Valentino Rossi a 40 ans : sa carrière en 40 courses

Valentino Rossi fête aujourd'hui ses 40 ans, un anniversaire rare pour un pilote engagé dans la catégorie reine de la compétition moto. Toujours en quête de son dixième titre, le Docteur a déjà écrit un pan de l'Histoire des Grands Prix depuis ses débuts mondiaux, en 1996. Un parcours exceptionnel, celui du deuxième pilote le plus victorieux, que nous nous remémorons ici à travers 40 dates qui ont compté.

Valentino Rossi a 40 ans : sa carrière en 40 courses
Charger le lecteur audio

Voir aussi :

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre

Malaisie 1996 - Valentino Rossi, première !
Malaisie 1996 - Valentino Rossi, première !
1/40

Fils d'un ancien pilote mondial, Valentino Rossi est à l'aise dans le paddock lorsqu'il fait ses débuts en Championnat du monde, un jour de mars 1996, à tout juste 17 ans, et il attire déjà l'attention. Qualifié 13e à Shah Alam, il réalise sa première remontée pour terminer sixième sur son Aprilia.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Brno 1996 - Premier succès en Grand Prix
Brno 1996 - Premier succès en Grand Prix
2/40

Comme tout bon talent précoce qui se respecte, Rossi n'attend pas longtemps pour signer sa première pole position et sa première victoire en 125cc. Celles-ci arrivent dès sa 11e tentative, sur le circuit de Brno, où il devance le vénérable Jorge Martínez et Tomomi Manako.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Brno 1997 - Champion du monde !
Brno 1997 - Champion du monde !
3/40
Après avoir tâté le terrain l'année précédente et décroché la neuvième place au général, Rossi passe aux choses sérieuses en 1997 et remporte 11 courses sur 15 disputées. Un an tout juste après sa première victoire, il s'adjuge en République Tchèque son tout premier titre mondial. Le début d'une longue série...

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Rio 1999 - Deuxième titre
Rio 1999 - Deuxième titre
4/40
Tout comme en 125cc, il ne faut à Rossi que deux ans pour être sacré dans la catégorie 250cc. Après cinq victoires la première saison, où il se classe deuxième du championnat derrière Capirossi, il signe neuf succès en 1999. Le dernier d'entre eux, au Brésil, lui permet de coiffer la couronne. Il a 20 ans et il s'agit déjà de sa 26e victoire en mondial et de son deuxième titre.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Afrique du Sud 2000 - Arrivée en catégorie reine
Afrique du Sud 2000 - Arrivée en catégorie reine
5/40
Pour ses grands débuts en 500cc, Rossi rejoint le clan de Honda et prend le guidon d'une NSR500. Il réalise lors de sa première participation une qualification convaincante, avec le cinquième temps, mais doit renoncer en course.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Grande-Bretagne 2000 - Première victoire en 500cc
Grande-Bretagne 2000 - Première victoire en 500cc
6/40
Après trois podiums durant la première moitié de la saison, la première victoire de Rossi en catégorie reine arrive au début de l'été. On juge souvent la qualité d'un sportif au regard de son adversité, or celle-ci aura pris diverses formes lors de ce premier succès en 500cc, qu'il s'agisse de l'asphalte humide de Donington ou d'un finish endiablé avec Kenny Roberts Jr et Jeremy McWilliams.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

8h de Suzuka 2000 & 2001
8h de Suzuka 2000 & 2001
7/40
Fasciné par les pilotes japonais, et en particulier Nori Abe, Rossi réalise un rêve en rejoignant Honda : disputer les 8 Heures de Suzuka, épreuve reine pour les marques et les pilotes du pays. Associé à Colin Edwards, il essuie un échec la première année, puis s'impose en 2001 et devient ainsi le premier Italien à inscrire son nom au palmarès.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Catalogne 2001 - Règlement de comptes avec Biaggi
Catalogne 2001 - Règlement de comptes avec Biaggi
8/40

La carrière de Valentino Rossi aura été émaillée de quelques intenses rivalités et le premier adversaire emblématique n'est autre que Max Biaggi. Italien comme lui et de huit ans son aîné, Biaggi a ouvert la route et dominé les 250cc avant l'arrivée du jeune Rossi. Très tôt, tous deux se lancent de petites piques par médias interposés, puis la querelle s'envenime en 2001 alors qu'ils sont désormais réunis en 500cc et font figure de candidats au titre. Au Japon, dès la première manche de la saison, ils se livrent une bataille homérique pour le gain de la victoire. Un peu de plus de deux mois plus tard, leur rivalité atteint des sommets en Catalogne. Rossi s'impose devant Biaggi, mais la bataille déborde hors-piste et se poursuit sur les marches menant au podium. Les deux pilotes s'invectivent, voire même un peu plus, et ne révéleront jamais la réelle teneur de cette incartade.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Australie 2001 - Dernier vainqueur en 500cc…
Australie 2001 - Dernier vainqueur en 500cc…
9/40
Comme ce fut le cas dans les deux catégories précédentes, c'est à l'issue de sa deuxième saison que Rossi remporte son premier titre en 500cc. Un couronnement qui s'inscrit dans l'Histoire : il s'agit en effet du dernier sur une telle cylindrée, la discipline passant l'année suivante des deux temps 500cc aux quatre temps 990cc.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Japon 2002 - … premier vainqueur en MotoGP
Japon 2002 - … premier vainqueur en MotoGP
10/40
Ce changement de mécanique ne déstabilise pas le moins du monde le Docteur, qui remporte la première course MotoGP à Suzuka, et signe ainsi son 40e succès en Championnat du monde.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Grande-Bretagne 2002 - 100e Grand Prix et 46e victoire
Grande-Bretagne 2002 - 100e Grand Prix et 46e victoire
11/40
Quelques mois plus tard, l'Italien participe à son 100e Grand Prix et s'impose devant Max Biaggi et Alex Barros, pour décrocher sa... 46e victoire ! Les choses sont bien faites.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Australie 2003 - L'une des plus belles
Australie 2003 - L'une des plus belles
12/40
Probablement l'une des meilleures courses de Rossi. Pénalisé de dix secondes pour avoir doublé sous drapeau jaune Marco Melandri, à l'endroit où avait chuté le pilote Ducati Troy Bayliss, le Docteur redouble d'efforts pour prendre la tête et devancer son plus proche poursuivant, Loris Capirossi, d'une quinzaine de secondes... et préserver ainsi sa victoire ! Mémorable.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Valence 2003 - Des adieux victorieux à Honda
Valence 2003 - Des adieux victorieux à Honda
13/40
Après avoir été de nouveau sacré en Malaisie deux semaines plus tôt, Rossi remporte la dernière manche de l'année à Valence et signe son dernier succès avec Honda, qui lui rend hommage avec une RC211V arborant une livrée spéciale.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Afrique du Sud 2004 - La victoire, quelle que soit la monture
Afrique du Sud 2004 - La victoire, quelle que soit la monture
14/40
Après des rumeurs qui l'avaient envoyé chez Ducati pour la saison 2004, c'est finalement chez Yamaha que Rossi pose ses bagages. Une longue et belle aventure, qui débute en Afrique du Sud, sur le bien nommé circuit de Welkom. L'Italien s'impose d'emblée, devenant ainsi le premier pilote à remporter deux courses successives sur deux machines différentes.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Qatar 2004 - Un balayage qui passe mal
Qatar 2004 - Un balayage qui passe mal
15/40
C'est l'épisode le plus cocasse de la rivalité opposant Rossi et Biaggi. Lors du Grand Prix du Qatar 2004, le numéro 46 doit s'élancer depuis la dernière ligne, pénalisé à la suite du "nettoyage" de son emplacement de la grille pratiqué par son équipe. Peu après, Biaggi subit le même sort, pour les mêmes raisons, et les deux hommes partent donc dernier et avant-dernier. Furieux, Rossi réalisera une remontée dantesque le lendemain, pour revenir de la 23e à la quatrième place en l'espace de quatre tours, avant de chuter quelques boucles plus tard.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Australie 2004 - Le quatre à la suite
Australie 2004 - Le quatre à la suite
16/40
Pour un essai, c'est un coup de maître ! Le Docteur s'empare du titre, le quatrième de suite, dès sa première saison avec Yamaha, après s'être défait de Sete Gibernau.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Espagne 2005 - La plus fameuse lutte avec Sete Gibernau
Espagne 2005 - La plus fameuse lutte avec Sete Gibernau
17/40

Rossi et Gibernau poursuivent leur duel en 2005 et rentrent de suite dans le vif du sujet lors de la première manche à Jerez. La bataille entre les deux hommes est acharnée, et c'est finalement le numéro 46 qui prend l'ascendant au prix d'une attaque très virile dans le dernier virage ! Survenu dix avant avant le clash avec Márquez, celui-ci fait encore couler de l'encre...

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Valence 2006 - La désillusion
Valence 2006 - La désillusion
18/40
En 2006, Rossi ne remporte "que" cinq victoires, contre neuf ou 11 les saisons précédentes. Pour la première fois, il est contraint de se battre jusqu'à la dernière course pour tenter de s'imposer au championnat. Alors qu'il se présente à Valence en tête, sa série s'arrête : il doit s'incliner après avoir chuté sous la pression d'un Nicky Hayden très en verve. Dans les cinq points qui séparent les deux hommes au classement final, beaucoup verront les conséquences d'une victoire arrachée à la photo-finish par Elías deux semaines plus tôt au Portugal, mais Rossi a aussi connu trois abandons, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2000.

Photo de: Yamaha Motor Racing

France 2008 - Un peu plus dans la légende
France 2008 - Un peu plus dans la légende
19/40
Au GP de France 2008, 12 ans après ses débuts, Valentino Rossi signe sa 90e victoire et égale ainsi Ángel Nieto, qui fête l'événement avec lui. Le pilote de Tavullia n'a plus que Giacomo Agostini en ligne de mire dans le livre des records des Grands Prix moto.

Photo de: Yamaha Motor Racing

États-Unis 2008 - Duel au sommet avec Stoner
États-Unis 2008 - Duel au sommet avec Stoner
20/40
Après avoir été battu par Hayden en 2006, c'est Stoner qui prive Rossi de titre en 2007. Leur duel se poursuit la saison suivante et atteint son point culminant à Laguna Seca. Le numéro 46 y signe une victoire capitale dans la reconquête du titre, en prenant l'avantage dans un combat rapproché avec son rival australien. Ce dernier, parti en pole, esquive les coups de griffe de l'Italien mais doit s'avouer vaincu après une attaque très osée de celui-ci dans le fameux enchaînement du Corkscrew. Pour Rossi, ça méritait bien un bisou dans l'un des virages les plus impressionnants du championnat.

Photo de: Yamaha Motor Racing

Japon 2008 - Retour en grâce
Japon 2008 - Retour en grâce
21/40
Challengé par Pedrosa, mais surtout par Stoner, Rossi tire son épingle du jeu en enchaînant cinq victoires consécutives entre Laguna Seca et Motegi. Et c'est alors un véritable camouflet pour Honda ! l'Italien s'impose en effet sur le circuit maison de la marque rivale de Yamaha et, provocation suprême, il en profite pour renouer avec le titre, trois ans après le précédent.

Photo de: Bridgestone Corporation

Catalogne 2009 - Un nouveau caillou dans la botte
Catalogne 2009 - Un nouveau caillou dans la botte
22/40

Depuis 2008, Rossi doit faire face à un nouvel adversaire, un jeune pilote aux dents longues nommé Jorge Lorenzo. Les deux coéquipiers se livrent un duel fratricide en Catalogne, une course passée dans les annales et dont c'est l'Italien qui est sorti vainqueur pour... 95 millièmes de seconde !

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Pays-Bas 2009 - La 100e victoire
Pays-Bas 2009 - La 100e victoire
23/40
À Assen, l'une de ses pistes favorites, Rossi remporte son 100e succès au cours de sa 14e saison mondiale. En intégrant le club très fermé des "centenaires" (c'est bien simple, seul Giacomo Agostini en faisait partie, avec 122 victoires), il entre un peu plus dans la légende de la discipline.

Photo de: Yamaha Motor Racing

Italie 2010 - Drame national
Italie 2010 - Drame national
24/40
L'un des moments les plus difficiles dans la carrière de l'Italien, qui est victime d'une fracture ouverte du tibia-péroné droit lors des essais libres. Il ne peut pas prendre le départ de la course et sera absent de trois autres Grands Prix dans la foulée. C'est la première fois depuis ses débuts en mondial qu'il ne peut s'aligner sur la grille, un véritable choc pour le public venu en masse au Mugello pour la grand-messe dont il aurait dû être le héros.

Photo de: Yamaha Motor Racing

Valence 2010 - Bye bye baby
Valence 2010 - Bye bye baby
25/40
Rossi a tout gagné et la saison 2011 sera celle d'un nouveau challenge dans sa carrière. Avant de rejoindre Ducati, il démontre tout l'amour qu'il porte à sa M1, à qui il prend le temps de faire ses adieux en bord de piste et dans une lettre qu'il lui adresse.

Photo de: Yamaha Motor Racing

Qatar 2011 - Le challenge Ducati
Qatar 2011 - Le challenge Ducati
26/40
En quête d'un nouveau défi, Rossi réalise en 2011 ce que beaucoup de médias italiens avaient rêvé lors de son départ de chez Honda fin 2003 : signer chez Ducati ! Le rêve de tout un pays va toutefois virer au cauchemar et faire plonger les statistiques élogieuses de celui qui s'est imposé comme la star incontestée du championnat. La première course, au Qatar, se solde par une septième place.

Photo de: Ducati Corse

France 2011 - Trois podiums comme seul pain blanc
France 2011 - Trois podiums comme seul pain blanc
27/40
Très vite, l'Italien prend la mesure du marasme dans lequel il s'est aventuré. Les bons moments seront rares avec Ducati, et parmi eux seulement trois podiums dont un premier au Grand Prix de France 2011. Ses saisons en rouge seront les moins prolifiques de sa carrière.

Photo de: Bridgestone Corporation

Pays-Bas 2013 - Retour victorieux chez Yamaha
Pays-Bas 2013 - Retour victorieux chez Yamaha
28/40
En 2013, après deux saisons infructueuses chez Ducati, Rossi fait son grand retour chez Yamaha. Il ne lui faut que six manches pour retrouver la première marche du podium, avec un succès à Assen. C'est sa première victoire depuis le Grand Prix de Malaisie 2010, soit une disette de... 44 courses !

Photo de: Yamaha MotoGP

Saint-Marin 2014 - Premier homme à battre Honda
Saint-Marin 2014 - Premier homme à battre Honda
29/40
En 2014, les Honda sont inarrêtables, et il faut attendre la 13e manche pour voir enfin un pilote n'appartenant pas à la marque à l'aile dorée s'imposer. Et c'est Rossi qui met un terme à cette série de victoires, grâce à un succès sur ses terres qui lui permet de dépasser les 5000 points inscrits en carrière. Une première.

Photo de: Yamaha MotoGP

Qatar 2015 - Le Docteur tire (de nouveau) le premier
Qatar 2015 - Le Docteur tire (de nouveau) le premier
30/40

Rossi remporte la manche inaugurale du championnat, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2010, notamment en raison de son passage difficile chez Ducati mais aussi de l'arrivée de la fine gâchette Marc Márquez. Par ce succès, l'Italien lance idéalement sa campagne de 2015.

Photo de: Yamaha MotoGP

Espagne 2015 - 200e podium et nouveau record
Espagne 2015 - 200e podium et nouveau record
31/40
Un nouveau record dans l'escarcelle de Rossi, qui avec sa troisième place à Jerez devient le premier pilote à atteindre la barre des 200 podiums. Que de chemin parcouru depuis le premier, au Grand Prix d'Autriche 1996...

Photo de: Repsol Media

Malaisie 2015 - L'apogée du clash avec Márquez
Malaisie 2015 - L'apogée du clash avec Márquez
32/40

2015 marque le retour d'une rivalité exacerbée avec l'un de ses adversaires, en l'occurrence Marc Márquez. L'Argentine et les Pays-Bas posent les prémices du clash à venir et, quelques mois plus tard, c'est après un GP d'Australie survolté que Rossi lance les hostilités, accusant l'Espagnol de jouer avec ses adversaires et de peser dans une course au titre dans laquelle il n'est lui-même plus impliqué. Dans la foulée de déclarations qui sonnent comme une déclaration de guerre, la bataille à couteaux tirés que se livrent les deux hommes en course à Sepang éclipse la lutte pour le titre entre Rossi et Lorenzo. Après s'être échangé plusieurs fois leurs positions, les deux pilotes partent large dans le virage 14 et se touchent, provoquant la chute de l'Espagnol. Un accrochage qui ne sera pas sans conséquence pour l'image de l'Italien et pour ses espoirs de titre.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Valence 2015 - Le panache sans le résultat
Valence 2015 - Le panache sans le résultat
33/40
Après les événements de la Malaisie, le numéro 46 est toujours en lice pour le titre lorsqu'il se présente sur le dernier Grand Prix, face à son coéquipier, Jorge Lorenzo, mais il est sanctionné et doit s'élancer de la dernière ligne de la grille. Rossi tente le tout pour le tout et est l'auteur d'une magnifique remontée jusqu'en quatrième position. Insuffisant cependant pour décrocher le titre, qui échoit à Lorenzo.

Photo de: Bridgestone

Espagne 2016 - Un sans-faute
Espagne 2016 - Un sans-faute
34/40

Lorsque débute la saison européenne, Rossi n'a encore terminé aucun tour en tête en 2016. Il se rattrape on ne peut mieux puisqu'il prend les commandes du GP d'Espagne à l'extinction des feux et boucle chacun des 27 tours de la course en leader, ce qu'il n'a réalisé que deux fois au cours de sa carrière. Mieux, il détient aussi la pole position, signe le holeshot et s'empare du meilleur tour en course... un véritable carton plein !

Photo de: Yamaha MotoGP

Argentine 2017 - Une carrière qui dure inexorablement
Argentine 2017 - Une carrière qui dure inexorablement
35/40
Le Docteur a déjà battu un an et demi plus tôt le record de départs en Grand Prix. En Argentine, il s'aligne sur la grille pour la 350e fois, un cap absolument historique.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

France 2017 - La limite est dépassée
France 2017 - La limite est dépassée
36/40

Après Lorenzo, Rossi est cette fois associé à un coéquipier encore plus jeune et tout aussi ambitieux. Face à Maverick Viñales, il joue la gagne sous le soleil du Mans. Il prend la tête à trois tours de l'arrivée et semble en mesure de l'emporter... avant de chuter. Lui qui admettra n'avoir eu aucune intention de se contenter de la deuxième place, termine sa course dans le gravier aux S Bleus.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Pays-Bas 2017 - La dernière en date
Pays-Bas 2017 - La dernière en date
37/40
La courbe de résultats de l'Italien avait été ascendante depuis son retour chez Yamaha, mais elle va désormais stagner. Il signe ce qui est à ce jour sa dernière victoire, la 115e, sur l'un de ses Grands Prix fétiches, aux Pays-Bas. Un succès arraché face à Danilo Petrucci dans un duel survolté.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Aragón 2017 - Rien ne l'abat
Aragón 2017 - Rien ne l'abat
38/40
Sept ans après sa première grosse blessure, Rossi se casse à nouveau la jambe, cette fois à quelques jours de son Grand Prix maison, à Misano, auquel il ne peut prendre part. S'il avait été absent 41 jours en 2010, il fait cette fois son retour 22 jours seulement après sa blessure et termine la saison en n'ayant manqué qu'une seule épreuve.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Allemagne 2018 - Pas mieux que la 2e place en 2018
Allemagne 2018 - Pas mieux que la 2e place en 2018
39/40
Longtemps, la victoire qu'il a conquise à Assen en 2017 restera comme la dernière en date pour Yamaha, qui s'enfonce dans une crise sans précédent. Tandis que la marque bat son record de période sans victoire, Rossi doit se contenter de cinq podiums en 2018, son meilleur résultat étant sa deuxième place en Allemagne. Depuis, on ne l'a pas encore revu sur la boîte à ce jour.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Qatar 2019 - La plus belle course est-elle la prochaine ?
Qatar 2019 - La plus belle course est-elle la prochaine ?
40/40

Avant d'entamer la saison 2018, le pilote italien avait déjà prolongé son contrat, s'engageant avec Yamaha pour 2019 et 2020. Vétéran du plateau depuis déjà plusieurs années, il va donc courir à la quarantaine dans le championnat moto le plus élitiste et le plus compétitif, partageant la piste notamment avec Fabio Quartararo, qui n'a pas encore 20 ans. Toujours motivé et affûté, Valentino Rossi n'en finit plus de forcer l'admiration.

Lire aussi :

Photo de: Yamaha MotoGP

La livrée 2019 de Valentino Rossi et Maverick Viñales :

 

partages
commentaires

À la veille de ses 40 ans, Rossi dresse le bilan

Le Ranch, berceau des futurs Rossi ?