Rossi poursuivi par son cauchemar : "faire travailler les pneus"

Contrairement aux autres pilotes Yamaha, Valentino Rossi rencontre de grandes difficultés avec ses pneus, notamment à l'arrière, qu'il ne parvient pas à exploiter de façon optimale.

Rossi poursuivi par son cauchemar : "faire travailler les pneus"
Charger le lecteur audio

Bien que contraint à l'abandon par un problème technique sur sa Yamaha, Valentino Rossi n'a pas fait mine d'ignorer dimanche le faible potentiel qui aurait été le sien à la régulière pour le Grand Prix d'Espagne. Durant l'intégralité de ce premier week-end de course de la saison MotoGP, le pilote italien a en effet retrouvé le souci qui le hante de mois en mois, et désormais de saison en saison : un pneu arrière qui glisse, patine, et ne lui transmet pas le grip dont il a besoin.

Lire aussi :

La carcasse de ce pneu a beau avoir été changée pour cette nouvelle saison, rien n'y fait : le cauchemar se poursuit pour Rossi, qui reconnaît ne pas réussir à correctement faire travailler ses pneus, notamment en comparaison des autres pilotes Yamaha.

Après des qualifications décevantes, déjà, il rappelait qu'il a "toujours préféré les pneus durs, qu'il s'agisse de la gomme ou de la carcasse" et qu'il trouve encore les Michelin trop tendres, bien que l'allocation ait été modifiée : elle proposait en effet des gommes légèrement plus dures pour ce Grand Prix, compte tenu de son report au mois de juillet et de la chaleur extrême qui y était attendue en comparaison des éditions habituellement disputées en mai. Rossi, après avoir testé la résistance sur la durée d'une monte pneumatique soft-soft pendant les EL4, a confirmé ce choix en course, de même que son coéquipier Maverick Viñales, deuxième à l'arrivée.

"Le problème est que, pour une raison que j'ignore, nous ne faisons pas bien travailler les pneus. J'ai beaucoup, beaucoup de problèmes", regrette Valentino Rossi. "Pour l'arrière, tout le monde a pris le tendre, si bien que si tu pars avec le medium ou le dur derrière, tu as déjà un gros désavantage parce qu'ils ont moins de grip. Il faut essayer de travailler avec le tendre, par conséquent."

"Pour l'avant, je ne vais pas dire que c'était un pari, mais nous avons fait beaucoup de tests comparatifs entre le hard et le soft, et la différence était très petite. On a donc tenté ce tendre avec Maverick. Peut-être que l'on aurait pu être un peu plus rapides avec le dur, mais ce n'est pas ce qui a été mon problème : mon problème, c'est l'arrière. L'avant n'a pas fait une grande différence."

Qualifié en 11e position, à une seconde pleine de la pole position de Fabio Quartararo, Rossi était dixième en course, à 14 secondes du Français, lancé vers la conquête de sa première victoire, lorsqu'un voyant d'alerte sur sa M1 en a coupé la puissance et l'a forcé à se garer en bord de piste. Dans le 18e tour s'arrêtait ainsi une course anonyme pour le nonuple Champion du monde.

Dernier pilote du clan Yamaha, Rossi assure ne pas comprendre d'où vient son problème, que Michelin mettait ces derniers jours sur le compte de son style de pilotage. Il estime quoi qu'il en soit que passer en revue les données des autres pilotes ne lui est d'aucune aide.

"On peut voir les données et c'est très intéressant, mais notre problème est avec les pneus : au bout de quelques tours, je me retrouve toujours en difficulté. Et pour ça, les données ne nous sauvent pas", tranche-t-il. "Pour une raison quelconque, ils font plus travailler les pneus, ils restent plus dans leur fenêtre d'utilisation et ils arrivent à être rapides jusqu'au bout, mais franchement, on ne comprend pas pourquoi."

Lire aussi :

Après cette première course manquée, qu'attendre de la seconde qui sera disputée cette semaine sur le même circuit ? "Il est clair qu'on va essayer d'utiliser le hard [à l'avant], mais pour moi personnellement le problème est à l'arrière. On a beaucoup de problèmes avec l'arrière. Ce sera une situation étrange, car on va courir sur le même circuit deux semaines de suite. D'un autre côté, ça pourrait être un avantage, parce qu'on va pouvoir voir ce qui s'est passé ce week-end et essayer autre chose, des réglages ou des pneus différents, pour essayer de progresser."

Avec Guillaume Navarro  

partages
commentaires
Dovizioso veut voir Ducati progresser pour avoir une chance de titre
Article précédent

Dovizioso veut voir Ducati progresser pour avoir une chance de titre

Article suivant

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021