Rossi : Marc Márquez, convalescent, "est humain" !

Le plateau MotoGP a commenté l'annonce du report du retour de Marc Márquez, convalescent, à une date ultérieure inconnue.

Rossi : Marc Márquez, convalescent, "est humain" !

L'annonce du report du retour de Marc Márquez à une date indéfinie mais pouvant signifier une nouvelle absence de plusieurs mois des Grands Prix a bien entendu fait réagir le reste du plateau qui, connaissant le caractère de battant du Champion du monde en titre espagnol, s'attendait à voir celui-ci faire son retour à la date attendue du prochain Grand Prix, début septembre, à Misano.

En brillant par son absence sur les courses récentes (non sans avoir essayé de revenir immédiatement après sa première opération chirurgicale, entre les deux manches de Jerez), le pilote Repsol Honda a laissé le champ libre à un plateau qui avait oublié ce que pouvait être la vie sans le plus redoutable des adversaires. Nombre d'entre eux sont ou ont aussi été diminués en ce début de saison, à l'instar d'Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow, Álex Rins, et plus récemment Johann Zarco et Jack Miller. Selon Pol Espargaró, l'absence de Márquez signifie avant tout une chose : il n'existe plus de point de référence absolu pour évaluer l'ensemble d'un package pilote-moto en 2020 sans celui qui ne fait qu'un avec sa Honda.

Lire aussi :

"Il est le meilleur pilote de la grille et sachant qu'il n'est pas là, on ne peut pas voir les performances de notre moto au meilleur niveau", estime ainsi celui qui fera équipe avec le redoutable champion l'an prochain en lieu et place d'Alex Márquez. "On ne peut pas voir quelle aurait été sa vitesse ici. Quand on entend quelque chose comme ça, on ne peut que lui souhaiter un rétablissement rapide et espérer le revoir sur la moto très vite."

Premier représentant du clan Honda ce week-end sur la grille de départ de Spielberg, Takaaki Nakagami espère lui aussi un retour rapide de la référence autour de laquelle est développée sa propre monture depuis des années. "Je souhaite à Marc un rapide rétablissement. Il est le Champion du monde et son pilotage est incroyable ; il a un talent énorme sur la moto, alors il nous manque. Je veux me battre face à lui. Bien sûr, il est d'un autre niveau, mais il nous manque."  

Le Japonais s'imagine à quel point le fait de repousser une nouvelle fois un retour que le Champion pensait bien plus rapide initialement doit être compliqué. Le risque est souvent évalué par les pilotes en fonction de leur capacité à pouvoir continuer à influencer leur propre championnat à court et moyen terme. Dans ce cas de figure, Márquez sait qu'avec un championnat raccourci, les dés sont jetés en ce qui concerne ses propres chances, et dispose de la chance qu'en dépit d'une situation peu glorieuse au Championnat du monde par équipe, où Repsol Honda occupe la dernière place, son équipe ne place aucune pression pour un retour mal inspiré ou précipité.

"C'est très difficile", estime Nakagami. "Après une blessure, les pilotes ne pensent toujours qu'à la manière dont ils vont pouvoir récupérer rapidement et remonter dès que possible sur la moto. Après une opération, normalement, on se sent beaucoup mieux et on pense pouvoir remonter dès que possible sur la moto, mais une MotoGP ce n'est pas facile à piloter et ça soumet le corps à un gros stress. Mais si un médecin dit que c'est OK, la décision revient au pilote. S'il a mal mais qu'il sent que le potentiel est là, le pilote a toujours envie de remonter sur la moto et d'obtenir de bons résultats. C'est toujours une décision difficile."

Márquez est bien humain !

Un autre niveau mais finalement une confirmation : sous la pression du rythme de Fabio Quartararo, Márquez a montré à deux reprises à Jerez avoir quelques fissures dans son armure, au point de faiblir, soit par envie de trop bien faire soit par excès de zèle. Le coup de pression que souhaitait placer le Champion sur le jeune prétendant s'est retourné contre lui, servant d'enseignement à l'ensemble du plateau, comme Valentino Rossi est le premier à le faire remarquer. Moralité pour l'Italien : Márquez n'est finalement peut-être pas un extra-terrestre !

"Au cours des dernières années, nous avons vu des pilotes cavaliers qui se sont remis de leurs blessures presque miraculeusement. Mais Márquez a essayé de monter sur la moto seulement quatre jours après l'opération pour une fracture très importante. Cela montre qu'il est humain, que nous sommes tous humains", a résumé l'Italien.

 

 

Concentré sur sa chance grandissante de lutter pour le titre 2020, Andrea Dovizioso, dont le championnat semblait mal embarqué après les manches andalouses, dispose désormais d'un package semblant plus à l'aise sur la série de manches à venir. Le vainqueur du dernier Grand Prix en date estime que l'absence de Márquez pour une ou plusieurs manches supplémentaires ne change pas radicalement les choses du point de vue des enjeux généraux, tant le pilote Honda a maintenant déjà cédé de terrain. Sa décision de se remettre pleinement sans anticiper un retour coûte que coûte est ainsi la bonne décision selon le pilote Ducati.

"Au final, si Marc revient à Misano ou le fait un peu plus tard, pour le championnat, ça change, car à chaque fois qu'il est sur la piste, il le fait pour être en tête. Mais que ce soit mieux ou pire pour nous, je ne sais pas", analyse-t-il. "C'est sans doute une nouvelle qui a un impact sur le championnat, mais pas sur notre championnat, sur notre situation : ça ne change rien".

Comme bien souvent, Zarco analyse la situation avec un certain recul et prend sa propre expérience de blessure récente pour commenter la situation de l'Espagnol. "Je pense que ça doit être très dur à vivre pour lui. Après sa blessure à Jerez, il est immédiatement revenu et il a essayé, et à partir de là il a su que ça allait être difficile. J'ai encore mieux compris ce qu'il a dû vivre, car je viens de subir ma première opération et elle était minime par rapport à la sienne, mais j'ai voulu remonter sur la moto pour prendre des sensations même si ça n'était pas la meilleure chose à faire pour que l'os se remette à la perfection. C'est une triste nouvelle et je pense que ça doit être assez difficile. Il va falloir qu'il se sente bien pour revenir, mais il est encore jeune alors quand il reviendra il sera encore fort. Mais sortir de cette chute à Jerez et apprendre que sa guérison sera plus longue que ce à quoi il s'attendait… Juste, courage ! Sois fort, Marc, parce que ça ne doit pas être un moment facile à vivre."

Avec Léna Buffa

 

partages
commentaires
Viñales prend un "pari" sur les réglages pour épargner les pneus

Article précédent

Viñales prend un "pari" sur les réglages pour épargner les pneus

Article suivant

Warm-up - Dovisiozo et Suzuki confirment leur bon rythme de course

Warm-up - Dovisiozo et Suzuki confirment leur bon rythme de course
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021