Valentino Rossi - "Je n'ai pas poussé Márquez avec le pied"

Absent de la conférence de presse qui a suivi la course du Grand Prix de Malaisie, il a fallu attendre quelques heures avant de connaitre la version de Valentino Rossi au sujet de son accrochage avec Marc Márquez.

Pour Valentino Rossi, il est évident que ce contact n'était en aucun cas intentionnel, comme il l'affirme dans des propos relayés par Crash.net : "Je ne voulais pas causer la chute de Marquez et je ne l'ai pas poussé avec le pied."

Convoqué par la Direction de Course, Rossi a pris le temps d'analyser les images : "Il suffit de regarder les images, comme je l'ai fait à la Direction de Course, image par image, en particulier sur la version hélicoptère pour s'en rendre compte. Sur cette version, au ralenti, il est clair que j'ai élargi. Je ne veux pas dire que c'était une trajectoire normale, je voulais m'approcher de lui, ralentir et lui faire perdre du temps."

Sur les six tours qui ont précédé l'incident, les deux pilotes sont menés une lutte sans merci.

"C'était la seule chose que je pouvais faire, car sur chaque freinage, il me doublait, ralentissait et, selon moi, n'ouvrait pas les gaz en ligne droite. Quand j'ai ralenti, je suis allé couper sa trajectoire et nous nous sommes touchés. Son guidon a touché ma jambe gauche et c'est pour cette raison qu'il a chuté. Si vous regardez attentivement ce passage, vous verrez qu'il avait déjà chuté au moment où je sors mon pied du cale-pied."

Pousser un pilote MotoGP avec le pied ne le fait pas tomber

Valentino Rossi

Rossi en appelle à la logique. Selon lui, pousser délibérément un pilote MotoGP pour le faire tomber est de l'ordre de l'impossible : "Je le répète, je ne voulais pas le pousser avec mon pied, je pouvais le pousser vingt ou trente mètres avant lorsque nous étions plus proches. Plus précisément, si vous voulez donner un coup de pied à un pilote MotoGP, il ne tombera pas, car sa moto est bien trop lourde et a beaucoup de grip. Il a juste touché ma jambe et a chuté. Je suis vraiment déçu par ces trois points de pénalité. Cette sanction n'est pas juste, parce que Marquez a gagné son combat. Son plan a fonctionné puisqu'il est en train de me faire perdre le Championnat. Il n'est pas terminé, mais cette sanction coupe mon élan et Marquez a gagné."

Pour Rossi, l'objectif n'était pas de se battre pour la troisième place, mais de remonter sur Jorge Lorenzo, son rival pour le titre. Ainsi, l'Italien a averti le pilote Honda à plusieurs reprises de son intention de combler l'écart "Je l'ai regardé à cinq ou six reprises sur les premiers tours, en me demandant ce qu'il cherchait à faire, pourquoi faire ça une nouvelle fois."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Sous-évènement Course
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi , Marc Márquez
Équipes Yamaha Factory Racing , Repsol Honda Team
Type d'article Actualités
Tags sepang, sepang clash