MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Le marché des transferts va un peu trop vite, selon Rossi

partages
commentaires
Le marché des transferts va un peu trop vite, selon Rossi
Par :
6 juin 2018 à 14:51

Le Docteur a lui-même signé très tôt dans l'année, néanmoins il se montre critique d'un marché des transferts qui s'est emballé un peu vite, au détriment de certains pilotes.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Le marché des transferts s'est fortement accéléré en marge du Grand Prix d'Italie, le week-end dernier, celui-ci ayant débuté avec Andrea Iannone annonçant qu'il ne resterait pas chez Suzuki et Jorge Lorenzo démentant les rumeurs de retraite et assurant qu'il courrait encore deux ans, avec une moto compétitive.

Les choses ont évolué très rapidement pour le Majorquin qui, sitôt sa première victoire avec Ducati remportée, a éclairci le fait qu'il quitterait les Rouges à la fin de la saison, avant d'être officialisé ce mercredi matin chez Repsol Honda pour les saisons 2019 et 2020. Une solution qui verra le triple Champion du monde MotoGP prendre le guidon de la machine actuellement en tête du championnat, aux côtés de celui qui a remporté quatre titres au cours des cinq dernières saisons, de quoi faire tourner la tête de la planète MotoGP.

Mais c'est aussi une solution qui a tout du soulagement pour Lorenzo, sous le feu des critiques durant des mois, face à son manque de résultats avec Ducati. Et c'est précisément alors que le pari semble en bonne voie que son départ est officialisé, de quoi nourrir quelques regrets face à des délais assurément très courts pour pouvoir faire ses preuves.

Engagé depuis la même date avec Suzuki, Andrea Iannone peut en dire autant, lui qui a peiné en 2017 au guidon de la GSX-RR, avant que celle-ci ne progresse et que leur union porte en ce début d'année à de meilleurs résultats. Lui non plus n'aura pas le temps de faire plus amplement ses preuves avant de devoir trouver une autre équipe pour la suite de sa carrière.

En marge de ce GP d'Italie si déterminant sur le front des accords, Valentino Rossi s'est montré critique de la tournure qu'a prise le marché des transferts cette année. Il faut dire qu'il n'y a encore pas si longtemps, la manche de Brno, au cœur de l'été, était traditionnellement celle des annonces. Or, il y a deux ans, le mercato s'était déjà affolé, notamment avec une première officialisation concernant Rossi et intervenue dès le premier Grand Prix de la saison. Cette année, la valse des annonces a débuté… en janvier !

"C'est une erreur que les contrats aient à se décider aussi tôt, pour tout le monde", a estimé à ce sujet Valentino Rossi, "parce que [on voit] la situation de Iannone, celle de Lorenzo, et d'autres encore… Tout se joue pratiquement sur les trois premières courses. À mon avis, il y a un peu trop de hâte."

Un marché difficile à contrôler

La machine s'est, certes, emballée trop tôt pour les pilotes les plus en difficultés, mais il faut dire que certains se sont montrés particulièrement précoces cette année, à commencer par Viñales, qui a annoncé sa prolongation de deux ans avec Yamaha deux mois avant d'entamer sa deuxième saison au guidon de la M1. À la veille du premier Grand Prix de la saison, Rossi était confirmé à son tour et Yamaha avait donc bouclé son line-up factory jusqu'en 2020 avant même de débuter le championnat.

À cette même date, Honda avait également déjà prolongé le contrat de Marc Márquez et Pramac annoncé l'arrivée de Pecco Bagnaia. Puis c'est lors des deux premiers Grands Prix européens que Pol Espargaró, Johann Zarco, Miguel Oliveira, Álex Rins, Aleix Espargaró et Andrea Dovizioso ont été annoncés dans leurs équipes respectives, ne laissant plus que quatre guidons factory à pourvoir après Le Mans. Ceux-ci ne sont désormais plus que deux : celui de Suzuki semble destiné à Joan Mir tandis qu'Andrea Iannone est pressenti chez Aprilia.

"J'ai signé avant même le début [du championnat], mais pour moi c'était un peu différent : de toute façon, j'avais déjà décidé de rester avec Yamaha et de continuer. Cependant, pour les autres, qui jouent des places aussi importantes, c'est un peu problématique de devoir décider avant juin", estimait Valentino Rossi.

"Par exemple, Lorenzo ou Iannone, depuis qu'ils ont compris qu'ils allaient peut-être rester sans guidon, ils se sont mis à aller plus vite et ils mettent un peu en difficulté les team managers", jugeait-il encore à l'issue de la course du Mugello. "Ce serait bien de dire : 'OK, on commence à parler de l'année suivante durant la seconde moitié du championnat'. Mais comment fait-on ? C'est difficile à contrôler."

Les pilotes officialisés en MotoGP pour 2019 :

TeamPilotes
Repsol Honda

 Marc Márquez

 Jorge Lorenzo

Movistar Yamaha

 Valentino Rossi

 Maverick Viñales

Ducati

 Andrea Dovizioso
 Danilo Petrucci

Suzuki

 Álex Rins
?

Aprilia

 Aleix Espargaró
?

Red Bull KTM 

 Pol Espargaró

 Johann Zarco

Tech3 KTM

Miguel Oliveira

 Hafizh Syahrin

Pramac Ducati

 Francesco Bagnaia

?

Marc VDS*

 Franco Morbidelli

?

LCR Honda

 Cal Crutchlow

?

Ángel Nieto Team*

?
?

Avintia*

 Xavier Siméon

?

* Constructeur à confirmer

Article suivant
GP d'Italie : le point sur les duels entre équipiers

Article précédent

GP d'Italie : le point sur les duels entre équipiers

Article suivant

Un "accord mutuel" met fin au litige chez Marc VDS

Un "accord mutuel" met fin au litige chez Marc VDS
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa