Pour Syahrin, la KTM doit progresser sur l'accélération et les suspensions

partages
commentaires
Pour Syahrin, la KTM doit progresser sur l'accélération et les suspensions
Par : Willy Zinck
17 déc. 2018 à 13:15

Le Malaisien a connu quatre premiers jours difficiles sur la RC16, mais espère bien progresser en vue de 2019 après avoir identifié les axes de développement de la machine autrichienne.

Hafizh Syahrin, Team KTM Tech 3
Miguel Oliveira, Team KTM Tech 3, Hafizh Syahrin, Team KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Red Bull KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Team KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Team KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Red Bull KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Red Bull KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Red Bull KTM Tech 3
Hafizh Syahrin, Red Bull KTM Tech 3

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les débuts de l'équipe Tech3 avec KTM auront été difficiles. Ses deux pilotes, Hafizh Syahrin et Miguel Oliveira, n'ont en effet pas quitté le fond du classement durant les deux séances d'essais organisées à Valence puis Jerez.

Des tests qui ont dévoilé toute l'ampleur de la tâche qui s'annonce pour l'équipe française, même si les derniers roulages de l'année 2018 ont essentiellement été mis à profit pour prendre ses marques sur le matériel autrichien.

Lire aussi :

Toujours est-il que ces quatre journées d'essais ont permis à Syahrin d'appréhender les premiers axes de développement de sa nouvelle monture, parmi lesquels figure l'accélération, sans doute le point qui diffère le plus avec son ancienne Yamaha.

"Nous devons progresser sur l'accélération, car la dernière fois que j'étais sur la Yamaha, je sentais le contrôle de traction, mais avec la KTM je ne sens pas grand-chose", explique ainsi le Malaisien. "L'électronique fonctionne bien, mais nous devons mieux la comprendre en faisant beaucoup de tours, et à partir de là nous allons essayer de progresser."

Des "sensations insuffisantes" au guidon de la KTM

Outre le domaine de l'accélération, les suspensions semblent également avoir surpris Syahrin, qui va dorénavant devoir assurer une partie du développement de la future RC16, en coopération avec les pilotes de l'équipe d'usine.

"À présent, nous allons être en mesure de fournir des feedbacks à l'usine, afin qu'ils améliorent quelque chose au niveau des suspensions pour les prochains tests car pour le moment, nous sommes un peu lents entre le milieu et la sortie de virage", confie-t-il.

Lire aussi :

Relégué à plus de deux secondes et demies du leader à Jerez, le pilote Tech3 ne part cependant pas défaitiste pour la prochaine saison, confiant dans les effets de synergie possibles grâce au travail effectué par Johann Zarco et Pol Espargaró.

En cela, les premiers essais pour 2019 ont permis de mettre en place les ponts entre l'équipe d'usine et Tech3. "Nous avons travaillé ensemble en tant qu'équipes d'usine et satellite", confirme Syahrin. "Nous avons la même moto et nous voulons porter KTM aux avant-postes, mais pour le moment, mes sensations ne sont pas suffisantes pour aller assez vite. Nous devons trouver quelque chose pour aller plus vite en sortie. Le moteur est bon, tout comme le châssis. Mais nous devons travailler sur les suspensions, les ailerons, mais aussi le bras oscillant pour pouvoir progresser." 

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Hafizh Syahrin
Équipes Tech 3
Auteur Willy Zinck