Trackhouse n'exclut personne pour ses Aprilia satellites en 2025

L'équipe Trackhouse Racing donne la priorité à ses pilotes actuels pour les Aprilia satellites qui seront alignées la saison prochaine, néanmoins Davide Brivio n'écarte aucune option parmi les pilotes déjà en MotoGP, notamment celle d'une arrivée de Joan Mir.

Raul Fernandez, Trackhouse Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La première saison de l'équipe Trackhouse en MotoGP est pour le moment assez anonyme. Mis à part le coup d'éclat de Raúl Fernández à Barcelone, lorsqu'il a un temps mené la course sprint puis s'est classé sixième du Grand Prix, on a peu vu les Aprilia satellites à la fête. L'Espagnol, sur un modèle 2023 de la moto italienne, pointe en 12e position au championnat, en grande partie grâce à sa performance en Catalogne, alors que Miguel Oliveira, avec la RS-GP 2024, n'est que 15e avec pour meilleur résultat sa double huitième place à Jerez, le samedi comme le dimanche.

Dernière équipe du championnat devant les formations alignant des Yamaha et Honda, Trackhouse peine à sortir du lot. Pour autant, les qualités de l'Aprilia attirent, ce qui fait du team managé par Davide Brivio une destination intéressante pour bon nombre de pilotes aujourd'hui dans le flou quant à leur avenir. Interrogé par le site officiel du MotoGP en marge du récent Grand Prix disputé au Mugello, le responsable italien a fait savoir que sa priorité, à ce stade, était de questionner ses pilotes actuels quant à leurs envies, avant de pouvoir établir le moindre plan pour son line-up 2025.

"La première chose est de discuter avec nos pilotes actuels, de bien faire le point avec eux et nous n'avons pas vraiment entamé ce processus", a ainsi expliqué Davide Brivio. "Nous devons aussi, bien sûr, attendre de voir ce qui va se passer dans le paddock. Il y a beaucoup de rumeurs et tout le monde parle, mais bon ! Avant toute chose, donc, nous devons parler avec Miguel et Raúl, comprendre s'ils sont contents, s'ils veulent rester ou changer, faire le point ensemble et planifier ensemble l'avenir. C'est la première chose que nous devons faire."

Joan Mir fait partie des noms qui circulent pour rejoindre Trackhouse. Directement questionné sur le pilote espagnol, aujourd'hui en grande difficulté chez Honda, Davide Brivio n'a pas démenti, mais en a ramené à la chronologie des étapes à franchir : "Avant toute chose, il y a nos deux pilotes actuels, avec qui nous devons parler. Ensuite, s'il se passe quelque chose… tout le monde peut être une option !"

Lire aussi :

Outre l'identité des pilotes qui pourraient se révéler intéressants pour Trackhouse, la grande question est de savoir qui va les désigner. Davide Brivio souligne que ses pilotes actuels sont sous contrat avec Aprilia, mais qu'il échange constamment avec Massimo Rivola, PDG d'Aprilia Racing, afin de tous deux partager leur point de vue sur une décision qui, en définitive, les impliquera tous les deux.

"Nous travaillons très étroitement avec Aprilia et Massimo. Au final, évidemment, c'est une décision de Trackhouse, mais nous voulons décider ensemble, nous n'allons pas nous opposer. Nous discutons et je pense que nous sommes plutôt sur la même longueur d'ondes, alors je suis certain que nous allons trouver des solutions qui conviennent aux deux parties", a ainsi assuré Davide Brivio.

Davide Brivio donne la priorité aux pilotes actuels de Trackhouse mais ne ferme aucune porte.

Davide Brivio donne la priorité aux pilotes actuels de Trackhouse mais garde un œil sur toutes les autres options.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lui-même interrogé sur le sujet au Mugello, Massimo Rivola confirmait cette bonne entente : "Nous discutons avec Davide, lui et moi sommes totalement alignés. Nous avons aussi les mêmes sentiments au sujet des pilotes." Certain qu'un "avenir brillant" attend l'équipe américaine, le patron du programme Aprilia laissait néanmoins l'avantage à son compatriote : "Ils choisiront les pilotes. Je vais évidemment dire ce que j'en pense. Ils ont actuellement de bons pilotes. Je pense qu'ils n'ont pas encore montré tout leur potentiel."

La porte se referme pour Joe Roberts

Le premier point sur lequel les deux patrons italiens semblent d'accord, c'est pour exclure Joe Roberts de l'équation. Le pilote américain, aujourd'hui en Moto2, a un temps été imaginé proche de la promotion, néanmoins c'est avec prudence que Davide Brivio répond sur le sujet.

"Comme nous l'avons toujours dit, ce serait bien d'avoir un pilote américain, mais il faut que ce soit quand ce sera le bon moment pour cela", souligne le directeur de l'équipe, repoussant poliment cette échéance. "Nous serions heureux d'avoir un pilote américain et nous devons aussi voir quel est le programme pour notre équipe, ce que nous voulons réaliser et quelle est notre ambition. Quand tout cela ira ensemble, nous serons heureux d'avoir un pilote américain."

Massimo Rivola, lui, se montre plus direct. "Je ne pense pas que ce sera le cas, étant donné que le marché peut maintenant nous offrir de très bons pilotes", indique ainsi le grand patron de Noale, bien conscient des opportunités à saisir, tant pour le team satellite que pour la place encore à pourvoir dans l'équipe d'usine. Avec la retraite d'Aleix Espargaró et le départ désormais acté de Maverick Viñales vers KTM, Aprilia doit déterminer qui fera équipe avec Jorge Martín, ce qui pourrait être un second pilote venu de la concurrence ou une promotion interne. Logiquement, la voie qu'empruntera Noale aura des effets conséquences sur les options de Trackhouse.

"Je crois que dans une interview, Davide a dit qu'il ne s'agit pas pour Trackhouse de prendre un pilote junior à faire grandir pour Aprilia Racing, et je suis d'accord", a ajouté Massimo Rivola. "Je pense que nous devrions maintenant aller sur le marché, qui bouge assez vite, et choisir les meilleurs pilotes possibles pour les quatre motos."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent KTM officialise Bastianini et Viñales chez Tech3
Article suivant Bezzecchi a identifié ses problèmes mais peine à les résoudre

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France