Le premier GP a fait douter le patron du team Petronas sur Rossi

Razlan Razali admet qu'il a eu des doutes sur le recrutement de Valentino Rossi chez Petronas après sa piètre performance au Grand Prix d'Espagne. Son podium une semaine plus tard l'a rassuré.

Le premier GP a fait douter le patron du team Petronas sur Rossi

Le patron de l'équipe Petronas a admis avoir eu des doutes quant à la pertinence du recrutement de Valentino Rossi après le premier Grand Prix de la saison, où l'Italien est apparu moins performant que les autres pilotes Yamaha. Toutefois, après avoir obtenu des ingénieurs Yamaha un changement de réglages auquel il tenait, son podium au Grand Prix d'Andalousie a remis les choses en place et son recrutement, déjà anticipé avec clarté par Rossi lui-même, ne devrait plus tarder.

"Vale, c'est Vale. Pour être honnête, j'avais des doutes après la première course", admet Razlan Razali à La Gazzetta dello Sport. "Tout le monde continuait à me dire que le Docteur serait revenu et il l'a fait. Il m'a beaucoup impressionné. Il faut lui tirer un grand coup de chapeau, surtout en considérant les conditions extrêmes dans lesquelles la course s'est déroulée."

Lire aussi :

Pour Razlan Razali, une performance comme celle de dimanche lui est utile afin de faire comprendre au conseil d'administration d'une grande entreprise comme Petronas les raisons pour lesquelles le #46 est recruté au poste qu'occupe actuellement Fabio Quartararo, vainqueur des deux premiers Grands Prix et leader du championnat.

"Cela rend tout plus facile. Nous sommes Petronas et nous faisons des choix dictés par le business, mais nous ne pouvons pas ignorer les fans, qui souhaiteraient peut-être un pilote local. Ce n'est pas un choix obligatoire, mais lui ce n'est pas un pilote normal. Il a fallu du temps pour être sûrs, mais ce qu'il a fait dimanche a rendu les choses plus simples pour expliquer aux actionnaires pourquoi nous avons choisi Valentino."

Razlan Razali, SIC Racing

Le patron de l'équipe reste toutefois ferme sur une chose : il ne s'agira pas de l'équipe de Valentino Rossi et elle ne sera pas bouleversée pour tourner autour de lui. "Nous ne voulons pas que notre équipe soit célèbre pour Valentino. Nous voulons que quiconque court pour nous obtienne des résultats. D'une certaine façon, je suis plus heureux du fait que nous avons créé quelque chose en partant de zéro et que nous en soyons là aujourd'hui avec Fabio."

"Nous voulons continuer en maintenant cette philosophie, et nous voulons être certains de pouvoir aider Valentino. Nous ne voulons pas être connus parce qu'il est là, mais contribuer à le rendre compétitif même à son âge. Après avoir parlé avec lui et son staff, nous comprenons ce qu'il lui faut."

D'après Razlan Razali, le contrat n'est toujours pas prêt. "Il reste à définir certaines choses, pas tant liées à Valentino et à la question des mécaniciens mais à la finalisation de la structure entre Yamaha, VR46 et le circuit de Sepang. C'est pour cela qu'il faut un peu de temps", précise-t-il. S'oriente-t-on vers une annonce à Misano, dans un mois et demi ? "Si nous pouvons le faire avant, tant mieux, mais le faire chez lui serait encore mieux."

partages
commentaires
Nakagami proche du podium : "J'ai essayé de faire comme Márquez"
Article précédent

Nakagami proche du podium : "J'ai essayé de faire comme Márquez"

Article suivant

Hervé Poncharal déçu : "Nous aurions pu être très proches du podium"

Hervé Poncharal déçu : "Nous aurions pu être très proches du podium"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021