Valentino Rossi : "À huit tours de l'arrivée, j'étais fini"

Malgré sa récente chute à l'entraînement, le pilote italien est allé au bout de l'exigeante course du Mugello et y a décroché les points de la quatrième place.

Valentino Rossi pressentait que la course serait difficile pour lui, et ce fut effectivement le cas. Dix jours après sa lourde chute en motocross, le pilote italien n'a pas pu atteindre l'objectif qu'il s'était fixé pour son Grand Prix national et il a laissé à un autre pilote local l'honneur de faire résonner l'Hymne de Mamelli, se contentant pour sa part de la quatrième place.

Pourtant, la Yamaha numéro 46 a pris un départ idéal, bondissant de la première ligne pour plonger dans San Donato avec quelques mètres d'avance sur ses rivales, suffisamment pour faire trembler d'excitation les collines jaunes du Mugello. Durant quatre tours, on se serait cru devant une course de Moto3, avec des changements de leaders et des dépassements incessants, un rythme effréné que Rossi contribuait en grande partie à alimenter.

Dépossédé de la tête de la course par Maverick Viñales dans le quatrième tour, il a ensuite cédé face au futur vainqueur, Andrea Dovizioso, tout en se maintenant longuement dans le trio de tête. Mais Danilo Petrucci ne quittait pas sa roue et avait encore de la réserve, au point de le dépasser à neuf tours de l'arrivée. Il a finalement passé la ligne d'arrivée à 3"6 du vainqueur et à 1"3 du podium.

"Bien sûr, c'est vraiment dommage pour le podium. C'est toujours l'objectif et c'est encore plus important ici, au Mugello, devant tous les spectateurs", reconnaît le Docteur. "Franchement, j'avais confiance de pouvoir y arriver, parce que j'ai été assez rapide pendant les essais. Mais, au fond de moi, je savais que 23 tours seraient difficiles. J'ai plus de mal que la normale et faire quatre ou cinq tours pendant les essais c'est une chose, on peut récupérer, mais tout faire d'affilée, c'est plus difficile."

"À huit tours de l'arrivée, j'étais déjà fini et j'ai commencé à souffrir plus. Quand on pilote cette moto sans être à 100%, tout devient plus difficile dans les mouvements", poursuit-il. "J'ai essayé de ne pas baisser les bras et de rester derrière Petrux, mais malheureusement je n'étais pas assez fort pour l'attaquer."

Malgré sa pointe de déception, Valentino Rossi s'est réjoui de la victoire d'Andrea Dovizioso et du podium conquis par Danilo Petrucci. "J'ai été vraiment déçu que quelqu'un m'ait chipé le podium, mais que ce soit Petrucci me déçoit un peu moins, parce que c'est mon ami, et puis il a fait une course énorme, il l'a mérité", a-t-il salué.

À titre personnel, le pilote Yamaha a su faire preuve de sagesse pour ne pas gâcher de précieux points deux semaines après sa chute du Mans, et pour clore une semaine compliquée avec un résultat somme toute correcte.

"Je suis vraiment déçu pour le podium, bien sûr, mais d'un autre côté si je repense au fait que mardi je me disais que je ne pourrais peut-être pas courir, ça a quand même été une bonne course", souligne-t-il. "J'étais vraiment en difficulté, j'avais du mal. Naturellement, après la chute du Mans, aujourd'hui je voulais aller au bout, mais j'ai attaqué quand même au maximum. Par contre j'avais vraiment du mal."

Une moto bien réglée et compétitive

Même s'il peut nourrir quelques regrets, Valentino Rossi s'estime tout de même satisfait d'avoir été limité uniquement par son physique, car d'un point de vue technique il semble que la Yamaha ait retrouvé un niveau qui lui donne bon espoir pour la suite.

"Aujourd'hui, les Ducati était très bonnes, elles étaient en mesure d'utiliser le pneu arrière medium. Nous, les Yamaha, on devait utiliser le hard et on avait peut-être un petit peu moins de grip. Mais à titre personnel, le problème venait de mes conditions physiques parce que je n'ai pas pu en faire un peu plus dans les derniers tours", assure-t-il.

"La moto a bien fonctionné, on a réussi à bien la régler et, dès vendredi matin, on a tout le temps été plutôt rapide. Ça, c'est positif. Barcelone sera une course complètement différente, parce qu'on va devoir essayer de la faire fonctionner avec peu de grip car il y en a vraiment peu là-bas. Mais c'est une très belle piste et elle me plaît", conclut Valentino Rossi, qui n'a que quelques jours pour continuer à récupérer de ses blessures, sachant que le Grand Prix de Catalogne commence dès vendredi.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Sous-évènement Course
Circuit Mugello
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions