Rossi commence à s'inquiéter après une nouvelle contre-performance

Encore une fois relégué en fond de grille, Valentino Rossi admet son inquiétude alors que les pilotes de l'équipe officielle Yamaha parviennent à rester compétitifs d'un Grand Prix à l'autre.

Rossi commence à s'inquiéter après une nouvelle contre-performance

Valentino Rossi a admis une certaine inquiétude, alors qu'il continue à afficher des performances notablement plus faibles que celles des autres pilotes dotés de la même version de la Yamaha que lui.

Les deux premiers Grands Prix du championnat ont été remportés tour à tour par Maverick Viñales et Fabio Quartararo. Le Français n'a par ailleurs jamais quitté le top 5 en qualifications et vient de décrocher sa première pole position de la saison. À l'inverse, Rossi a obtenu lors du Grand Prix de Doha la plus faible qualification de sa carrière, et il doit à nouveau se contenter d'un maigre résultat aujourd'hui, au Portugal, avec la 17e place sur la grille de départ, à 1"1 du poleman.

Si Portimão était un rendez-vous craint pour Yamaha en ce début d'année après une édition 2020 compliquée, force est de constater que Quartararo, au moins, parvient à y rester aussi compétitif qu'il l'a été à Losail. Viñales, dont les deux meilleurs tours ont été annulés aujourd'hui en qualifs, a produit une performance plus inconstante que celle de son coéquipier depuis le début du week-end, mais avec tout de même un quatrième temps prometteur en EL4 après avoir dominé vendredi les EL1.

Lire aussi :

Ce troisième Grand Prix ne permet donc pas encore au pilote au numéro 46 de donner l'impulsion espérée à la courbe de ses performances. Or, à l'approche de l'échéance qu'il s'est lui-même fixée pour réfléchir à la suite à donner à sa carrière − aux alentours de la sixième ou septième course − et alors que son contrat 2020 parait contenir par ailleurs une clause liée aux résultats, le temps semble jouer contre lui.

Juge-t-il la situation actuelle inquiétante ? "Les deux motos de l'équipe officielle, avec Quartararo et Viñales, sont plus fortes que moi, elles sont plus rapides. Alors, oui, je suis inquiet, surtout parce que je m'attendais à être plus compétitif, et je veux essayer de l'être. Mais la seule solution, c'est de continuer travailler et d'essayer, petit à petit, de progresser un peu", répond-il.

"On est assez inquiets parce qu'ici aussi on souffre et j'ai du mal. C'est une piste très difficile et on cherche à tout faire, que ce soit sur les réglages de la moto en travaillant pour essayer de faire un peu mieux, ou bien sur les trajectoires et mon style de pilotage où l'on essaye de faire des choses un peu différentes. Pour le moment, on n'est pas aussi rapides qu'on le voudrait et demain ce sera difficile. Mais on verra. J'ai l'impression d'être un peu plus compétitif qu'au Qatar. Demain j'espère trouver un peu plus de grip et être un peu plus rapide."

"Le résultat est assez mauvais, je vais partir de la 17e place. Aujourd'hui, on a travaillé et on a progressé, y compris sur le rythme, mais ça n'a pas été suffisant. J'ai encore des problèmes, notamment à l'accélération, où je manque de grip. À la fin des EL4, j'ai fait des tours seul et j'ai été assez régulier, mais mon rythme n'est malgré tout pas génial, alors ce sera difficile", pressent-il en vue de la course, se jugeant en proie à trop de glissades sur l'angle et aussi en difficulté dans les freinages.

"Franchement, ce sera très difficile de fortement progresser", admet-il. "Mais chaque piste est différente. Par rapport à la deuxième course au Qatar, je suis un peu mieux, mais je ne suis malgré tout pas dans le groupe de tête. Je suis un peu plus rapide que l'année dernière pendant les essais, mais ce n'est pas suffisant pour me battre pour les bonnes positions. Donc il est certain que demain ce sera difficile en partant derrière, et mon rythme n'est pas génial. Mais on peut essayer quelque chose d'autre au warm-up, et on espère être un peu plus rapides demain."

Malgré le bilan très décevant de ce tout début de championnat, Valentino Rossi semble réussir à garder la maîtrise de ses nerfs et préfère avancer de jour en jour avec mesure et discernement. "Je suis vraiment désolé, naturellement, mais au cours de ma longue carrière j'ai compris que ça ne sert pas à grand-chose de stresser et de s'énerver. Il faut essayer de faire le maximum, de rester concentré et de travailler sur tout ce qui est possible. Évidemment, on voudrait essayer d'être plus rapides, de se battre pour de meilleures positions, mais jusqu'ici on n'y est pas arrivé."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró a "un peu mal aux fesses" après sa chute

Article précédent

Pol Espargaró a "un peu mal aux fesses" après sa chute

Article suivant

Jorge Martín souffre de plusieurs fractures

Jorge Martín souffre de plusieurs fractures
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021