MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
00 Heures
:
16 Minutes
:
50 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
6 jours
10 sept.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
34 jours
25 sept.
Prochain événement dans
41 jours
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
16 oct.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
83 jours
13 nov.
Prochain événement dans
90 jours
20 nov.
Prochain événement dans
97 jours

Après une année d'apprentissage, Tech3 et KTM veulent concrétiser

partages
commentaires
Après une année d'apprentissage, Tech3 et KTM veulent concrétiser
Par :
20 févr. 2020 à 14:09

Pour la deuxième saison consécutive, Tech3 sera l'équipe satellite de KTM. Malgré une première année rendue compliquée par des blessures et un contexte sportif délicat, l'équipe d'Hervé Poncharal et la marque autrichienne ont des objectifs communs ambitieux.

Après 20 ans de partenariat avec Yamaha, Hervé Poncharal a décidé de quitter la firme japonaise et d'associer son équipe, Tech3, à KTM à partir de la saison 2019. Le début de la collaboration n'a pas été évident pour le team satellite, qui a découvert une machine moins performante que les Yamaha qu'il utilisait jusque-là, a vu le départ de Johann Zarco vers KTM, et a dû installer cette collaboration avec le constructeur autrichien. Le directeur de l'équipe n'a toutefois pas hésité à proposer cette association aux responsables du projet, qui ont vu en Tech3 un partenaire idéal.

"Mon aventure avec KTM est incroyable, ça fait 31 saisons que je suis là en tant que Tech3, 40 ans que je suis sur les circuits à différents postes, et j'avais toujours travaillé avec des sociétés japonaises", rappelle Poncharal, qui avait utilisé des Honda et Suzuki dans les années 90. "Quand j'ai vu KTM s'engager, j'étais heureux et admiratif du travail qui était réalisé. Dès les premiers tours de roue de leur machine, j'ai vite eu envie de leur parler, de travailler avec eux et de savoir quels étaient leurs plans. Dans la vie, je crois beaucoup aux sentiments humains, au relationnel, et j'ai un jugement assez rapide sur les gens. Quand j'ai vu Pit [Beirer, directeur du projet MotoGP de KTM], on a discuté au maximum 15 minutes et dans ma tête j'étais déjà conquis."

"Le challenge KTM me plait. J'ai eu la chance de rencontrer Stefan Pierer, le PDG, et Hubert Trukenpolz, qui fait partie des fondateurs [et du conseil d'administration] de KTM, et j'ai vu cet enthousiasme sur le plan industriel, sur le plan de la compétition, ça m'a totalement séduit. J'ai eu envie de travailler avec eux parce que c'était une manière différente, ils ont une volonté et une passion que j'ai rarement vues, et ça n'a pas été difficile pour moi de les convaincre que quatre motos sur la grille, c'était mieux que deux."

Lire aussi :

Les débuts délicats de cette association ne l'ont aucunement inquiété, et il pense au contraire qu'ils ont permis de poser des bases saines à une collaboration qui devrait prendre une autre ampleur cette année, notamment grâce aux progrès de la RC16 : "La première année, évidemment ce n'était que la troisième de KTM en MotoGP, et la première année Tech3. Malgré tout je pense qu'on a fait des belles choses. En 2020, il y aura quatre motos. Les quatre pilotes seront traités de la même manière sur le plan technique. On a, je pense, une belle équipe avec deux pilotes qui ont de l'expérience et deux pilotes qui sont des débutants. La moto a énormément évolué."

"Mais quand je vois l'enthousiasme de tous les gens impliqués dans ce projet, du plus bas au plus haut dans l'organisation, quand je vois comment Pit Beirer se démène et comment Stefan Pierer suit tout ça avec Hubert Trunkenpolz, ça rejoint ce que je veux faire chez Tech3. J'ai toujours eu une équipe qui était un peu comme une famille. Et là je me retrouve dans une autre famille. Et franchement, c'est un plaisir de travailler avec des gens comme ça. On a des valeurs communes. On est tous européens et on a vraiment envie de montrer qu'avec une moto qui a des choix techniques différents, un châssis différent, des suspensions différentes qui sont vraiment l'ADN de KTM, on peut réussir à battre les plus gros constructeurs mondiaux qui ont beaucoup plus d'expérience. J'y crois. À nous de le prouver."

Pit Beirer, qui avait mené un projet à deux motos et une seule équipe pendant deux saisons, a été convaincu que l'apport de Tech3 ne pouvait qu'aider KTM, et il juge aujourd'hui avoir pris la bonne décision : "Avec Hervé Poncharal, une amitié et un partenariat forts se sont développés en peu de temps. Il est rapidement devenu l'un d'entre nous. Il parle de KTM en tant que communauté, en tant qu'équipe. Avec lui, nous avons atteint quelque chose que nous n'avions pas accompli avec d'autres partenaires. Nous sommes fiers d'avoir une si belle équipe et un si grand nom à nos côtés."

"Quand vous lancez un projet de zéro, il faut des personnes de confiance. Et Hervé est le partenaire idéal pour lancer une équipe satellite. Il fallait de la patience c'était un risque pour eux, car ils avaient une structure stable, une moto qui faisait exactement ce qu'ils voulaient, et des résultats garantis au niveau de ce qu'ils pouvaient accomplir avec leur pilote. C'était une première année difficile mais nous y étions tous préparés. J'ai vu l'étoile dans les yeux des mécaniciens de Tech3 lorsqu'ils ont assemblé notre moto pour 2020. C'était un bon retour, l'année dernière a été difficile mais nous sommes capables d'être au niveau et nous avons un partenariat solide dont nous sommes fiers."

Pour Mike Leitner, le PDG de KTM, Tech3 a été un pari en 2019 et a obligé la marque à ajuster ses moyens et ses forces en présence. Avec le programme dans les catégories inférieures, la logistique et les investissements du constructeur sont forcément importants, mais il est crucial de trouver un fonctionnement adéquat pour chaque équipe. Ce fut également le cas avec Tech3 qui, s'il a ses propres employés, a reçu un soutien important de KTM et a collaboré étroitement au développement de la RC16. Et ce travail commun sera encore renforcé en 2020.

"À partir de la deuxième saison, l'équipe satellite devient extrêmement importante. Si je suis honnête, durant la première saison, elle absorbait les ressources et nous avons dû y dédier beaucoup d'énergie", avoue-t-il. "C'est une situation où, là aussi, nous sommes partis de zéro. Mais nous le savions. On ne peut pas mener tout le temps au même niveau ces huit motos dont nous nous occupons. Nous avons tout essayé, mais il y a bien sûr des limites à ce que l'on peut faire. Y compris en termes de ressources."

Lire aussi :

"Pour 2020 il était clair que nous voulions avoir une équipe satellite qui soit au même niveau. Et c'était naturellement très important pour nous car nous avons Miguel Oliveira dans l'équipe, en qui nous croyons beaucoup, et Iker Lecuona aussi, qui est un jeune pilote très solide. L'équipe travaille maintenant avec le même matériel pour la deuxième année. Elle a donc énormément grandi depuis la première année. Maintenant il est temps que la récompense arrive et que tout le travail d'essais fait au sein de l'équipe satellite […] serve beaucoup plus l'équipe officielle que pendant la première année. Je crois que la décision de monter une équipe satellite prise il y a trois ans ne peut que nous être bénéfique."

Pour Hubert Trunkenpolz, qui représente le conseil d'administration de KTM et s'implique dans le projet en Championnat du monde, c'est auprès des pilotes que Hervé Poncharal s'avère être un allié crucial : "Avoir quelqu'un d'aussi expérimenté qu'Hervé Poncharal dans son équipe est un véritable atout et l'avoir persuadé de passer de Yamaha à KTM a été une immense réussite pour nous."

"L'expérience que lui et son équipe apportent s'est avérée inestimable dans le développement de jeunes pilotes, et notamment car nous avons vu le succès de Miguel Oliveira sous la direction de Tech3. Nous pouvons dire avec confiance que cela a été la bonne décision à prendre et nous sommes ravis qu'il fasse partie de la famille. Nous savons qu'il s'agira d'un partenariat fructueux. La solide association du rookie Iker Lecuona et de Miguel Oliveira, qui est un talent exceptionnel et qui possède déjà une expérience en MotoGP, est véritablement excitante."

Officiel - Marc Márquez prolonge avec Honda

Article précédent

Officiel - Marc Márquez prolonge avec Honda

Article suivant

LCR Honda a présenté la livrée 2020 de Cal Crutchlow

LCR Honda a présenté la livrée 2020 de Cal Crutchlow
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Présentation KTM
Catégorie Présentation
Équipes Tech 3 , Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Emmanuel Touzot