Rossi s'attendait à mieux : "Je stresse trop le pneu"

Sa première course avec le team Petronas a une nouvelle fois placé Valentino Rossi face à des difficultés liées à son pneu arrière.

Rossi s'attendait à mieux : "Je stresse trop le pneu"

Valentino Rossi avait beau se montrer optimiste après avoir décroché la quatrième place sur la grille de départ, son Grand Prix du Qatar s'est conclu à une maigre 12e position. Le pilote italien estime toutefois que la limite est fine entre une contre-performance comme celle-ci et une course qu'il pourrait disputer aux avant-postes. Et son retard de seulement 10"7 sur le vainqueur (alors que cette course a livré le quatrième top 15 le plus serré de l'Histoire) n'est pas la seule raison de sa foi dans l'avenir.

"On s'attendait à une meilleure course", admet le pilote italien auprès du site officiel du MotoGP. "J'ai malheureusement eu des problèmes avec le pneu arrière. Je pense qu'il doit y avoir quelque chose qui ne va pas, et pour une raison quelconque je stresse trop le pneu et il semble beaucoup souffrir et perdre en performance. Ça a donc été une course très difficile parce qu'au bout de quelques tours, j'étais déjà en grande difficulté et j'ai souffert."

Lire aussi :

Déjà alerté vendredi par des soucis de tenue de sa gomme arrière sur la durée, Rossi a tenté samedi de travailler avec le pneu dur au lieu du tendre, sans succès. Il a donc pris le départ de la course avec la même monte pneumatique que l'ensemble des concurrents (soft-soft). Ni ce choix ni la baisse des températures observée pour la course n'y ont changé quoi que ce soit.

"C'est arrivé aussi vendredi, où j'avais commencé à avoir quelques problèmes avec le pneu arrière au bout de quelques tours. C'est comme si, pour une raison quelconque, je stressais trop le pneu arrière et il perdait en performance, si bien qu'au bout de quelques tours je ne suis pas assez rapide. Et c'est arrivé à nouveau en course. On espérait avoir un peu moins de problèmes [dimanche], parce qu'il faisait un peu plus froid, mais malheureusement mes sensations ont été similaires."

S'il était dans la roue du futur vainqueur à la fin du premier tour, Rossi a rapidement glissé derrière les Suzuki, puis les frères Espargaró et Miguel Oliveira. Au 12e tour, il est même sorti de la zone des points avant de peu à peu regagner quelques places, se montrant même momentanément l'un des plus rapides en piste. "J'ai fait quatre, cinq ou six tours très lents, parce que j'avais beaucoup de vibrations à l'arrière. J'ai donc dû ralentir parce que c'était même assez dangereux. J'ai fait quelques tours derrière, lentement, et le pneu semble avoir récupéré, parce qu'il était moins stressé, après quoi je n'étais pas trop mal dans les deux derniers tours", explique-t-il.

Cela n'a toutefois rien changé au bilan final, décevant. "On s'attendait à mieux, mais on a une autre course le week-end prochain", rappelle Rossi. "Je pense que la limite est toujours très fine. Si on arrive à comprendre ce qui s'est passé et à mieux utiliser le pneu arrière, notre potentiel n'est pas trop mauvais. On va donc regarder toutes les données et essayer de travailler différemment pour le week-end prochain : on sera sur la même piste et on espère pouvoir être plus forts."

"On a beaucoup discuté, on a fait une longue réunion, j'ai expliqué quelles étaient mes sensations et on va maintenant essayer de régler le problème pour être plus forts le week-end prochain", ajoute-t-il. "Maverick [Viñales] est impressionnant et il a fait une course fantastique. C'est positif que Yamaha ait gagné. Ils ont quelque chose de différent dans les réglages par rapport à nous et ça semble très bien fonctionner. Quartararo aussi a été fort, alors c'est bien, [cela aide à] essayer de comprendre si on va pouvoir progresser le week-end prochain."

partages
commentaires

Voir aussi :

Stats - Un premier Grand Prix à une vitesse record !

Article précédent

Stats - Un premier Grand Prix à une vitesse record !

Article suivant

Petrucci : accrochage frustrant et douloureux avec Álex Márquez

Petrucci : accrochage frustrant et douloureux avec Álex Márquez
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021