Rossi : "L'enduro n'était pas sur la liste noire"

Tandis que Yamaha pense à son remplacement, le Docteur ronge son frein après s'être blessé à l'entraînement. Il défend néanmoins sa pratique de l'enduro, avec le soutien de ses collègues.

Rossi : "L'enduro n'était pas sur la liste noire"
Valentino Rossi interviewé par Guido Meda
Valentino Rossi
Valentino Rossi et les participants du Yamaha VR46 Master Camp
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Luca Cadalora, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

En l'espace de trois mois, Valentino Rossi a été victime de deux lourdes chutes à l'entraînement, la première en motocross, la seconde en enduro. Fin mai, à quelques jours du Grand Prix d'Italie, il avait pris un violent coup au thorax et, s'il avait pu prendre part à la course du Mugello, c'était avec des douleurs consécutives à ce choc, qui lui avait par ailleurs valu un passage par l'hôpital. La semaine dernière, le bilan a été plus radical puisqu'il s'est cassé le tibia et le péroné de la jambe droite.

Opéré quelques heures plus tard, il a pu rentrer rapidement à son domicile, avec devant lui, d'après le médecin qui l'a pris en charge, 30 à 40 jours d'indisponibilité. Le pilote italien, qui a commencé de la physiothérapie au bout de quelques jours à peine, n'exclut pas encore totalement de participer au Grand Prix d'Aragón, dans deux semaines, mais convient que le Japon, à la mi-octobre, sera probablement un objectif plus réaliste.

La conséquence immédiate est que sa partie du stand Yamaha reste vide ce week-end, à Misano. "Nous avons décidé de ne pas remplacer Valentino sur sa course à domicile, parce que c'était impossible de le remplacer ici", résume Massimo Meregalli, team manager, auprès du site officiel du MotoGP.

Le règlement du championnat stipule cependant que les équipes doivent faire le nécessaire pour trouver un "remplaçant qualifié" dans les dix jours qui suivent le forfait du pilote blessé, si bien qu'un scénario sera annoncé dès la fin du week-end de Misano pour la suite des événements. "Nous prenons quelques pilotes en considération et lundi prochain Yamaha annoncera qui sera le remplaçant de Vale en Aragón", indique Meregalli, qui ne sait quelle date envisager pour le retour du numéro 46 : "On ne sait jamais. Les médecins ont dit entre 30 et 40 jours et je pense qu'il va probablement voir jour après jour quelles sont ses sensations et ce que diront les médecins."

Tandis que Yamaha cherche une solution palliative, le débat sur la dangerosité des entraînements à moto se poursuit, chacun y allant de son avis. Valentino Rossi, lui-même, a fait savoir dans un demi-sourire qu'il lui faudrait trouver une solution pour moins se mettre en danger entre les courses. "Maintenant, je vais m'entraîner avec la Playstation, c'est moins dangereux et peut-être que je vais réussir à ne pas me faire mal !" renchérissait-il hier soir dans une interview accordée à Sky Sport, en Italie.

Il n'empêche que le principal intéressé reste convaincu que cette séance d'enduro n'avait rien d'exceptionnel dans son programme d'entraînement et qu'elle était parfaitement juste. "On est pilotes de moto et, pour nous, s'entraîner à moto est la meilleure chose. Le problème c'est que cette année ça m'est déjà arrivé deux fois. L'autre fois, avec la moto de cross, j'ai eu vraiment de la chance parce que j'ai pris un gros coup et j'ai réussi à courir au Mugello, mais cette fois non", explique-t-il. "Le calcul de probabilité faisait voir le cross sous un mauvais jour parce que tout le monde s'est fait mal avec la moto de cross, et y compris moi. L'enduro, par contre, n'était pas sur la liste noire, mais dès lors qu'on monte sur une moto c'est toujours dangereux. C'est quelque chose qu'on a toujours fait quatre ou cinq fois par an."

Cuisiner aussi est dangereux...

Les collègues de Valentino Rossi tendent eux aussi à défendre la pratique de la moto en dehors des Grands Prix, souvent d'avis qu'il s'agit de la meilleure façon de solliciter les compétences essentielles dans leur discipline.

"Je déteste lire parfois 'Pourquoi pilotes-tu une moto ? C'est dangereux'. Cela fait partie de notre travail", rappelle Marc Márquez. "Bien sûr, on aimerait être sur la plage et juste se détendre, mais on ne peut pas y améliorer nos compétences. Pour ça, il faut piloter des motos et s'entraîner à la maison. Les blessures peuvent arriver, cela peut arriver tout le temps. Cela fait partie de notre travail… mais on peut aussi se blesser en cuisinant, comme Cal !"

"Il est impossible d'être en forme si on reste sur son canapé ou si on ne s'entraîne pas à moto, et si on ne prend aucun risque comme en faisant du vélo ou d'autres choses", renchérit Maverick Viñales. "En pilotant une moto, en faisant du vélo ou en allant courir en montagne, il y a toujours des risques, mais c'est quelque chose que l'on doit faire pour être très en forme, et surtout en MotoGP où le niveau est très élevé."

 

partages
commentaires
EL2 - Márquez chute, la concurrence se réveille !

Article précédent

EL2 - Márquez chute, la concurrence se réveille !

Article suivant

Márquez pense avoir "un bon niveau" pour rivaliser avec les Ducati

Márquez pense avoir "un bon niveau" pour rivaliser avec les Ducati
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021