Du mieux pour Tech3, dans les points et "juste derrière" Zarco

Après un Grand Prix d’Espagne décevant, où ses pilotes avaient terminé aux deux dernières places, le team Tech3 peut se féliciter d’avoir réalisé un week-end solide au Mans.

Du mieux pour Tech3, dans les points et "juste derrière" Zarco

Depuis le début de la saison, les résultats des deux pilotes de l’équipe Red Bull KTM Tech3 sont très différents. Si d’un côté le rookie Miguel Oliveira s’adapte plutôt rapidement à sa nouvelle machine et était jusqu'à présent déjà entré à deux reprises dans les points, de l'autre Hafizh Syahrin rencontre des difficultés à passer de la Yamaha à la KTM et peine en essais et en course, finissant presque tout le temps en dernière position, très loin du reste du plateau. Ces différences se sont enfin gommées lors du Grand Prix de France, qui a vu les coéquipiers terminer ensemble dans les points, de quoi espérer de bonnes choses pour la suite de la saison.

Lire aussi :

Bien plus compétitifs

"Dans l’ensemble c’était un week-end très positif en France pour le team Red Bull KTM Tech3, nous avons recueilli beaucoup d’informations importantes", commente Hervé Poncharal, patron de l’équipe. "La course a été assez dure. Nous n’avons pas gagné trop de places au départ, mais avons conservé un rythme très convenable. Nous étions juste derrière Johann [Zarco], et je pense que les trois KTM de Johann, Miguel et Hafizh ont fait des chronos assez similaires tour après tour, ce qui est plutôt intéressant."

Les trois pilotes ont en effet terminé 13e, 14e et 15e de la course, bien loin cependant de Pol Espargaró, qui a offert une sixième place au constructeur autrichien. Si la performance du Français reste toujours en deçà des attentes fondées sur lui, les deux pilotes satellites ont en revanche fait du bon travail au regard de leur situation respective. "Miguel a réalisé un week-end solide. Comme d’habitude, nous sommes très contents de ce qu’il a fait", déclare Poncharal, même si le Portugais a été pénalisé pour avoir coupé une chicane, et a ainsi terminé derrière son coéquipier au classement final.

"Ce sont de bons coéquipiers, de bons gars, et le plus important est que nous ayons été compétitifs tout au long du week-end, de bien meilleure façon que lors du Grand Prix précédent, en Espagne", ajoute le patron de Tech3. Ses deux pilotes avaient en effet fini dernier et avant-dernier, et le week-end s’était bien moins terminé que celui-ci, surtout pour le Malaisien.

Syahrin n’a pas perdu le sourire

 

Après un début de saison extrêmement compliqué, où il a souvent conclu les essais et les courses en dernière position, et s'est fait rappeler à l’ordre par Poncharal, Syahrin semble avoir fait un pas en avant au Grand Prix de France, où il a été très proche de son coéquipier en course, pour finalement marquer ses deux premiers points de la saison. "Je suis vraiment content pour Hafizh", poursuit Poncharal. "C’est très important pour lui d’être avec Miguel et Johann tout au long de la course, et il a marqué ses premiers points de la saison."

Si ce résultat aura de quoi mettre du baume au cœur à Syahrin, ce dernier n’a pour autant jamais perdu son sourire et sa bonne humeur légendaires, comme il l’a montré en dévoilant en France une combinaison spécialement dédiée à son équipe, ornée de l'expression "Ma couille" : "Ça vient de Johann. Il me disait 'hé, ma couille !' lorsque j'étais son coéquipier l'an dernier et, depuis, les mécaniciens continuent de m'appeler 'ma couille', explique à Motorsport.com le Malaisien qui a tenu à "rendre le sourire" au team en cette période un peu compliquée.

"Ils m'avaient demandé de l'écrire [sur ma combinaison]. L'an dernier ce ne fut pas possible car c'était à la dernière minute, mais là j'ai eu le temps de parler au fabricant, et j'ai demandé à mettre quelque chose de spécial pour mon équipe lors du GP de France. Donc [jeudi] j'ai enfilé la combinaison, je suis monté sur la moto sans leur dire et tout le monde a bien rigolé. "

La gaieté de rigueur avant le Grand Prix s’est accentuée à son terme grâce aux bons résultats de l’ensemble des pilotes de la marque orange. "C’est un bon week-end pour Red Bull KTM Tech3, mais aussi pour KTM. Je souhaite les remercier une fois encore. Nous avons plus de travail à faire, nous avons des choses à rattraper, mais nous sommes une équipe heureuse. Nous avons travaillé dur, et c’est ce qu’il faut faire, ce que nous devons faire : grandir, progresser, et amener KTM plus près des gars de devant, ce qui arrivera bientôt", conclut Poncharal.

Propos recueillis par Léna Buffa

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Pneu soft, couple accru : les piliers du succès de Márquez au Mans

Article précédent

Pneu soft, couple accru : les piliers du succès de Márquez au Mans

Article suivant

Ciabatti : "Petrucci a fait exactement ce que Ducati lui a demandé"

Ciabatti : "Petrucci a fait exactement ce que Ducati lui a demandé"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021