Tests Jerez - Des nouveautés et Lorenzo encore au sommet
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team et Pol Espargaro, Monster Yamaha Tech 3 et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing et Bradley Smith, Yamaha Tech 3
Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP et Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Les protagonistes d'un Grand Prix d'Espagne tout juste terminé se sont retrouvés sur la même piste de Jerez pour effectuer des tests en vue de lever les derniers doutes ou préparer l'avenir. Cette dernière ambition était partagée par les Aprilia, les Suzuki et certains acteurs de la catégorie Open, alors que le reste du plateau a travaillé sur des solutions en vérifiant si le mieux est, ou pas, l'ennemi du bien. 

Photos : Les essais de Jerez en images

Quant au résultat final de ces travaux, il a encore été l'apanage d'un Jorge Lorenzo qui, avec un probant chrono de 1'38.508, n'aura décidément laissé que des miettes à ses adversaires à Jerez. Y compris celles de son gâteau d'anniversaire, puisque le Majorquin a passé, lundi, le cap des 28 ans.

Nouveau bras oscillant pour Honda

Une seule écurie brillait cependant par son absence. En l'occurrence Ducati, qui a préféré plier bagage pour préparer une séance de travail sur son tracé fétiche du Mugello les 11 et 12 mai prochains. Un pilote avait aussi annoncé ce week-end qu'il ne serait pas de la partie, en l'occurrence un Marc Marquez légitimement soucieux de préserver son auriculaire gauche qu'il faut encore soigner après une fracture résorbée il y a seulement une semaine.

 

Mais au HRC, on a amené un nouveau bras oscillant destiné à stabiliser la RC213V particulièrement nerveuse dans les phases de freinage. Bien que courbaturé, le double champion du monde a été envoyé sur la piste et il a accompli 31 tours au terme desquels il a réalisé le cinquième temps en 1'38.968. Avec cette pièce inédite, il a fallu adapter les suspensions, dont la fourche, et c'est Cal Crutchlow qui s'y est collé en effectuant 64 tours ponctués par un 1'38.814 synonyme de troisième performance. Le Britannique se révèle des plus précieux pour un HRC à l'infirmerie pleine.

 

Son compatriote Scott Redding serait bien désireux de l'aider dans cette tâche, mais il est encore loin du compte et doit apprendre une moto loin de la convivialité de sa précédente RCV1000R. Ce dernier a revu totalement sa position de conduite et balayé les réglages possibles avec son équipe également nouvelle. Le but était de trouver des repères et de la confiance. Un mission terminée avec un temps de 1'39.370 qui lui donnait la huitième place au classement.

Nouvel embrayage et nouvelle fourche pour Yamaha

Chez Yamaha Jorge Lorenzo a travaillé sur un nouvel embrayage et une fourche qui a la préférence de Valentino Rossi depuis quelques temps. Un galop d'essai qui n'a pas convaincu le Majorquin qui est tout de même resté le plus rapide de la meute. Le "Doctor" a eu le bonheur de trouver les solutions à ses soucis récurrents qui n'ont eu de cesse de le tracasser durant tout ce quatrième meeting de l'année. Le diable si nichait en fait dans les détails puisqu'une nouvelle selle lui donnant une position différente sur la moto liée à une distribution des masses revues et corrigées lui a permis de réaliser un chrono de 1'38.550 quasiment équivalent à celui de son équipier.

 

Un soulagement qui était aussi partagé par un Bradley Smith, pilote Tech3 Yamaha, et qui a souffert durant ce Grand Prix d'Espagne de performances moyennes et de chutes. La solution, là aussi, a été trouvée avec un nouveau réglage électronique qui lui a permis de retrouver de bonnes sensations au freinage.

Gros travail chez Aprilia et Suzuki

Pour les deux nouveaux constructeurs du plateau, ces tests de Jerez étaient du pain béni. La firme de Noale avait apporté sa boite « seamless », technique optimisant la montée et la descente des rapports, déjà utilisée par ses concurrents directs. Alvaro Bautista l'a mise à l'épreuve avec une réelle satisfaction marquée par un onzième chrono en 1'39.766, alors que Marco Melandri travaillait sur un nouveau châssis, sans que celui-ci améliore son sort. L'Italien a terminé sa journée à plus de deux secondes de son équipier. La nouvelle transmission de la RS-GP est attendue pour le Grand Prix d'Italie au Mugello.

 

Chez Suzuki, il faudra encore patienter pour voir une nouveau moteur plus puissant réclamé à cor et à cri par les pilotes Aleix Espargaro et Maverick Viñales. En attendant, l'optimisation de l'accélération, du contrôle de traction et de l'ensemble électronique a été au menu. Comme chez Honda, un nouveau bras oscillant a été découvert. Enfin, un gros travail a été effectué dans la découverte des pneus, avec, notamment, la mise à l'épreuve du pneu dur avant et des tours accomplis en gommes usées. De notables progrès ont été constatés par les hommes de la firme d'Hamamatsu.

Evolution de l'électronique standard pour les Open

Terminons par les sans grades du plateau mais pas moins méritants pour autant. Les hommes d'une catégorie Open qui réunit les Ducati du team Avintia Blusens, les Yamaha du Forward Racing et les Honda RC312V-RS ont testé une nouvelle centrale électronique Magneti Marelli qui est aussi la boîte standard imposée par l'organisateur Dorna. Une nouveauté qui a été appréciée, même par un Eugene Laverty qui est tombée de sa Honda du team Aspar. L'Irlandais a pris un bon coup sur la tête et s'est rappé un doigt mais sera bel et bien du prochain rendez-vous en France, le 17 mai prochain. 

partages
Crutchlow à nouveau premier pilote non officiel à Jerez

Article précédent

Crutchlow à nouveau premier pilote non officiel à Jerez

Article suivant

Jorge Lorenzo a retrouvé le sommeil

Jorge Lorenzo a retrouvé le sommeil
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021