Un top 5 qui n'exalte pas Pol Espargaró

En Australie, et pour la quatrième fois cette saison, Pol Espargaró est parvenu à se classer dans le top 5. Un résultat qui le laisse toutefois sur sa faim, sachant qu'il a pu bénéficier de deux abandons devant lui pour se classer à cette position.

Le pilote Tech3 a pourtant su se mettre en valeur durant ce week-end fortement perturbé par la météo. Septième au terme de la première séance, il était quatrième samedi matin après la séance d'EL3 rallongée suite aux coupures de la veille. En qualifications, il a su appliquer la bonne stratégie et se battre pour décrocher une place en première ligne.

À l'extinction des feux, Pol a bondi de son emplacement et passé les premiers virages en tête, avant de subir l'attaque de Marc Márquez à l'épingle Honda et de voir le Champion du monde prendre le commandement. Le pilote Tech3 allait ensuite tenir quatre tours à cette deuxième place, dont deux passés avec le souffle pressant de Cal Crutchlow et Aleix Espargaró sur son échappement.

Passé par ses deux rivaux dans le Gardner Straight, Pol Espargaró a peu à peu cédé du terrain, rattrapé deux tours plus tard par Andrea Dovizioso et un Valentino Rossi, en route vers le podium. Il allait encore être repris par Maverick Viñales, avant de stabiliser sa position, se tenant à distance de son ultime poursuivant, un Jorge Lorenzo en grande difficulté.

"Même si Yamaha a des difficultés, je crois que l'on a fait du bon boulot ce week-end", commente Pol Espargaró. "Dès les premiers tours, j'ai été assez performant. Normalement j'ai un peu plus de mal avec le réservoir plein, mais aujourd'hui j'ai été assez performant." Et de constater : "J'ai beaucoup progressé pour la course. Au warm-up, j'avais du mal à tourner en 1'31, en course j'étais dans la fenêtre basse des 1'30. J'étais très heureux et surpris de faire ces chronos."

Malgré ces constatations positives, l'Espagnol ne parvient pas à pleinement se réjouir : "J'ai terminé à neuf secondes de Vale et devant Jorge (à 14 secondes du vainqueur, ndlr), mais cela ne me rend pas vraiment heureux parce qu'on est toujours plus ou moins à la même position : j'aurais fini septième si Marc et Aleix n'étaient pas tombés (respectivement de la première et de la troisième places, ndlr)."

Alors que Yamaha n'a plus gagné depuis le Grand Prix de Catalogne, Honda, Ducati et Suzuki ont réussi à se partager les victoires suivantes, trois d'entre elles revenant mêmes à des pilotes satellites du HRC - deux sous la pluie et une sur le sec, précisément celle de Phillip Island. Ces résultats paraissent inenvisageables à Pol Espargaró.

"Dans une course normale, se battre pour le podium nous semble, à l'heure actuelle, impossible", souligne-t-il. "On peut voir que Yamaha est en grande difficulté ici. Que Valentino n'ait que neuf secondes d'avance sur moi, ça n'est pas vraiment normal. Quand Yamaha est en difficulté, nous le sommes un peu plus encore, mais malgré cela on a pu terminer avec un retard moindre sur Vale et devant Jorge alors c'est bien pour nous… mais ça n'est pas génial."

"On va essayer d'avoir un bon rythme sur les deux prochaines courses, mais je ne prends pas beaucoup de plaisir sur la moto. J'ai le sentiment de ne pas pouvoir faire plus et c'est frustrant", résume Pol Espargaró, actuellement huitième du championnat avec 117 points : il a donc d'ores et déjà l'assurance de faire mieux que l'an dernier (neuvième avec 114 points), néanmoins la place de premier pilote satellite lui a échappé au profit d'un Cal Crutchlow en très grande forme.

Une surprise à Sepang ?

Reste à conserver sa motivation afin de réussir les deux dernières manches de la saison - avant de rejoindre KTM -, à commencer par celle de Sepang cette semaine. "En toute franchise, ce n'est pas l'un de mes circuits favoris, parce que tout le monde en connaît chaque détail étant donné qu'on y a roulé à de nombreuses reprises pendant les essais hivernaux, j'ai donc l'impression que le pilote ne peut pas vraiment faire la différence. En plus de cela, les teams factory ont énormément de données, l'écart entre eux et les pilotes satellites est donc généralement assez significatif", explique-t-il.

"Cependant, j'ai aussi des souvenirs positifs de cette piste, car j'y ai signé quatre podiums ces sept dernières années. Et puis, le circuit a été re-surfacé après les tests hivernaux, alors j'espère que l'on aura quelques surprises avec les pneus Michelin et je reste donc optimiste quant à mes chances", conclut le pilote Tech3.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Dimanche - Course
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Tech 3
Type d'article Réactions