Michelin s'apprête à découvrir le bitume "poli" d'Austin

Le responsable deux roues de Michelin explique à Motorsport.com à quel point le circuit texan peut être difficile pour les pneus. Sans compter que la situation est inédite cette année, avec un bitume récemment débarrassé de ses aspérités.

Michelin s'apprête à découvrir le bitume "poli" d'Austin
Des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des roues en attente de recevoir des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Des roues en attente de recevoir des pneus Michelin
Des pneus Michelin
Un camion Michelin
Le motorhome Michelin
Un pneu Michelin de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Pneus Michelin
Des pneus Michelin
Bibendum
Les camions Michelin
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport

Cette semaine, le MotoGP prend la piste pour la troisième manche de la saison 2018. Hôte du Grand Prix des Amériques, le Circuit of the Americas se veut très technique, et pas seulement pour le pilotage. Il s'agit en effet d'un tracé très exigeant pour les pneus, et ce pour au moins deux raisons comme l'explique Piero Taramasso à Motorsport.com.

La première d'entre elles est qu'il s'agit de l'un des tracés qui n'accueille jamais d'essais MotoGP. Il possède par ailleurs une autre caractéristique très particulière : bien que tournant en sens inverse des aiguilles d'une montre, il tend surtout à mettre à l'épreuve le flanc droit des pneus.

"Austin est peut-être l'un des circuits les plus difficiles pour nous, avec celui de l'Argentine, parce que ce sont ceux qui étaient nouveaux pour nous à notre retour en MotoGP et ceux sur lesquels nous ne nous rendons jamais pendant l'année, à part pour la course. Nous n'y allons qu'une seule fois par an et rien que pour ça, ça n'est pas simple", explique le responsable deux roues de Michelin Motorsport.

"Par ailleurs, il y a un enchaînement de virages – le 16, le 17 et le 18 – qui est un triple droite et qui sollicite fortement le pneu avant. Même si le circuit tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, nous apportons des pneus qui seront plus durs sur le côté droit, parce que c'est celui qui est le plus sollicité bien que le nombre de virage soit moindre", poursuit-il.

Le manufacturier clermontois a donc décidé de miser ce week-end sur des solutions plus tendres que l'an dernier à l'arrière, du moins en ce qui concerne les pneus medium et hard. "Nous apporterons les mêmes pneus qu'en Argentine, qui se sont bien comportés à Termas de Río Hondo. À l'avant, les trois options seront les mêmes : soft, medium et hard. En ce qui concerne l'arrière, le soft est le même que celui que nous avions au Texas l'année dernière, tandis que pour le medium et le hard nous avons opté pour une solution plus tendre, parce qu'à la fin de la course en 2017 nous avions vu qu'il restait encore pas mal de gomme avec ces solutions."

Comme il y a deux semaines en Argentine, il faudra par ailleurs composer avec un bitume récemment modifié dans certaines portions. Cette fois, il ne s'agit toutefois pas d'un simple resurfaçage, mais de travaux très spécifiques. "Nous parlons ici de travaux différents. À Termas de Río Hondo, le bitume avait été refait, à Austin en revanche il a été 'poli' : ils ont passé une machine qui gratte l'asphalte pour l'égaliser, en éliminant les bosses. Cela a surtout été fait au bout de la ligne droite de retour et dans la zone des virages 16, 17 et 18", explique Piero Taramasso.

Cela n'a toutefois pas conduit Michelin à introduire de quatrième solution, comme cela avait été le cas en Argentine, indépendamment de l'option de secours que prévoit le règlement. "Honnêtement, nous ne savons pas à quoi nous attendre, parce que ce ne sont pas des travaux qui sont habituellement réalisés sur les circuits. Dans l'allocation de base, il n'y a pas de quatrième spécification, comme en Argentine, cependant nous avons apporté dans les containers une spécification de secours, que le règlement nous demande d'avoir, mais que nous n'utiliserons qu'en cas de problème avec les spécifications proposées."

Besoin de plus de pneus pluie ?

Lors de la course précédente, l'un des arguments les plus discutés a été le nombre de pneus pluie prévu, certains pilotes se plaignant d'une allocation qui selon eux n'en prévoit pas assez. Taramasso indique que ce sujet sera discuté avec les instances dirigeantes, tout en ajoutant que les quantités actuelles sont, selon lui, suffisantes.

"Cela ne dépend pas que de nous, mais aussi de la Dorna et de l'IRTA, parce que ce sont des points réglementaires. Je pense que nous en parlerons pendant la saison et nous verrons s'il est nécessaire d'apporter une modification pour l'année prochaine. Les équipes et les pilotes voudraient toujours avoir plus de pneus, mais par exemple l'année dernière à Motegi nous avons fait tout le week-end sur piste mouillée et nous avons réussi à couvrir toutes les séances avec la même quantité de pneus. Pour nous, on peut continuer comme ça, mais compte tenu des requêtes des équipes, nous en parlerons pour 2019."

"Je crois que les pneus auraient suffi aussi en Argentine, parce qu'il n'y avait pas d'usure sur les pneus pluie, même quand les motos tournaient par conditions mixtes, avec une piste qui s'asséchait. Même dans ces conditions, avec les quantités de pneus que nous avions, nous aurions pu couvrir l'intégralité du week-end", conclut Piero Taramasso.

partages
commentaires
Dovizioso : "Tout peut arriver d'une course à l'autre"

Article précédent

Dovizioso : "Tout peut arriver d'une course à l'autre"

Article suivant

EL1 - Márquez remet sa vitesse au cœur du débat

EL1 - Márquez remet sa vitesse au cœur du débat
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021