week-end. "Je ne sais pas pourquoi mes progrès sont un peu lents. Maintenant j'ai juste besoin de faire de mon mieux course après course et on verra ce qui se passera pour l'avenir. Je ne peux rien promettre, cela dépend de ce que le boss décidera. Je respecte toutes les décisions."

Lire aussi :

"Le problème, c'est que je n'ai pas le rythme pour être aussi rapide que l'année dernière, si je compare avec ce que je faisais. Avec la nouvelle moto, je n'ai pas la même vitesse qu'avec celle de l'année dernière. Et puis j'ai toujours des sensations un peu différentes parce qu'à chaque séance je change de petites choses sur la moto, alors que l'année dernière on ne changeait pas grand-chose", tente-t-il d'expliquer. "En EL1 il semble que je pilote avec le style de la Yamaha et ensuite à partir de là je change mon pilotage. C'est la raison pour laquelle pendant la course j'arrive [...] parfois à faire un temps. Mais parfois cela arrive un peu tard pour moi, j'ai besoin d'être un peu plus rapide dès le début. C'est pour cela qu'il faut que je change quelque chose. Ça n'est pas facile de changer, mais il faut qu'on le fasse."

Syahrin espère désormais que le prochain rendez-vous sera à son avantage, sachant qu'il apprécie tout particulièrement le circuit de Barcelone. "J'ai essayé de marquer quelques points ici, mais je n'ai pas réussi. La prochaine course a lieu sur ma piste préférée, à Barcelone. L'année dernière j'ai eu un bon rythme. Je sais que c'est une moto différente, mais quand vous avez une piste favorite vous pouvez avoir un peu plus de motivation et attaquer, comme cela a été le cas au Mans qui est aussi une piste qui me plaît beaucoup. La Catalogne c'est ma deuxième maison parce que je vis à Barcelone, je m’entraîne là-bas, alors j'espère pouvoir obtenir un bon résultat et essayer de progresser à tous les niveaux. C'est difficile à dire, tout peut arriver en course, mais je veux juste obtenir un bon résultat."

Propos recueillis par Jamie Klein

Article suivant
V-max : un nouveau record et de plus en plus de pilotes à 350 km/h

Article précédent

V-max : un nouveau record et de plus en plus de pilotes à 350 km/h

Article suivant

Espargaró satisfait de son résultat malgré une touchette avec Zarco

Espargaró satisfait de son résultat malgré une touchette avec Zarco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Hafizh Syahrin
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa