Valentino Rossi fait appel auprès du Tribunal Arbitral du Sport

Valentino Rossi l'avait dit dès qu'elle lui avait été infligée, dimanche à Sepang : la pénalité choisie par la Direction de Course lui semblait injuste.

Trois points de pénalité ont en effet été ajoutés au "carnet" du pilote italien, reconnu coupable d'avoir délibérément voulu écarter Marc Márquez de la piste durant le Grand Prix de Malaisie. En s'ajoutant au point dont il a déjà écopé à Misano, ils lui ont fait atteindre le palier de quatre points, synonyme de départ de la dernière place sur la grille pour la course suivante, en l'occurrence celle de Valence la semaine prochaine.

L'appel déposé par Yamaha n'ayant pas été accepté, cette pénalité et sa conséquence étaient confirmées lorsque les principaux intéressés quittaient le circuit de Sepang, dimanche soir. Confirmées, mais pas digérées. Valentino Rossi a donc cherché une autre solution et la seule qu'il lui restait était de se tourner vers le Tribunal Arbitral du Sport, instance indépendante basée à Lausanne.

La Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) confirme aujourd'hui que le pilote a déposé un recours auprès du TAS. Elle indique qu'il "recherche l’annulation ou la réduction de sa pénalité. Il demande d’autre part l’exécution en sursis de la décision, selon l’Article R37 du Code d’Arbitrage des Sports."

Ce rebondissement implique que Rossi a pris le temps de monter un dossier visant à argumenter sa défense et qu'il pourrait faire valoir les pénalités moins lourdes infligées par le passé pour réduire la sienne. Le TAS précise en effet que le pilote Yamaha demande "au minimum la réduction de trois à un point" de la sanction en question, ce qui porterait son total à deux points et le laisserait sous le pallier (quatre) justifiant aujourd'hui son départ du fond de la grille.

Cela signifie par ailleurs que Valentino Rossi ne cherche pas seulement à laver son honneur en obtenant la modification de la sanction qui lui a été infligée, mais aussi qu'il demande la mise en sursis de cette pénalité afin de sauver ses chances de titre.

Cette demande de mise en sursis a été déposée en urgence, indique le TAS. La procédure est en cours et devra aboutir à une décision au plus tard le 6 novembre, premier jour des essais du Grand Prix de Valence. Par conséquent, si cette demande de suspension de la pénalité était acceptée, cela impacterait la position de Rossi sur la grille de départ du dernier Grand Prix de la saison.

La FIM ajoute qu'elle ne fera pas de commentaires sur le sujet à l'heure actuelle.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags sepang clash