Valentino Rossi et le "long cauchemar" d'un mois marqué par le COVID-19

Depuis qu'il a été infecté par le coronavirus, Valentino Rossi a eu bien du mal à obtenir des tests PCR négatifs, au point qu'une nouvelle alerte cette semaine a mis en doute sa participation au Grand Prix de Valence.

Valentino Rossi et le "long cauchemar" d'un mois marqué par le COVID-19

Valentino Rossi a admis avoir eu l'impression de ne pas réussir à sortir d'un long cauchemar lorsqu'un énième test PCR réalisé mardi lui est revenu avec des résultats quelque peu alarmants. Sans être positif de façon nette, a-t-il expliqué, le test gardait toutefois des traces de l'infection qui lui a déjà fait manquer deux Grands Prix, et il a dû attendre deux autres confirmations de sa négativité dans les deux jours suivants pour avoir l'assurance de disputer le Grand Prix de Valence au programme cette semaine.

Lire aussi :

"En réalité, je n'ai pas été à nouveau positif, mais dans le test de mardi il y avait quelque chose qui n'était pas clair. Le médecin m'a dit que c'est quelque chose qui arrive souvent, surtout pour les personnes qui ont eu le COVID-19 comme moi", a-t-il expliqué. "Mais j'ai été très inquiet parce que, putain, ça fait un mois que c'est oui, non, oui, non… C'est un long cauchemar. Alors je suis fatigué, c'est normal. Mais le médecin m'a dit : 'Vale, ne t'inquiète pas, ça arrive parfois, et je te promets que tu seras négatif', et c'est le cas."

"Le médecin m'a dit qu'on ne pouvait pas dire que j'étais positif, qu'il n'était pas possible que je le redevienne. Mais le test [de mardi] n'était pas clair, alors il fallait le refaire et en refaire un aussi jeudi matin. Il m'a dit que je serais négatif, d'autant que je l'étais déjà la semaine dernière. Le test d'hier ayant été négatif, ça m'a beaucoup tranquillisé. Mais au bout d'un mois on est fatigué et on se demande si ça va finir un jour !"

Annoncé positif au COVID-19 le 15 octobre, quelques jours après le Grand Prix de France, Valentino Rossi a dû attendre le 5 novembre, trois semaines plus tard, pour faire son retour dans le paddock, ce qui lui a fait reprendre la compétition au deuxième jour du Grand Prix d'Europe. Entre-temps, il a expliqué avoir ressenti les symptômes de la maladie deux à trois jours, mais avoir surtout subi la frustration de l'isolement et de son éloignement des circuits lorsqu'il allait déjà mieux. Cette nouvelle alerte a donc été un épisode de plus dans le parcours déjà complexe qui a été le sien depuis un mois.

"C'est difficile parce qu'on est déjà fatigué. Ça m'a pris énormément de temps pour redevenir négatif. On ne m'a pas dit que j'étais positif, mais on m'a dit que quelque chose n'allait pas avec le test, mais ça arrive très souvent à ceux qui ont eu le COVID-19. Mais rien qu'avec ça, on a un peu l'impression de retourner dans le tunnel alors qu'on pense s'en être sorti", a-t-il admis.

"Je suis content, je suis ici, et c'est bien parce que je peux faire un week-end normal, en roulant dès vendredi", se félicite à présent le pilote Yamaha. "L'important c'est que je sois là. Je me sens bien physiquement, je n'ai eu aucun problème et c'est important de commencer demain matin car le week-end semble différent. La semaine dernière, ça a été très difficile pour tous les pilotes Yamaha. Maintenant la météo semble meilleure et les prévisions sont bonnes pour tout le week-end, alors j'espère qu'on aura plus de grip et qu'on sera plus compétitifs. Mais je suis bien, je suis là, j'ai travaillé avec mon équipe, j'ai vu ma moto, alors tout va bien."

partages
commentaires
Cal Crutchlow "en discussions très avancées" avec Yamaha

Article précédent

Cal Crutchlow "en discussions très avancées" avec Yamaha

Article suivant

Fabio Quartararo veut avant tout "prendre du plaisir" à Valence

Fabio Quartararo veut avant tout "prendre du plaisir" à Valence
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021