Rossi poursuivi par son cauchemar : "faire travailler les pneus"

Contrairement aux autres pilotes Yamaha, Valentino Rossi rencontre de grandes difficultés avec ses pneus, notamment à l'arrière, qu'il ne parvient pas à exploiter de façon optimale.

Rossi poursuivi par son cauchemar : "faire travailler les pneus"

Bien que contraint à l'abandon par un problème technique sur sa Yamaha, Valentino Rossi n'a pas fait mine d'ignorer dimanche le faible potentiel qui aurait été le sien à la régulière pour le Grand Prix d'Espagne. Durant l'intégralité de ce premier week-end de course de la saison MotoGP, le pilote italien a en effet retrouvé le souci qui le hante de mois en mois, et désormais de saison en saison : un pneu arrière qui glisse, patine, et ne lui transmet pas le grip dont il a besoin.

Lire aussi :

La carcasse de ce pneu a beau avoir été changée pour cette nouvelle saison, rien n'y fait : le cauchemar se poursuit pour Rossi, qui reconnaît ne pas réussir à correctement faire travailler ses pneus, notamment en comparaison des autres pilotes Yamaha.

Après des qualifications décevantes, déjà, il rappelait qu'il a "toujours préféré les pneus durs, qu'il s'agisse de la gomme ou de la carcasse" et qu'il trouve encore les Michelin trop tendres, bien que l'allocation ait été modifiée : elle proposait en effet des gommes légèrement plus dures pour ce Grand Prix, compte tenu de son report au mois de juillet et de la chaleur extrême qui y était attendue en comparaison des éditions habituellement disputées en mai. Rossi, après avoir testé la résistance sur la durée d'une monte pneumatique soft-soft pendant les EL4, a confirmé ce choix en course, de même que son coéquipier Maverick Viñales, deuxième à l'arrivée.

"Le problème est que, pour une raison que j'ignore, nous ne faisons pas bien travailler les pneus. J'ai beaucoup, beaucoup de problèmes", regrette Valentino Rossi. "Pour l'arrière, tout le monde a pris le tendre, si bien que si tu pars avec le medium ou le dur derrière, tu as déjà un gros désavantage parce qu'ils ont moins de grip. Il faut essayer de travailler avec le tendre, par conséquent."

"Pour l'avant, je ne vais pas dire que c'était un pari, mais nous avons fait beaucoup de tests comparatifs entre le hard et le soft, et la différence était très petite. On a donc tenté ce tendre avec Maverick. Peut-être que l'on aurait pu être un peu plus rapides avec le dur, mais ce n'est pas ce qui a été mon problème : mon problème, c'est l'arrière. L'avant n'a pas fait une grande différence."

Qualifié en 11e position, à une seconde pleine de la pole position de Fabio Quartararo, Rossi était dixième en course, à 14 secondes du Français, lancé vers la conquête de sa première victoire, lorsqu'un voyant d'alerte sur sa M1 en a coupé la puissance et l'a forcé à se garer en bord de piste. Dans le 18e tour s'arrêtait ainsi une course anonyme pour le nonuple Champion du monde.

Dernier pilote du clan Yamaha, Rossi assure ne pas comprendre d'où vient son problème, que Michelin mettait ces derniers jours sur le compte de son style de pilotage. Il estime quoi qu'il en soit que passer en revue les données des autres pilotes ne lui est d'aucune aide.

"On peut voir les données et c'est très intéressant, mais notre problème est avec les pneus : au bout de quelques tours, je me retrouve toujours en difficulté. Et pour ça, les données ne nous sauvent pas", tranche-t-il. "Pour une raison quelconque, ils font plus travailler les pneus, ils restent plus dans leur fenêtre d'utilisation et ils arrivent à être rapides jusqu'au bout, mais franchement, on ne comprend pas pourquoi."

Lire aussi :

Après cette première course manquée, qu'attendre de la seconde qui sera disputée cette semaine sur le même circuit ? "Il est clair qu'on va essayer d'utiliser le hard [à l'avant], mais pour moi personnellement le problème est à l'arrière. On a beaucoup de problèmes avec l'arrière. Ce sera une situation étrange, car on va courir sur le même circuit deux semaines de suite. D'un autre côté, ça pourrait être un avantage, parce qu'on va pouvoir voir ce qui s'est passé ce week-end et essayer autre chose, des réglages ou des pneus différents, pour essayer de progresser."

Avec Guillaume Navarro  

partages
commentaires
Dovizioso veut voir Ducati progresser pour avoir une chance de titre

Article précédent

Dovizioso veut voir Ducati progresser pour avoir une chance de titre

Article suivant

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir
Charger les commentaires
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021