Nouvelle façon de freiner et retour aux pièces standard pour Rossi

Valentino Rossi a changé sa façon de freiner et s'est séparé des évolutions apportées par Yamaha ce vendredi à Motegi.

Nouvelle façon de freiner et retour aux pièces standard pour Rossi

Le changement, c'est maintenant pour Valentino Rossi ! Le pilote italien a changé de façon de freiner ce vendredi, lors des essais libres du Grand Prix du Japon, à Motegi. Ce changement traduit la volonté toujours présente du Docteur de s'adapter, après plus de vingt ans de carrière, face aux jeunes pilotes qui adoptent de nouvelles techniques. La majeure partie du plateau freine désormais avec deux doigts, l'extrême étant une nouvelle fois à mettre à l'actif de Marc Márquez, qui n'utilise que son index pour opérer le frein avant.

Rossi a donc essayé aujourd'hui de freiner en utilisant son index et son majeur, là où il ajoutait l'annulaire auparavant. Le but de la manœuvre est d'apporter plus de stabilité sur la fourche à l'avant, quelque chose d'essentiel afin d'optimiser le freinage sur un circuit stop&go comme celui de Motegi. Le numéro 46 avoue tout de même que changer une habitude aussi ancienne va requérir un peu de temps d'adaptation...

Lire aussi :

"J'ai changé mon freinage de trois doigts à deux (sur le levier) pour rendre la course de la fourche plus linéaire. Disons que maintenant les motos ont changé au niveau du frein moteur, du grip qu'offre le pneu avant, ainsi que de la fourche, alors il faut essayer de moins stresser la moto pour l'arrêter. En théorie, il faut donc freiner moins… pour freiner plus ! Et puis ça faisait longtemps que je voulais essayer, mais le problème est toujours le même, pendant les journées ici [en Grand Prix] on ne fait jamais rien."

"Il faut [aussi] changer pas mal de choses, le levier, la pompe, etc. Mais aujourd'hui ça n'a pas été mal. Même si c'est un peu comme un tir à trois points pour quelqu'un qui joue au basket : quand ça fait 25 ans que tu le fais toujours de la même façon, il faut un peu de temps pour s'y habituer. À mon avis, ces derniers temps l'utilisation du frein avant est devenue très importante, et d'ailleurs les jeunes pilotes l'utilisent toujours très bien. Avant, c'était un peu un tour comme ci, un tour comme ça…", a expliqué Rossi.

À gauche, Rossi au freinage en 2018, à droite ce matin

En plus de ce changement de style, Valentino Rossi a décidé de se défaire des évolutions apportées par Yamaha depuis le test de Misano. Alors qu'il semblait satisfait des nouveautés, l'Italien n'a pu que se faire une raison en voyant les soucis qu'il rencontrait en course à Misano, en Aragón et en Thaïlande, pendant que Maverick Viñales multipliait les arrivées sur le podium. Il faudra donc continuer d'affiner ces pièces cet hiver, en vue de 2020.

"Sur les deux dernières courses j'ai eu beaucoup de soucis avec le grip à l'arrière. J'ai plus souffert que les autres Yamaha. Pour moi, surtout au niveau de l'échappement, nous ne sommes pas prêts, car il ne semble pas au même niveau que le standard. Il nous faut plus de temps, mais malheureusement pendant le week-end de course, tu ne peux rien faire, tu ne penses qu'à la performance. Nous verrons cet hiver. Le bras oscillant en carbone, pour moi, ne fait pas de différence. Ce n'est pas pire, mais nous avons décidé de prendre le même que les autres, et nous verrons."

Au niveau de la performance en piste, le Docteur est parvenu à se hisser dans le top 10 des classements combinés au tout dernier moment des EL2. Une position qui pourrait s'avérer cruciale si la pluie fait son arrivée prévue ce samedi. Tout cela n'a toutefois pas été de tout repos en raison de soucis sur sa moto principale...

Lire aussi :

"Aujourd'hui, ce n'était pas trop mal. Nous avons essayé de garder du temps pour faire un time attack à la fin, car les prévisions pour demain sont très mauvaises. Malheureusement, j'ai eu un souci de freins sur la première moto, donc nous avons dû mettre les pneus sur la deuxième, réglée différemment. Au final j'ai pu démarrer mon dernier tour avec dix secondes restantes au chrono. J'ai fait un bon tour et je suis dans le top 10, ce qui est très important car on dirait que la météo sera mauvaise demain. Mon rythme [de course] est assez bon, nous devons travailler aussi, car le choix de pneus est très ouvert. Il faisait très froid, donc le soft [fonctionnait aussi]. Demain nous verrons peut-être aussi si nous sommes bons sur le mouillé !"

Avec Germán Garcia Casanova et Léna Buffa  

partages
commentaires
Beaucoup de tours et de rythme pour Viñales

Article précédent

Beaucoup de tours et de rythme pour Viñales

Article suivant

Guintoli au guidon d'un prototype de Suzuki 2020 à Motegi

Guintoli au guidon d'un prototype de Suzuki 2020 à Motegi
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021