Valentino Rossi : "J'étais devant et Marquez m'a touché, j'ai dû tirer droit"

partages
Valentino Rossi :
Par : André Christian Cahuzac
27 juin 2015 à 14:47

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Dans le monde des Grands Prix il y avait le terrible enchaînement de virages de Laguna Seca qui avait donné lieu à des passes d'armes tendues. C'est en ce lieu que les relations entre Casey Stoner et Valentino Rossi se sont envenimées alors que Marc Marquez a effectué la même manœuvre hors-piste pour dépasser le même Valentino Rossi. Ces deux là ont adoubé un nouveau site dans le milieu pour théoriser à satiété sur les trajectoires et les échappatoires. Celui-là est la chicane du tracé d'Assen. Un lieu qui a décidé du vainqueur de cette dernière édition du Grand Prix des Pays-Bas.

Les Bataves ne connaîtront plus leur course le samedi, mais ils se souviendront sans doute longtemps de l'épilogue de cette ultime représentation. Une course totalement dominée par un Valentino Rossi déterminé et un Marc Marquez toujours aussi saignant. Le drapeau à damiers en vu, le duel à couteaux tirés devait s'arrêter. L'Espagnol qui venait de se faire subtiliser les commandes de la course deux tours auparavant par celui à qui il avait pris les rênes de l'épreuve à sept tours du but a voulu combler, dans un ultime freinage, la maigre avance que son rival s'était aménagée dans un dernier effort.

Le point de corde de cette chicane ouvrant vers la ligne d'arrivée a tourné au nœud gordien. La Honda s'est jetée à l'intérieur, la roue avant touchant le pilote de la Yamaha qui avait pris place sur la trajectoire. Au contact, le touché a tiré droit et a filé vers la victoire. Au grand dam de celui qui est resté sur la piste et qui a vu sa proie lui filer entre les mains.

J'étais dans le virage. Marc Marquez est venu sur moi. La moitié de ma moto était dans le virage. Il était derrière moi et il m'a touché avec son pneu avant. J'ai été déséquilibré et j'ai été obligé de filer vers les graviers

Valentino Rossi

Alors, manœuvre maligne ou inévitable? La direction de course a tranché. Pas d'infraction, résultat validé, mais avant le Grand Prix d'Allemagne, les duellistes iront en causer avec les officiels. Mais qu'en pense celui qui a remporté sa troisième victoire de l'année qui lui donne à présent dix longueurs d'avance sur son équipier? "J'étais dans le virage. Marc Marquez est venu sur moi. La moitié de ma moto était dans le virage. Il était derrière moi et il m'a touché avec son pneu avant. J'ai été déséquilibré et j'ai été obligé de filer vers les graviers. Je ne pouvais pas rester dans la chicane. Je suis resté accéléré car on ne sait jamais de quelle profondeur est la couche de graviers. Et j'ai passé l'arrivée."

"Cette course a été une grande bataille et on a eu de la chance. J'ai d'abord essayé de distancer Marc Marquez après un bon départ, et j'ai vu aussi que Jorge Lorenzo avait pris un bon envol. J'ai pu lâcher Jorge mais pas Marc. Il m'a passé, mais j'ai remarqué en essayant de garder le contact qu'il n'était pas si bien que ça. Alors dans les deux derniers tours, j'ai abattu toutes mes cartes. J'étais à la limite partout. On avait un bon rythme, on a fait du bon travail et depuis Barcelone je sens que l'on surfe sur une bonne vague. On prend dix points d'avance. Il faut savoir profiter à plein des bons moments car la saison est encore longue." Et prometteuse!

Prochain article MotoGP
Marc Marquez - "J'ai pris une bonne leçon de motocross"

Article précédent

Marc Marquez - "J'ai pris une bonne leçon de motocross"

Article suivant

Course - Valentino Rossi donne une nouvelle leçon à Marc Marquez

Course - Valentino Rossi donne une nouvelle leçon à Marc Marquez

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur André Christian Cahuzac
Type d'article Résumé de course