Tito Rabat coaché par Julian Simon pour tenter de rectifier le tir

Seul débutant de cette saison 2016 en MotoGP, Tito Rabat a connu bien des difficultés. Alors que débute la pause d'après-championnat, il se projette sur la saison prochaine avec l'espoir de rectifier le tir.

À peine le championnat terminé, l'Espagnol a ouvert un nouveau chapitre en testant un nouveau châssis lors des essais de Valence et en entamant sa collaboration avec son nouvel ingénieur, Diego Gubellini. C'était aussi l'occasion de commencer à travailler avec un nouveau coach en la personne de Julian Simon, dont la carrière de pilote connaît un avenir flou après 14 ans sur la scène internationale et un parcours auréolé d'un titre de Champion du monde 125cc.

"L'arrivée de Julito m'a redonné le moral", assure le pilote espagnol, ami de longue date du jeune retraité, dans un entretien publié par le site officiel du MotoGP. "S'entraîner avec quelqu'un dont vous savez qu'il sera toujours exigeant avec vous, c'est quelque chose de positif car cela vous force à vous donner à 100%. En principe, il va venir à Almeria pour deux ou trois jours par semaine, pour s'entraîner à moto avec moi."

"Ce sera bien aussi parce que nous, les pilotes, nous avons nos propres soucis et nous avons besoin de quelqu'un qui nous comprenne quand on parle de chattering et de choses comme ça. Ce sont des choses que Julito comprend", poursuit Tito Rabat. "Quand on travaille avec le team, il peut aller en piste et me dire quelles trajectoires prendre, ce que je fais mal ou bien… en résumé, sur quels points je peux progresser."

Des changements et de la patience

Pour aborder sa deuxième saison en catégorie reine, le champion du monde Moto2 2014 prévoit de modifier sa méthode d'entraînement. "La première chose, c'est de m'entraîner à moto avec plus de monde, je pense que cela peut peser beaucoup. Je vais peut-être faire moins d'heure de gym et plus de stretching et d'entraînement cardio-vasculaire, pas tellement de poids. Je vais aussi dédier plus de temps à la moto, sans oublier de me reposer et de récupérer physiquement", explique-t-il.

Une chose est certaine, il est temps de capitaliser sur les enseignements de cette première campagne très rude, qui a confronté Rabat à des difficultés de débutant dans la catégorie qui réunit l'élite des Grands Prix. "Ça a été très dur, mais j'ai beaucoup appris sur comment fonctionne une MotoGP, comment comprendre mes sensations sur la moto et aussi comment fonctionne ce monde. Il faut penser de façon positive, et le plus positif, c'est que j'ai une autre chance l'année prochaine et j'ai une bonne base avec cette saison", souligne-t-il.

Vingt-et-unième du championnat avec pour meilleur résultat une neuvième place en début de saison, en Argentine, Tito Rabat est loin du niveau qu'il vise, néanmoins il garde espoir de progresser en gardant sa place au sein du team Marc VDS.

"J'ai beaucoup mûri, à la fois en tant que pilote et dans la vie. Au début de l'année, tout allait très vite sur la moto et c'était très difficile. Maintenant, tout a ralenti et j'ai plus de temps pour penser et prendre de meilleures décisions quand je suis sur la moto", explique-t-il. "La leçon la plus importante que j'ai apprise, c'est d'être patient. Je sais où est ma place et il faut passer des heures sur la moto et prendre part à de nombreuses courses pour aller où l'on veut aller."

T-Shirt Marc VDS
T-Shirt Marc VDS, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Tito Rabat
Équipes Marc VDS Racing Team
Type d'article Actualités