MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Un test team européen pour Yamaha : ça arrive !

partages
commentaires
Un test team européen pour Yamaha : ça arrive !
Par :
3 août 2018 à 17:20

"Mieux vaut tard que jamais", dixit Valentino Rossi : Yamaha disposera bientôt d'une équipe d'essais basée en Europe, afin de renforcer le développement de la YZR-M1.

Massimo Meregalli a confirmé que Yamaha disposerait la saison prochaine d'une équipe de test européenne. À l'image des schémas de plus en plus appliqués par les constructeurs engagés en MotoGP, il s'agit pour la marque d'Iwata de pouvoir s'appuyer sur une structure basée en Europe, plus simple à solliciter, et ce avec un pilote d'essais rapide, apte à pousser la machine dans ses retranchements.

"C'est une chose sur laquelle nous travaillons. L'année prochaine, nous aurons notre test team européen, c'est quelque chose qui vient d'être approuvé", a fait savoir le team manager Yamaha auprès du site officiel du MotoGP, ce vendredi à Brno.

La nouvelle a rapidement été commentée par les pilotes officiels de la marque, qui saluent à l'unisson la mise en place d'une solution devenue essentielle, alors que leur agenda chargé et les limites réglementaires réduisent leurs possibilités de réaliser eux-mêmes plus d'essais qu'ils n'en font déjà. Dans le même temps, l'apport des pilotes d'essais japonais ne semble plus suffire pour tenir la comparaison face à la concurrence, qui s'est déjà organisée de longue date.

Lire aussi :

"J'ai beaucoup poussé pour ça et je pense que c'est une très bonne idée, parce que travailler avec le team au Japon est un peu difficile, avant tout car les pistes au Japon sont très différentes des pistes européennes. Je pense que ce sera très important pour Yamaha", note Valentino Rossi. "J'espère qu'à l'avenir on travaillera beaucoup avec le test team et qu'on aura nous aussi un test team compétitif, avec suffisamment de budget."

 

Photo de:

 

Photo de:

Rossi constate néanmoins qu'Iwata a réagi un peu tard par rapport à la concurrence. "On est les derniers", observe-t-il. "De ce point de vue-là, chez Ducati ils ont été les plus agressifs parce qu'ils ont toujours eu un test team très compétitif dans lequel ils ont investi beaucoup d'argent. C'est aussi une question de budget – combien d'argent on a et combien on veut dépenser. Ducati a toujours fait un très bon travail parce qu'ils ont toujours eu des pilotes très rapides, comme Pirro ou Stoner, et par le passé ça a été un gros avantage pour eux. Nous, on est arrivés derniers là-dessus, on aurait pu le faire avant mais mieux vaut tard que jamais."

Lire aussi :

Il va désormais falloir identifier le pilote qui saura prendre en main ce programme de tests, l'idée étant de disposer d'un compétiteur encore jeune et frais, capable de reproduire aussi fidèlement que possible en essais les performances que réalisent les titulaires dans le cadre des Grands Prix. Les noms de Bradley Smith et Jonas Folger, deux anciens pilotes Tech3, circulent actuellement.

"[J'espère qu'on aura] un pilote compétitif comme Pirro ou Stoner [chez Ducati], et que nous, les pilotes officiels, nous ferons un peu moins de tests, parce que 19 courses c'est beaucoup", souligne Rossi. "Le pilote est très important. Pour comprendre des choses, il faut un pilote qui soit aussi rapide que moi ou Maverick [Viñales], ou juste un tout petit peu moins. On a plusieurs noms sur la liste : Smith en est un, Folger en est un autre, et ils connaissent déjà la moto. Il est important que ce soit un pilote qui n'est pas trop vieux te qui peut être assez rapide."

"Jonas serait bon", renchérit Maverick Viñales. "Il est rapide, il a déjà piloté la moto. Il sait comment la moto fonctionne, donc ce serait bien d'avoir Jonas dans l'équipe d'essais. Mais je pense qu'il devrait être [titulaire] en MotoGP, pas dans le team test. De toute façon, le développement sera meilleur car il aura lieu sur les circuits européens, donc je suis content de cela."

 

Photo de:

 

 

Des nouveautés dès cet été

En attendant cet apport dont disposera Yamaha la saison prochaine, les deux pilotes officiels attendent toujours les progrès qui leur permettront de combler leur retard cette année et de faire leur retour à la victoire. Si aucun secret n'est fait quant aux requêtes de Rossi et Viñales sur le front de l'électronique, le test post-course de lundi est depuis longtemps une date marquée d'une croix dans le calendrier, avec l'espoir d'y recevoir des nouveautés. Or cette attente est quelque peu pondérée par les uns et les autres ce week-end.

"On a quelque chose, mais pas grand-chose. Yamaha travaille encore très dur mais on a peut-être besoin de plus de temps. En tout cas, on a quelque chose pour lundi", souligne Rossi.

Lire aussi :

"Nous utilisons la même moto qu'au Sachsenring, mais nous avions déjà quelque chose là-bas – nous ne l'avions pas dit. Le fait que nous ayons placé les deux pilotes sur le podium était un très bon signe pour nous", sourit quant à lui Massimo Meregalli. "Ceci étant dit, nous aurons quelque chose de nouveau ici, mais rien d'aussi gros que ce que tout le monde peut attendre. Nous travaillons dur mais cela prend du temps. Nous aurons deux autres tests [en août] et l'objectif est d'essayer quelque chose d'ici la fin du mois."

"Maintenant, les pilotes doivent essayer de gérer le package que nous avons, ça n'est pas celui que nous avions au début [de la saison] et désormais nous nous rapprochons. Nous n'avons pas besoin de quelque chose de très gros pour commencer à gagner. Bien sûr, nous avons besoin de gagner, nous voulons gagner et je suis optimiste quant au fait que nous y arriverons", assure Meregalli.

Article suivant
Du mieux pour Pedrosa, qui reste réaliste

Article précédent

Du mieux pour Pedrosa, qui reste réaliste

Article suivant

Márquez : "Pour l'instant, Dovizioso est le plus rapide"

Márquez : "Pour l'instant, Dovizioso est le plus rapide"
Charger les commentaires