Transferts Honda : Márquez avertit Espargaró avec diplomatie

Les pilotes de la catégorie reine n'avaient pas encore disputé le moindre Grand Prix 2020 que les cartes de la saison 2021 et au-delà s'abattaient déjà dans les coulisses du MotoGP, avec d'actives tractations contractuelles de toutes parts.

Transferts Honda : Márquez avertit Espargaró avec diplomatie

Alors que peu de pilotes ont encore à sécuriser leur avenir pour l'an prochain, Álex Márquez, qui réalise ses débuts ce week-end avec Repsol Honda Team aux côtés de son Champion du monde de frère Marc, sait déjà qu'il ne conservera pas son guidon dans l'équipe factory la saison prochaine. Le jeune Espagnol, tout de même garanti d'être prolongé pour deux saisons avec LCR, fera place à Pol Espargaró, qui s'est forgé la réputation d'un pilote travailleur et solide en accompagnant le projet KTM ces dernières années.

"Je respecte la décision de Honda"

Une décision que l'aîné des Márquez ne peut évidemment directement critiquer, son frère devant encore faire ses propres preuves. Néanmoins, la conférence de presse précédant le Grand Prix d'Espagne, à Jerez, aura laissé penser que le choix des mots savamment calculés du #93 place l'équipe face à ses propres responsabilités, jugeant que le fait de faire arriver un autre pilote que son frère "n'a aucun sens" si ce changement ne se traduit pas par des montées sur le podium ou la lutte pour la victoire.

Lire aussi :

"Je respecte toujours les décisions de Honda car ils essayent toujours de prendre la meilleure décision pour le team et pour les pilotes", a d'abord répété l'auteur d'incessants records dans la catégorie. "L'année prochaine, j'aurai un équipier différent et j'en avais déjà un différent l'année dernière. Honda a bien sûr cherché le meilleur pilote disponible et c'était le Champion du monde Moto2, Álex", poursuit-il, déterminé à prouver que son benjamin a obtenu sa place au mérite, même si cette position apporte avec elle une grande pression.

"Cette année, il sera chez Repsol Honda et l'année prochaine chez LCR. Je pense que c'est un très bon transfert pour lui, car être chez Repsol Honda cela signifie monter sur le podium. Pour un rookie, l'évolution normale serait de commencer avec une équipe satellite comme LCR. C'est bien pour lui, car il aura tout le soutien du HRC."

Marc Márquez s'est cependant montré plus frileux au moment de s'attarder sur l'arrivée à bord de son ancien rival, Pol Espargaró. "Je suis content de faire équipe avec Pol l'année prochaine", a-t-il déclaré de manière professionnelle. "Ce sera intéressant de voir quel est le niveau de KTM et celui de Honda. Comme je l'ai dit, quand on est dans l'équipe Repsol Honda, cela signifie monter sur le podium, sinon c'est un désastre et ça n'a aucun sens."

Crutchlow soutient maintenant Márquez... en partant !

Dans le même temps, Cal Crutchlow verra lui aussi son aventure de soutien à HRC s'achever. Le Britannique a longtemps été l'un des bras-droits de Márquez, tout en reconnaissant parfois que le style de pilotage exceptionnel de l'Espagnol avait incité Honda à poursuivre une ligne de développement de la moto spécialement adaptée aux besoins propres du champion.

Une nouvelle fois, le ton sur la retenue de Márquez n'aura échappé à personne au moment de commenter la décision de Honda de se séparer de celui qui laisse ainsi une place à son frère chez LCR...

Lire aussi :

"Cal a fourni beaucoup d'indications à Honda", abonde Márquez, qui peine cependant à apparaître comme étant réellement affecté par cette décision, jugeant le matériel dont disposait le Britannique suffisant pour obtenir de solides résultats. "Il a passé beaucoup d'années dans la famille du HRC, avec tout le soutien de Honda", poursuit-il, prenant ainsi ses distances avec l'émission d'une opinion plus personnelle. "C'est leur décision, mais c'est bien sûr toujours triste quand on voit que quelqu'un quitte l'équipe. Dans ce cas, c'est [pour] mon frère, alors ça va."

"J'ai ma propre carrière"

Même s'il est tentant de penser que Marc Márquez fut un déclencheur du recrutement de son frère au sein du HRC et maintenant de la protection de celui-ci dans des conditions solides chez LCR, l'Espagnol martèle qu'il n'a jamais apposé de veto ou d'injonction concernant le nom que doit avoir son équipier.

"Bien sûr, je savais déjà tout avant les rumeurs [que son frère serait remplacé en 2021, ndlr]. Comme je l'ai déjà dit, je ne dis jamais non. Par exemple, quand ils parlaient avec Jorge [Lorenzo], je me trouvais dans une position où j'aurais pu dire 'non, je veux quelqu'un d'autre', mais c'est quelque chose que je ne ferai jamais. C'est la deuxième Honda, la deuxième moto que tous les pilotes de la grille peuvent prendre. C'est la décision de Honda et je la respecte. Bien sûr, je le savais, ils m'avaient informé avant les rumeurs et je l'ai accepté."

Comme amené à justifier les décisions prises par Honda concernant son frère, Márquez semble se montrer sur la défensive. "Comme je l'ai dit, j'ai ma [propre] carrière. Cette année, mon équipier est mon frère, mais en piste il est le Champion du monde Moto2. Honda a pensé qu'ils allaient lui donner l'opportunité de rejoindre le team LCR et bien sûr je suis content de cette décision et content pour mon frère. Mais au fond c'est une décision normale. Pol aussi sera un coéquipier fort, car il vient chez Honda pour se battre pour le podium et pour les victoires…sinon ça n'a pas de sens."

partages
commentaires
Quel chef mécanicien pour chaque pilote MotoGP en 2020 ?
Article précédent

Quel chef mécanicien pour chaque pilote MotoGP en 2020 ?

Article suivant

EL2 - Les Petronas en tête, mais bridées par la chaleur

EL2 - Les Petronas en tête, mais bridées par la chaleur
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021